Cistus albidus  - Ciste cotonneux, Ciste blanc
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Nom commun : Ciste cotonneux, Ciste blanchâtre ou Ciste blanc, nommé par les anglophones 'Rockrose', 'White Dart'.
    Nom latin : Cistus albidus  L.*
    famille : Cistaceae.
    catégorie : arbrisseau pyrophite à tiges grêles grisâtres sur les vieux sujets l'écorce grise en se desquamant vire à l'acajou.
    port : buisson assez compact, hémisphérique, évasé.
    croissance : lente.
    feuillage : persistant, vert jade à vert de gris, non aromatique tomenteux et gaufré, les nervures sur le revers sont très saillantes plus claires, rosâtres à la base. Petites feuilles (3 à 5cm) simples, opposées, sessiles, elliptiques partiellement engainantes à marge irrégulièrement et ondulée.
    floraison : au printemps (fin mai, début avril) c'est le premier du genre à fleurir, floraison assez courte mais exceptionnelle ! Fleurs (5-10cm) en coupe à 5 larges pétales chiffonnés, dense pompon d'étamines et 3 sépales déhiscents tout comme les jeunes pousses. Pollinifères et mellifèreselles sont visitées par les abeilles et les papillons.
    Les fleurs se renouvellent tous les jours, il est donc inutile de les cueillir.
    couleur : rose à rose violacé, pouvant être griffé de jaune à la base des pétales, étamines jaune d'or.
    fruits : capsules ligneuses globuleuses de 1cm, déhiscentes à 5 valves à double compartiment, recouvertes de courts poils soyeux, conservant longtemps les graines formant ainsi une réserve naturelle.
    hauteur : 0.7-1.20 m pour un étalement pouvant atteindre le double.
    plantation : printemps
    multiplication : semis en place à l'automne sous climat méridional ou au printemps sous serre chaude entre 17 et 23° (au-dessus il semble qu'il y a inhibition pour cette espèce) de préférence dans un substrat sablonneux ou par bouture à l'étouffée en été. La première floraison à lieu entre 2 et 3 ans.
    sol : sec, drainé, pauvre, une préférence pour le calcaire.
    emplacement : soleil (ou mi-ombre) si possible à l'abri des vents violents pour profiter pleinement de sa floraison.
    zone : 7-9. Tolère de longue période de sécheresse.
    origine : Afrique du Nord et sud-ouest de l'Europe, en région méditerranéen dans les zones de garrigues calcaires ( France méridionale dont Languedoc-Roussillon).
    entretien : aucun, taille éventuelle légère de mise en forme après la floraison, comme tous les autres du genre il ne supporte pas une taille sévère, les sujets âgés qui ont tendance à se dégarnir de la base et la durée de vie est assez courte moins de 10ans, les hybrides semblent vivre plus longtemps environ 15 années.
    Cette espèce apprécie un peu d'humidité (mais non permanente).
    NB : son nom Cistus  vient du latin 'cisthos','cista' où il désigne l'espèce, mot qui est issus du grec 'kistê' qui signifie panier faisant allusion à la forme de ses fruits albidus signifie blanchâtre faisant référence à son feuillage et non à la couleur de ses fleurs.
    Ce genre d'arbustes ou sous-arbrisseaux buissonnants, persistants aromatiques dont certains sont pyrophytes, tous originaires du pourtour méditerranéen (îles incluses), dont une dizaine se rencontre en France (Cistus albidus, Cistus creticus, Cistus crispus, Cistus inflatus, Cistus ladanifer, Cistus laurifolius, Cistus monspeliensis, Cistus populifolius, Cistus pouzolzii, Cistus salviifolius, en zones de garrigues ou maquis dans les stades dégradés des forêts méditerranéennes. Ils sont tous parfaitement adaptés au soleil et à la sécheresse leur dense enracinement avec une racine pivotante et un système racinaire superficiel gêne toute tentative de reboisement, ils sont idéales pour végétaliser des talus pentus ou rocailleux.
    Idéal pour les jardins secs en sujet isolé, dans les massifs, en bordure, en couvre-sol, dans les rocailles, sur les talus ou simplement dans des potées.

