Morus nigra  - Mûrier noir
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Morus nigra Nom commun : Mûrier noir, Mûrier noir du Moyen Orient, nommé par les anglophones "Black mulberry".
    Nom latin : Morus nigra  L.
    famille : Moraceae.
    catégorie : arbre monoïque au tronc assez court à l'écorce grisâtre crevassée, les jeunes rameaux sont légèrement pubescents puis glabres, la ramure est noueuse et tortueuses.
    port : étalé, irrégulier dans la nature ailleurs avec les tailles port arrondi.
    feuillage : caduc, vert foncé, pubescent et rugueux. Grandes feuilles ovales et cordées à marge dentelée.
    floraison : printemps. A l'aisselle des feuilles courts chatons cylindriques formé de minuscules fleurs, les femelles auront l'enveloppe florale qui va progressivement devenir charnues
    couleur : vert-jaune.
    fruits : drupes presque sessiles, rouge-noirâtre à maturité, comestibles, ovoïdes arrivant à maturité à la fin de l'été, elles sont convoitées par les oiseaux.
    croissance : lente.
    hauteur : 8 à 12 m
    plantation : automne ou printemps.
    multiplication : semis sous serre chaude au printemps (après récolte les graines sont nettoyées sous l'eau, séchées et conservées au réfrigérateur), par marcottage ou bouturage de tiges aoûtées.
    sol : bien drainé
    emplacement : soleil ou mi-ombre.
    zone : 6 - 10. Tolère aisément des -15° et plus.
    origine : Moyen-Orient et Asie centrale (Arménie, nord de l'Iran, Liban, Syrie, Turquie), cultivé depuis l'Antiquité sur le pourtour du bassin méditerranéen.
    entretien : éviter de le tailler
    NB : Morus  son nom vient du latin où il désigne déjà le genre, mais certains auteurs font référence à une origine celtique 'mor' qui signifie noir faisant certainement référence à la couleur de ses fruits.
    Ce genre comprend selon les flores entre 8 et 10 espèces d'arbres ou d'arbustes caducs, originaires des zones tempérées ou subtropicales du globe, dont une Morus boninensis  Koidz., 'Ogasawara Wa' en japonais est en voie d'extinction sur les îles de Bonin.
    Propriétés et utilisations :
    Le feuillage est aussi utilisé pour nourrir les vers à soie, mais il est loin de valoir celui du mûrier blanc.
    Les fruits comestibles étaient autrefois recherchés pour confectionner des gelées et confitures, des sirops, des vins et des liqueurs.
    Dans les pharmacopées traditionnelles, l'écorce amère et purgative était utilisée comme vermifuge, le jus des mûres était autrefois prescrit sous forme de sirop pour traiter les affections buccales (stomatites, aphtes), les maux de gorge et la toux.
    Quelques autres espèces de mûriers :
    Morus alba  L, synonyme Morus tatarica  Pall., Mûrier blanc, Mûriers du ver à soie, consulter sa fiche.
    Morus integrifolia  Lev. & Vaniot, synonyme Cudrania tricuspidata  Bur ex Lavallée., Cudranie trilobé, Mûrier chinois, consulter sa fiche.
    Morus kagayamae  Koidz., synonyme Morus bombycis  Koidz., Mûrier à feuilles de platane, Mûrier platane, consulter sa fiche.
    Morus papyrifera   L., synonyme Broussonetia papyrifera  Vent., Mûrier de Chine ou Mûrier à papier, consulter sa fiche.
    Marie Crousier & nmauric©21/06/00 - ® par la Société des Gens de Lettres - Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.
un compteur pour votre site