Prunus laurocerasus  'Caucasica' - Laurier du Caucase
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Nom commun : Laurier-palme, Laurier du Caucase, nommé par les anglophones 'Caucasian laurel'.
    Nom latin : Prunus laurocerasus  'Caucasica'.
    famille : Rosaceae.
    catégorie : arbuste.
    feuillage : persistant, coriace, vert moyen vernissé au revers plus pâle et glauque, plus étroit, acuminé et dentelé que l'espèce type.
    port : érigé, compact et dense, plus touffu que l'espèce type d'où son utilisation en haie.
    floraison : printemps (avril-mai selon le climat). En courtes grappes axillaires et dressées, minuscules fleurs (+ ou -1cm) hermaphrodites à 5 pétales arrondis, nombreuses étamines et un style, suivies de drupes noires toxiques à la saveur âcre et amère, qui sont consommées par les oiseaux.
    couleur : blanc.
    croissance : moyenne.
    hauteur : 3-6 m.
    plantation : de préférence en automne ou printemps, pour une haie prendre le soin de les espacées d'au moins 0,90m.
    multiplication : bouture en été.
    sol : plutôt frais, drainé, craint le calcaire (utiliser Prunus lusitanica) .
    emplacement : soleil, mi-ombre ou ombre.
    zone : 6 - 10, plus rustique que l'espèce type, aux alentours de -15°C sonfeuillage peut être brûlé.
    entretien : éventuellement taille en fin d'hiver et en septembre.
    NB : Idéal pour constituer des haies de hautes tailles.Si vous effectuer des traitements n'oublier pas que des surdosage en cuivre peut être phytotoxique et que ce cultivar y est plus sensible que d'autres.
    Parmi les autres cultivars citons :
    Prunus laurocerasus  'Diana' au feuillage vert foncé brillant à marge plus lisse, port compact et dense, de taille limitée entre 2 et 3m. Idéal pour des haies assez hautes que l'on ne souhaite pas trop entretenir.
    Prunus laurocerasus  'Herbergii' au feuillage plus étroit, lancéolé vert plus clair brillant à marge ondulée, très florifère en larges grappes coniques courant mai, au port compact et dense, entre 2,25 et 3m de haut. Idéal pour des haies assez hautes que l'on ne souhaite pas entretenir, assez rustique bonne résistance au froid.
    Prunus laurocerasus  'Mount Vernon' au port prostré, étalé, feuillage vert foncé, idéal en couvre-sol sur les talus dans les rocailles.
    Prunus laurocerasus  'Otto Luyken' de petite taille environ 1 m à 1.50m de haut pour un étalement d'environ 2m, au port compact dense, évasé et arrondi, feuillage plus petit très étroit acuminé, abondante floraison en courtes et étroites grappes dressées à la fin du printemps (mai-juin). Idéal en sujet isolé, dans les massifs arbustifs, les rocailles, dans les haies basses ou carrément dans de grandes potées.
    Prunus laurocerasus  'Piri' arbuste de plus petite taille plafonne à 1m port évasé, feuillage oblong à lancéolé vert moyen. Idéal pour les haies basses et bordures ou carrément dans de grosses potées.
    Prunus laurocerasus  'Rotundifolia' connut sous le nom de Laurier à feuilles rondes, comme son nom l'indique à feuilles plus rondes, plus larges à marge dentelée, vert moyen, brillant, au port compact, entre 3 à 6m de haut, moins rustique que les autres.
    Il serait plus sensible que les autres à l'oïdium perforant Sphaerotheca pannosa et il est sensible aux excès de cuivre. Il existe un cultivar assez proche dans son aspect 'Novita' qui diffère juste par un feuillage plus clair.
    Prunus laurocerasus  'Variegata' au feuillage panaché de crème.
    Prunus laurocerasus  'Zabeliana' au port très évasé, large et plat, environ 1,50 m de haut pour un étaement de 3m à 3,50, deux floraisons une au printemps (courant mai) et une remontée à l'automne,feuillage de petite taille. Idéal dans les massifs arbustifs, dans les sous-bois en veillant à le positionner en avant pour profiter des deux floraisons, attention lui aussi est sensible aux excès de cuivre. Assez rustique.
    Maladies et parasites :
    Le laurier-palme est sujet à la criblure qui s'attaquait le plus souvent aux arbres fruitiers (abricotier, pêcher). Cette maladie, est due à un champignon le Coryneum beyerinckii  qui s'attaque à toutes les autres espèces de prunus . Les attaques interviennent au printemps et à l’automne, se signalent par l'apparition de petites taches circulaires (± 2 mm) rougeâtres ou brunâtres, virant progressivement au noir et se perforant la plupart du temps, criblant ainsi les feuilles de petits trous d'où le nom de criblure, puis jaunissement et cute des feuilles. Et sur les rameaux, apparaissent des lésions circulaires qui laissent exsuder de la gomme.
    Les feuilles jonchant le sol et le bois mort contaminés favorisent la propagation de la maladie et les outils de coupe non désinfectés aussi. Pour limiter cette propagation, il faut brûler les feuilles et bois mort.
    Ces criblures sur laurier, bien souvent considérées comme une seule maladie peuvent être provoquées par deux champignons différents, le Coryneum beijerinckii , mais aussi par l'oïdium perforant, le Sphaerotheca pannosa  synonyme Podosphaera pannosa  qui peut contaminer la grande famille des Rosacées*.
    A la disparition des sujets, il est conseillé de ne plus planter dans ce sol contaminé de prunus, de rosacées, dévité aussi d'y mettre des Cotinus, Euonymus, Lagerstroemia, Mahonia, Quercus, et de varier les espèces pour ne pas propager les maladies.
    Il existe aussi une autre cause la gommose qui se manifeste par des suintements de résine si chère au genre prunus, souvent due à des terres trop glaiseuses, asphyxiantes, détrempées, favorisé par une plantation trop serrée pas assez ventilée, il est conseillé dans ce cas aussi, de renoncer à planter à cet endroit ces mêmes espèces.
    Pour les autres maladies et parasites, consulter la fiche du Prunus laurocerasus .
    natacha mauric©15.05.2000 - Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l'exploitation commerciale sont expressément interdites.
un compteur pour votre site