    Liste des autres espèces de Cistus présentes dans l'Encyclopédie, s'ouvrant dans un pop-up.

    Autres espèces à fleurs roses :
    - Cistus creticus  L. ou Cistus de Crète. voir fiche.
    - Cistus chinamadensis  Bañares & P. Romero : Endémique à l'île de Ténériffe au port érigé, environ 1.20m de haut, fleurs (6cm) en coupe ouvert d'un rose vif fin du printemps (mai-juin), feuillage tomenteux, ovales d'un vert de gris, sol calcaire, zones 9-10. Voir photo.
    - Cistus crispus  L. ou Ciste crépu : Se rencontre dans le sud de la France (dont terrasses siliceuses du Languedoc occidental), de petite taille 0.10m au port tortueux, très étalé 0.60m, feuillage fortement aromatique crispé, floraison (4cm) tardive rouge pourpré ou rose avec le bas du pétale plus foncé, sol siliceux, zones 8-9.
    - Cistus heterophyllus  Desf. ou Ciste à feuilles variables : 0.60 à 1m de haut, port érigé, feuillage vert de petite taille effilé à fleurs (5cm) en coupe très ouverte d'un rose pourpré, étamines jaune-orangé au milieu du printemps (mai-juin), tolère le calcaire. Zones 8-10.
    - Cistus parviflorus  Lam. : Originaire de Grèce et îles avoisinantes, environ 0.80 à 1m de haut, fleurs (3-4cm) d'un rose pâle en été, feuillage rugueux d'un gris argenté, longue floraison au printemps (mars-mai) adapté au sol calcaire. Tolère -6 à 8° sur de courtes périodes, zones 8-10
    - Cistus symphytifolius  Lam. ou Ciste à feuilles de Symphytum : Endémique aux îles Canaries, entre 1 à 1.50m de haut, au port étroit érigé à fleur rose vif (6cm) la base du pétale est blanche au printemps (avril-mai) feuillage visqueux, poilus, rugueux étroit lancéolé, pour les sols acides, zones 9-10, tolère -5°.
    - Cistus villosus  L. donné pour synonymes de Cistus incanus  L. ou Cistus creticus  appelé Ciste velu : Se rencontre notamment en Corse, Grèce (Chypre, Crète), environ 1m de haut, au feuillage vert de gris aromatique, gaufré et pétiolé, à grandes fleurs (5 à 6,5cm) en coupe très ouverte (pétales écartés) d'un rose indien, pompon évasé d'étamines jaune d'or, suivant le climat de la fin de l'hiver au printemps (mai-juin plus au sud dés février), zones 8-10.
    - Cistus x fernandesiae  'Anne Palmer' fleurs en coupe semi-ouverte rose pâle, large pétales chiffonnés, feuillage étroit vert foncé.
    - Cistus x gardianus  feuillage vert de gris tomenteux, fleurs en coupe ouvert, pétales arrondis se chevauchant à marge ondulée, dense pompon ouver jaune orangé très chargé en pollen.
    - Cistus x pauranthus  est issus d'un croisement entre Cistus albidus  et Cistus crispus  feuillage vert de gris tomenteux, fleurs en coupe ouverte, pétales arrondis se chevauchant à marge ondulée, dense petit pompon jaune orangé.
    - Cistus x pulverulentus  est issus d'un croisement entre Cistus parviflorus  et Cistus salviifolius  au port compact, environ 1m de haut, feuillage vert, à fleurs d'un rose vif, à la fin du printemps (avril-mai), tolère le calcaire et 10 à 12°, zones 8-10.
    - Cistus x pulverulentus  'Fiona' feuillage vert de gris, fleurs en coupe ouverte d'un rose bonbon à marge rose pâle, petit pompon d'étamine d'un jaune orangé, en été, zones 8-10.
    - Cistus x pulverulentus  'Sunset' feuillage vert de gris, de plus grande taille à petites fleurs en coupe ouvert rose vif (rose indien), petit pompon jaune d'or, centre plus clair en abondance en été, zones 8-10.
