Quercus robur  - Chêne rouvre, pédonculé
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Hempel & Wilhelm (1889)
    Nom commun : Chêne pédonculé, Chêne anglais, Chêne commun, Chêne de Marie-Antoinette, localement Chêne rouvre* et Gravelin, nommé par les anglophones 'Common oak', 'English Oak', 'Pedonculate Oak' et 'Truffle Oak'.
    Nom latin : Quercus robur  L., synonyme Quercus pedunculata  Ehrhar, Quercus apennina  Lam., Quercus brevipes  Borbás, Quercus brutia subsp. pedunculiflora  (K.Koch) O.Schwarz.
    famille : Fagaceae.
    catégorie : arbre forestier héliophile d'une très grande longévité au moins 800 ans, au tronc droit assez court, à l'écorce lisse grisâtre puis prodondément crevassée longitudinalement d'un gris brun clair, gris foncé par la suite. Ramure est sinueuse, les pousses de l'année sont glabres et luisantes.
    port : lâche, arrondi, sa cime est assez irrégulièrement.
    feuillage : caduc, mat sur le dessus vert foncé à reflets bleutés, virant au brun à l'automne demeurant longtemps en place, au revers plus pâle. Feuilles alternes, molles, obovales profondément sinuées à 5 à 7 lobes, le limbe est plus large en partie supérieure sur 1/3, vers la base deux petits lobes en forme d'oreillette sur un pétiole très court. Bourgeons ovoïdes.
    floraison : au printemps courant avril-mai, visitée par les par les papillons. Les fleurs mâles en longs chatons pendants. La pollinisation est effectuée par le vent bien souvent en présence de colonie de chênes sessiles car il est peu autofécond. Son pollen est allergène*.
    couleur : jaunâtre.
    fruits : courant septembre-octobre, sur un long pédoncule souple (± 9cm), des glands ovoïdes, cylindriques enchâssés dans une cupule souple. Comme pour toutes les autres espèces lorsqu'ils sont secs, c'est une nourriture de choix pour le bétail, les mammifères, les oiseaux (notamment le geai des chênes) et les rongeurs qui en assurent la dissémination.
    croissance : moyenne.
    hauteur : 25 à 30 m étalement 20 m.
    plantation : à l'automne en prenant soin de bien choisir sn emplacement, il n'aime pas être transplanter car son enracinement est profond avec un pivot et très étalé pour les autres racines.
    multiplication : par semis, par greffage ou par bouturage ( semis voir fiche.
    sol : plutôt riche, bien drainé mais frais, supporte le calcaire, n'aime pas les sols trop acides.
    emplacement : soleil, mi-ombre en situation abritée des gels.
    origine : dans les forêts de l'Europe en zone tempérée dans les plaines et les bassins hydrographiques du nord de l'Espagne jusqu'à l'Oural jusqu'à 1300m d'altitude, présent en france excepté en Corse et région méditerranéenne. Souvent en association avec le charme Carinus betulus, naturalisé en Amérique du Nord.
    zone : 5 - 10, sensible aux gelées précoces ou tardives et à la sécheresse, c'est un grand soiffard.
    entretien : supporte éventuellement la taille en hiver. Dans les forêts les peuplements sont régénérés les peuplements par recépage, formant des taillis puis des futaies.
    maladies et ravageurs : Dédaigné par les cervidés. Il est comme d'autres espèces du genre sensible à l'anthracnose, un champignon (Apiognomonia errabunda) qui développe des taches foliaires (pourtour des feuilles et des nervures) irrégulières et brunâtres, qui apparaissent en début de saison de croissance lorsqu'il fait chaud et humide, les feuilles se flétrissent, brunissent et tombent prématurément. Il est sujet au mildiou du chêne Microsphaera alphitoides .
    Nos forêts sont menacées par le flétrissement du chêne Ceratocystis fagacearum *, une maladie cryptogamique américaine (1980), qui se développe sur l'extérieur de l'aubier, l'arbre infecté développe des gommes et des thylles qui empêchent la circulation de la sève dans les tissus vasculaires, les feuilles flétrissent de l'extérieur vers le centre, et l'arbre se meurt.
    NB : son nom Quercus  désigne le genre en latin et son nom spécifique robur  désigne une sorte de chêne au bois très dur en latin. Ce genre comprend environ 600 espèces d'arbres ou arbustes caducs, persistants ou semi-persistants, originaires principalement des zones tempérées des deux hemisphères et présent en Asie du sud-est, Nouvelle Guinée et au Mexique en zone tropicale et subtropicale, 13 espèces en Europe et 8 en France, 35 espèces en Amérique du Nord.
