Metrosideros excelsa - Arbre de Noël de Nouvelle-Zéland
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    W.H. Fitch (1850)
    Nom commun : Arbre de Noël de Nouvelle-Zélande, localement 'Pohutukawa', nommé par les anglophones 'New Zealand Xmas Tree'.
    Nom latin : Metrosideros excelsa  Sol.* ex Gaertn., ou Metrosideros excelsus, synonyme pour certains de Metrosideros tomentosa  A. Rich. Illustration planche 4488 dans Curtis’s Botanical Magazine, vol. 76 par W.H. Fitch (1850), contributed by the Missouri Botanical Garden, U.S.A.
    famille : Myrtaceae.
    catégorie : arbre (il entre dans la composition des haies), avec l'âge, il produit des racines aériennes.
    port : érigé, compact, étalé, les vieux sujets ont un houppier en forme de parasol.
    feuillage : persistant, coriace, vert sombre mat avec un feutrage blanc-gris sur le revers. Feuilles opposées, simples, oblongues à lancéolées.
    floraison : été (courant juillet-août) nectarifère visitée et pollinisée par les oiseaux, de nombreux insectes et par les abeilles. Fleurs hermaphrodites, axillaires réunies en cymes terminales. Ce qui est apparent, ce sont les nombreuses étamines colorées à filaments libres disposées sur le pourtour du réceptacle dans un court calice à 5 dents et une corolle à 5 petits pétales.
    couleur : rouge.
    fruits : capsules déhiscentes à 3 valves contenant des graines allongées cunéiformes avec une sorte d'aile, dispersion assurée par les vents.
    croissance : lente.
    hauteur : après dix ans, 3 m de haut et étalement 2 m, à maturité dans son milieu d'origine de 7 à 20 m x 8 m.
    plantation : printemps ou été.
    multiplication : boutures en été, semis au printemps à chaud.
    sol : fertile et très bien drainé, acide ou neutre, frais de préférence.
    emplacement : mi-ombre, soleil, résiste au vent et aux embruns.
    entretien : si nécessaire ou s'il est cultivé sous forme de haie, la taille s'effectue après la floraison.
    zone : 9-10 (USDA 7-10), tolère -2°C, une fois installé bonne résistance à la sécheresse.
    origine : dans les forêts long de la côte et en altitude en Nouvelle-Zélande sur l'île du nord et l'archipel néozélandais sur les îles des Trois Rois (Three Kings Islands).
    NB : son nom Metrosideros  vient du grec ' mêtra' qui signifie mesure, matrice, utérus faisant allusion au coeur de l'arbre et du grec 'sideron' qui désigne le fer, faisant référence à son bois dur comme le fer, bois de couleur sombre appelé localement 'rata' que les Maoris utilisent depuis des siècles pour confectionner leurs sculptures et son nom spécifique excelsa ou excelsus  vient du verbe latin 'excellere' qui signifie se démarquer, exceller. Ce genre comprend une cinquantaine d'arbrisseaux, d'arbustes et d'arbres ou grimpantes persistantes, originaires du Pacifique sud, principalement de Nouvelle-Zélande (point d'origine), de l'Australie, de l'Afrique australe et dans les îles du Pacifique, où les graines auraient été transportées par les vents d'altitude d'île en île et devenir ainsi des espèces indigènes.
    Les Metrosideros peuvent être utilisés en plante d'intérieur en condition très lumineuse (véranda, serre).
    Parmi les cultivars, citons :
    Metrosideros excelsa var. aurea  élégante floraison jaune clair, se rencontre dans la région d'Auckland à ne pas confondre avec le cv 'Aurea' au feuillage vert irrégulièrement marginé de jaune crème, floraison rouge aux anthères jaunes.
    Metrosideros collina  'Spring fire', floraison d'un rouge orangé.
    Metrosideros kermadecensis  'Sunning hill', au feuillage panaché de jaune.
    photo © G. Carr - Hawaii Botany
    Metrosideros kermadecensis  'Variegatus', au feuillage gris-vert irrégulièrement marginé de jaune crème.
    Metrosideros excelsus  'Variegata', au feuillage panaché.
    Autres espèces :
    Metrosideros collina  (J.R.Forst. & G.Forst.) A.Gray, localement nommé 'Vunga', 'Ataa' ou 'Aito mou a', originaire des maquis et des forêts de la Polynésie française et de l'ensemble des îles volcaniques du Pacifique (Marquises, Société, Fidji, Vanuatu, etc..), arbre d'aspect rabougri de 2 à 15m, à fleur rouge, jaune, orange.
    Metrosideros kermadecensis  W.R.B. Oliv., aux feuilles à bord récurvé.
    Metrosideros polymorpha  Gaud. originaire d' Hawaï à port très variable, hauteur de quelques cm à 20 m, fleur rouge.
    Metrosideros queenslandica  L.S.Smith, devenu Thaleropia queenslandica  (L.S. Smith) Peter G. Wilson, originaire d'Australie (Queensland), H 8-25 m, fleur jaune en automne à hiver, pour climat chaud.
    Metrosideros robusta  A.Cunn., endémique à la Nouvelle-Zélande sur es deux îles, arbre de 20 à 30m de haut, forme arrondie, pédoncule rougeâtre, feuillage vert franc, floraison rouge aux anthères jaunes.
    Metrosideros thomasii , que l'on trouve écrit tomasi  H 15 m, feuilles jeunes d'aspect argenté, floraison rouge du printemps à l'été et parfois dès l'hiver.

    Annotations :
    Sol, abréviation botanique pour le botaniste suédois Daniel Solander (1733-1782), qui participe en 1768 à l'expédition menée par James Cook sur l'Endeavour à travers le Pacifique avec la découverte de la Nouvelle-Zélande vers 1769, il fut aussi le secrétaire de Joseph Banks. Le genre tropicale Solandra , lui a été dédié.
    - Moullec Jean-Michel et Richard Gautier, nmauric ©01/032000 - ® par la Société des Gens de Lettres - Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.
un compteur pour votre site