    - Cistus x purpureus  Lam. appelé Ciste pourpre, issu de croisement entre Cistus ladanifer  et Cistus creticus  présent dans les garrigues du sud de la France, environ 1m de haut, feuillage aromatique, gaufré, vert moyen étroit très linéaire lancéolé à marge ondulée, revers blanchâtre sur des tiges rougeâtres, grandes fleurs (+ ou -9cm) d'un rose foncé (rose indien) légèrement rougeâtre, à la base du pétale large tache brune au printemps, dense bouquet d'étamines jaune d'or. Plus rustique que les autres, tolère le calcaire.Voir photo du bas, zones 7-9.
    - Cistus x purpureus  'Alan Fradd', malgré son nom spécifique ses grandes fleurs sont blanches, larges pétales se chevauchant à leur base onglet rouge pourpré, large pompon évasé d'étamines jaune d'or, feuillage vert foncé étroit très linéaire, tolère le calcaire, zones 7-9.
    - Cistus x purpureus  'Brilliancy' environ 1m de haut, fleurs d'un rose bonbon à la base du pétale onglet rouge pourpré, large pompon évasé d'étamines jaune d'or centre blanc, au printemps, très florifère et rustique, zones 7-9.
    - Cistus x purpureus  'Betty Taudevin' rose rougeâtre au printemps, très florifère et rustique, zones 7-9.
    - Cistus x purpureus  'Sun Rose' feuillage lancéolé vert de gris, fleurs en coupe ouverte plates les pétales recroquevillés et chiffonnés sont bicolores base du pétale blanc tout le pourtour d'un rose très pâle, pompon d'étamines très ouverte chargé en pollen, centre sphérique d'un blanc jaunâtre, au printemps, très florifère , les boutons floraux soyeux un vert chartreux et cramoisi.
    - Cistus x ralletii  au port très élancé, l'aspect faisant penser aux anémones du Japon, feuillage ovale vert de gris, fleurs en large coupe plate rose bonbon, dense pompon d'étamines jaune d'or centre vert jade.
    Cistus × rodiaei   'Jessica' feuillage vert, fleurs en large coupe évasée, larges pétales à marge ondulée, griffé de rouge pourpre, large et évasé pompon d'étamines d'un jaune orangé, centre blanc.
    - Cistus x sammonsii  'Ida' feuillage vert, corymbe de fleurs en coupe ouverte plate, larges pétales à la base blanche le reste dans un dégradé de rose à marge plus soutenu et ondulé, petit pompon jaune-orangé point blanc au centre, les boutons floraux d'un vert chartreux.
    - Cistus   'Warley Rose' environ 0.90m de haut, au feuillage gris, grandes fleurs roses presque toute l'année.
    - Cistus   'Silver Pink' environ 0.90m de haut, au feuillage gris, fleur rose en début été (sol plus riche).
    - Cistus x skanbergii  est issus de croisement avec Cistus monspeliensis  L.et Cistus parviflorus , environ 1 à 1.50m de haut pour un étalement du double, petites fleurs rose pâle en coupe plate, la base du pétale est blanche marge ondulée, tolère le calcaire, zones 8-10.

    Annotations :
    * L., abréviation botanique pour le médecin, botaniste-naturaliste suédois Carl von Linné (1707-1778), auparavant Carl Linnæus, à qui l'on doit la classification des végétaux, des minéraux et des animaux et la nomenclature binomiale, basée sur la juxtaposition de deux mots en principe en latin, désignant le genre suivi du nom de l’espèce, c'est la base de la taxinomie et de la nomenclature internationale.
    Durant ses études de médecine, il entame la réalisation d'un herbier de la flore de Laponie qui sera suivie d'un parution 'Flora lapponica'. A partir de 1741, il enseigne à l'Université d'Uppsala durant une année la médecine puis la botanique jusqu'en 1772, il est le fondateur de l'Académie Sciences de Suède.
    natacha mauric©28/10/2000 - Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l'exploitation commerciale sont expressément interdites.

Cistus x purpureus 'Brilliancy'

un compteur pour votre site