    Jusqu'en février 2005, vous pouviez admirer dans le parc du château de Versailles le vénérable et remarquable doyen planté en 1681 de 35m de haut, circonférence du tronc de 5,5 mètres qui a été fragilisé par la tempête de 1999, le bosquet où il se trouvait à proximité de l'allée de la Reine, entre le Grand canal et le Grand Trianon a été dévasté, son exposition au soleil et la canicule de 2003 lui a été fatale, son sucesseur a été planté 324ans après et vous pouvez voir sa souche à l'entrée du Petit Trianon.
    Propriétés et utilisations :
    Son écorce est riche en tanins catéchiques et flavonoïdes aux propriétés anti-inflammatoire, anti-diarrhéique, astringente et stomachique, prescite en décoction dans la pharmacopée traditionnelle et en homéopathie en teinture-mère ou en granulés pour traiter les diarrhées, les gastro-entérites et autres problèmes digestifs et en usage externe pour traiter les dermatites et les inflammations des muqueuses, les bourgeons ont les mêmes propriétés anti-diarrhéique et stimulant, prescrit en gemmothérapie sous forme de macérât glycériné pour lutter contre la fatigue, le surmenage. Il est présent dans les élixir floraux de Bach
    Son bois dur est traditionnellement utilisé pour la construction des habitations (charpente), la construction navale, l'ébénisterie (notamment en placage), l'ameublement et la tonnellerie. C'est aussi un excellent bois de chauffage.
    En France, Quercus robur  avec le chêne sessile Quercus petraea , c'est l'arbre le plus utilisé dans les reboisements forestiers.
    Parmi les cultivars citons :
    Quercus robur  'Butterbee' au port arrondi en boule, feuillage d'un vert chartreux moins jaune que 'Concordia', à croissance lente, zone 4 tolère jusqu'à - 30°C.
    Quercus robur  'Concordia', 'Golden Oak', nommé par les anglophones 'Golden English Oak' au port arrondi en boule, feuillage d'un jaune vert chartreux à croissance lente, zone 5 tolère seulement jusqu'à - 20°C.
    Quercus robur  'Cristata', étonnant avec son petit feuillage vert profondément lobé à marge ondulée un peu froissé, virant au jeune beurre à l'automne, zone 5 tolère seulement jusqu'à - 20°C.
    Quercus robur  'Fastigiata', au port pyramidal.
    Quercus robur  'Pendula', pour les anglophones ' Weeping english oak', un grand sujet 15 à 20m de haut au port étalé et pleureur, feuillage long et étroit.
    Quercus  'Skinny Genes® Oak issu de croisement entre Quercus robur  et Quercus alba  'JFSKW2QX ' obtention 2013 du célèbre pépiniériste J.Fr Schmidt (Boring- Oregon) au port étroit fastigié 12 à 13m de haut pour un étalement de 3m.
    Autres espèces présentes dans l'Encyclopédie :
    Quercus coccifera  L., Chêne kermes, consulter sa fiche.
    Quercus ilex L., Chêne vert, consulter sa fiche.
    Quercus myrsinaefolia  Blume ou myrsinifolia , Chêne à feuille de bambou, consulter sa fiche.
    Quercus pubescens  Willd., Chêne blanc, chêne pubescent, consulter sa fiche.
    Quercus suber  L., Chêne liège, consulter sa fiche.

    Annotations :
    Quercus robur, chene pédonculé *Chêne rouvre, c'est aussi le nom de Quercus petraea  Liebl. subsp. petraea, Quercus petraea  et Quercus sessiliflora  Smith.
    *Allergène, consultez notre dossier "Nos arbres, leur pollen et les allergies" et configurez vos alertes polliniques.
    *Apiognomonia errabunda  il prolifère également sur : amandier, bouleau, cerisier, érable, frêne, noisetier, noyer, pommier et le tilleul, ainsi que sur la vigne, cassissier, framboisier et groseillier sans oublier les légumes au potager.
    *Ceratocystis fagacearum , ce champignon sévi dans le Middle west américain il se propage par les racines, se développer également sur les autres espèces de chênes principalement les chênes rouges qui meurent en 1 ou 2 mois après l'apparition des symptômes beaucoup plus vite que les chênes blancs, il peut également se développer sur les châtaigniers Castanea  américains, chinois et européens, les Castanopsis  (chinquapins) et les Lithocarpus  (Chêne de tan) et les Malus (pommiers).
    Monographie 'Guide illustré des Chênes', par Antoine le Hardÿ de Beaulieu et Thierry Lamant, en 2 volumes. Editions du 8ème, Paris, 2010.
    - nmauric©06/06/2000 - ® par la Société des Gens de Lettres - Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.
un compteur pour votre site
>