Elaeagnus macrophylla  - Chalef à grandes feuilles
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Nom commun : Chalef à grandes feuilles, nommé par les anglophones 'Big-leaved wild olive'
    Nom latin : Elaeagnus macrophylla Thunb.*, synonymes Elaeagnus kotoensis  Hayata et Elaeagnus macrophylla var. kotoensis  (Hayata) S.S.Ying, révisé en mars 2012.
    famille : Eleagnaceae.
    catégorie : arbuste inerme.
    feuillage : persistant, épais, coriace, vert foncé à gris vert au revers argenté. Grandes feuilles alternes lancéolées à marge ondulée.
    floraison : en automne courant septembre novembre selon climat, parfum suave, nectarifère visitée par les abeilles. Bouquets axillaires de petites fleurs hermaphrodites à corolle tubulaires à 4 lobes, 4 étamines et un style.
    couleur : blanc à blanc jaunâtre.
    fruits : en automne ou hiver petites drupes ovales charnues comestibles, rouge-orange foncé ponctué de petits points, contenant un noyau; elles sont convoitées par les oiseaux et petits mammifères.
    croissance : rapide.
    hauteur : 2 à 4 m en tout sens.
    plantation : au printemps ou à l'automne.
    multiplication : par semis à l'automne, pour la levée, compter entre 2 et 4 mois, par bouturage en été.
    sol : indifférent même aride, caillouteux, sablonneux et salés, mais surtout très bien drainé.
    emplacement : soleil, mi-ombre.
    zone : 6 - 9, tolère aisément -15 °C. Parfaitement adapté à l'air marin, bonne tolérance à la sécheresse, mais il ne lui faut pas des expositions trop chaudes en été qui brûlent son feuillage lorsqu'il est stress hydrique, - code sécheresse 2.5/5.
    origine : Asie du sud-est.
    entretien : taille de mise en forme en fin d'hiver et lors de la repousse vers la fin de l'été pour les tiges qui partent en flèche.
    maladies et parasites : comme tous les autres du genre, il peut être sujet à la chlorose qui provoque le jaunissement et le dessèchement rapide des feuilles et subir les assauts des cochenilles à bouclier et ceux des larves piqueuses des Psylles* qui déposent un miellat sur les bourgeons et les feuilles qui favorise par la suite le développement de la fumagine.
    NB : Son nom Elaeagnus  vient du grec 'elaeagnos' qui désigne un arbuste indéterminé, un mot issu de 'elaea' qui désigne l'olivieret de 'gnos' qui signifie sacré et son nom spécifique macrophylla  vient du grec 'makros' qui signifie grand et et 'phyllos' qui désigne la feuille, donc à grandes feuilles.
    Ce genre comprend 90 espèces d'arbustes caducs ou persistants, originaires des zones tempérées de l'Asie (67 espèces en Chine dont 55 y sont endémiques), de l'Amérique du Nord ( États-Unis, 6 espèces et une sous-espèce, 2 espèces* au Canada) et du sud de l'Europe.
    Son feuillage argentée, sa floraison délicatement parfumée, sa fructification d'arrière-saison le rend très intéressant à introduire notamment dans les jardins secs et ceux en bord de mer en sujet isolé dans les massifs arbustifs près des cheminements et des ouvertures pour profiter de son parfum et dans la composition dse haies libres.

    Consulter la liste des autres espèces d'Elaeagnus, présents dans l'Encyclopédie, s'ouvrant dans un pop-up.

    Annotations :
    *Thunb., abréviation botanique pour le botaniste, naturaliste explorateur suédois Carl Peter Thunberg (1743- 1822), à qui l'on doit la publication de Flora japonica en 1784, suivie de Flora capensis (1807-1812).
    Un genre riche de 200 espèces lui a été dédié Thunbergia et 261 espèces et sous-espèces sous la forme thunbergii.
    * Psylles de l'elaeagnus Cacopsylla fulguralis, le découvrir (AFPP-CIRA.pdf) 9 ième conférence sur les ravageurs en Agriculture, par Alain Ferre (AREXHOR, pays de Loire) et Alice Denis (Chambre d'Agriculture de la Manche) à Montpellier les 26 et 27 octobre 2011.
    *Canada,deux espèces caduques :
    -Elaeagnus angustifolia  et le nord américain Chalef argenté Elaeagnus commutata  Bernh. ex Rydb., synonyme Elaeagnus argentea  Pursh, non Moench, nommé par les anglophones 'American silverberry, Wolf-willow', originaire des forêts boréales de l'Alaska, présent en Colombie-Britannique, le Territoire du Yukon, le Territoire du Nord-Ouest (région des Grands lacs des Esclaves) et au Québec. Aux États-Unis, au Minnesota, Dakota du Sud, Colorado, et dans l'Utah, environ 4 m de haut, feuilles ovales, oblongues-lancéolées d'un gris vert argenté, floraison jaune vif en coeur, revers argenté, baies comestibles, son système racinaire rhizomateux fait qu'il est utilisé pour réhabiliter et stabiliser les sables bitumineux en zone minière. Cultivars 'Zempin' , 'Quick Silver' port étalé 3 m de haut x 2m.
    nmauric©19/02/2000 - ® par la Société des Gens de Lettres - Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l'exploitation commerciale sont expressément interdites.
un compteur pour votre site