Platanus orientalis - Platane d'Orient
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Karl Friedrich Knappe
    Nom commun : Platane d'Orient.
    Nom latin : Platanus orientalis  L.*, nommé par les anglophones 'Oriental plane, Chenar, Chennar'.
    famille : Platanaceae.
    catégorie : Arbre.
    port : étalé, à cime large. Ecorce brun sombre à écailles rugueuses , se desquamant surtout sur sur les branches, laissant des marques d'un blanc ivoire.
    feuillage : caduc, coriace, vert vif, vernissé sur le dessus. Grande feuille palmée, alterne (10 - 12 cm), profondément échancrée marquée de 3 ou 5 nervures principales, palmée à 5 - 7 lobes pointus et étroits . Se teinte de roux à l'automne.
    Illustration contributed by: Illustration 51 dans Flora rossica, volume 1 (2) (1788) Bibliothèque de l’Université de Strasbourg, France
    floraison : au printemps (en avril-mai) en capitules groupés, monoïques, globuleux, pendants. Inflorescences mâles et femelles séparées. En automne, fruits (akènes) hérissés, ovoïdes de 2 à 5 cm), regroupés par 3 ou 6 au bout de long pédoncule. Reste une partie de l'hiver sur l'arbre. Bourgeons coniques à deux écailles, cachés par le pétiole des feuilles.
    couleur : verdâtre pour les mâles, rougeâtre pour les femelles.
    croissance : rapide.
    hauteur : 30 m.
    plantation : à l'automne ou au printemps, attention racines pivotantes et traçantes. En alignement distance de plantation 3 à 5 m. Planter loin des édifices 7 à 9 m.
    < multiplication : par semis en janvier-février lors de la chute des akènes, par marcottage ou bouture à talons.
    sol : tous, même calcaire (acide ou neutre ou alcalin, sec ou frais, pauvre ou fertile ou riche).
    emplacement : soleil.
    zone : 3-10.
    origine : Moyen Orient, méditerranée orientale, depuis la Turquie, l'Albanie, la Grèce, jusqu'à l'ouest de l'Himalaya en zone tempérée.
    NB : son nom Platanus vient du nom de cet arbre en grec "platanos" de "platys", "platus" (large, étendu). Ce genre, déjà présent au crétacé ne comprend que 7- 8 espèces d'arbres caducs, originaires d'Amérique du Nord, Asie Mineure, Eurasie et Mexique.
    Vénéré par les Grecs pour sa longévité. Une légende rapporte que Hippocrate (460-356 avant J.C.), donnait ses consultations sous un platane à Cos (un platane qui serait âgé de 2000 ans, nommé "le platane d'Hippocrate" est visible sur la Place Platanou de l'Ile de Cos, son tronc fait 12 m de circonférence.
    Vers 390 avant J.C, il parvint chez les Romains qui l'introduisirent en Gaule, il était considéré comme un luxe, sa plantation était soumise à un impôt.
    En 1546, Pierre Belon, envoyé auprès en Turquie de Süleyman le Magnifique par François Ier, s'arrête au cours de son voyage sur l'île de Cos. Il y découvre ce platane qu'il tente d'acclimater vers 1558, au domaine épiscopal de Tourvoie. Ce n'est qu'en 1658, qu'un exemplaire fut présenté au Château de Fontainebleau. En Angleterre, il a été introduit par Sir.N. Bacon vers 1561. Aujourd'hui, il reste quelques beaux sujets en Europe.
    Le pollen des platanes peut provoquer des symptômes de pollinose: conjonctivite, rhinite et/ou asthme, consulter notre dossier sur Nos arbres, leur pollen et les allergies.
    Parmi les cultivars, citons :
    - Platanus orientalis 'Digitata' ou Platanus orientalis forma digitata, feuillage très lobé.
    - Platanus orientalis 'Hackney', le plus profondément lobé, les nervures forment un angle aigu avec le pétiole, c'est celui que l'on peut trouver dans le centre de Londres.
    - Platanus orientalis  'Minaret', les nervures forment un angle obtus avec le pétiole.
    Autres espèces
    - Platanus x acerifolia , Platane à feuilles d'érable, consulter sa fiche.
    - Platanus occidentalis , Platane d'Occident, consulter sa fiche.

    Annotations :
    * L., abréviation botanique pour le botaniste-naturaliste suédois Carl von Linné (1707-1778), avant d'être annobli en 1757 Carl Linnæus, également médecin, à qui l'on doit la classification des végétaux, des minéraux et des animaux et la nomenclature binominale, basée sur la juxtaposition de deux mots en principe en latin, désignant le genre suivi du nom de l'espèce, c'est la base de la taxonomie et de la nomenclature internationale.
    Durant ses études de médecine, il entame la réalisation d'un herbier de la flore de Laponie qui sera suivi d'un ouvrage 'Flora lapponica'. A partir de 1741, il enseigne à l'Université d'Uppsala durant une année la médecine puis la botanique jusqu'en 1772, il est le fondateur de l'Académie des Sciences de Suède.
    Auteur de 'Systema naturae, Genera plantarum' et 'Species plantarum'.
    A découvrir au parc Monceau, celui qui a été planté au 18 éme dans le parc de l'abbaye de Chaalis, au parc de la Roseraie à Châtenay-Malabry, au parc de St Cloud à Marnes-la-Coquette, à l'Espace Albert Kahn.
    par la Société des Gens de Lettres®Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.
un compteur pour votre site