Symphoricarpos albus - Symphorine blanche, à grappes
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    symphoricarpos albus
    Andreas Rockstein © Flickr
    Nom commun : Symphorine blanche, Symphorine à grappes, Arbre aux perles, nommée par les anglophones 'Common Snowberry'.
    Nom latin : Symphoricarpos albus K.Koch*, synonyme Symphoricarpos racemosus Michx.*
    famille : Caprifoliaceae.
    catégorie : arbuste.
    port : évasé, drageonnant.
    feuillage : caduc vert bleuté, pubescent sur le revers. Feuilles opposées ovales.
    floraison : en été, grappes de petites fleurs peu spectaculaires.
    couleur : rose.
    fruits : courant août-septembre petites baies ovoïdes toxiques d'un blanc nacré demeurant en place une bonne partie de l'hiver si elles ne sont pas toutes consommées par les oiseaux.
    croissance : rapide.
    hauteur : jusqu'à 2m, mais peut être contenu par la taille.
    plantation : d'octobre à mars.
    multiplication : prélèvement des drageons, boutures ligneuses en hiver.
    sol : sol ordinaire, bien drainé.
    emplacement : soleil ou mi-ombre.
    zone : 6 - 9.
    origine : Amérique du Nord.
    entretien : éclaicir le centre des arbustes, retirer les drageons indésirables, nettoyer les fruits momifiés en hiver ou faire de jolis bouquets d'hiver, lorsque le feuillage est tombé.
    NB : son nom Symphoricarpos vient du grec 'sumphoros' qui signifie 'qui accompagne'. Ce genre comprend environ 17 espèces d'arbustes caducs, originaires dans l'ensemble d'Amérique du Nord et d'Amérique Centrale (Mexique). Tous ont des baies toxiques, qui peuvent provoquer des vomissements et des troubles gastro-intestinaux, mais elles sont consommées par les oiseaux.
    Robuste et peu exigeant elle à sa place au jardin en sujet isolé, dans les massifs arbustifs, dans les mixed-border ou encore entrer dans la composition de haies libres.
    Parmi les cultivars, citons :
    - Symphoricarpos rivularis 'Foliis Variegatis', au feuillage vert clair panaché de jaune sur le pourtour des feuilles.
    - Symphoricarpos x chenaultii 'Hancock' à baies d'un rose soutenu, zones 5 - 9.
    - Symphoricarpos x doorenbosii 'Magic Berry' des baies rose.
    - Symphoricarpos x doorenbosii 'White Hedge' à baies ovales d'un blanc pur, zones 4 - 9.
    Les autre espèce :
    A découvrir en photos dans CalPhotos Université de Berkeley.
    - Symphoricarpos acutus (Gray) Dieck, Sharpleaf snowberry' dans les forêts de pins jaunes et celles de sapins rouges de la Californie et de l'ouest des États-Unis.
    - Symphoricarpos microphyllus Kunth., originaire du Mexique, en été fleurs blanches, baies blanc-rosé, z.9 -10.
    - Symphoricarpos orbiculatus Moench, de l'est des États-Unis et du Mexique, nommée 'Coralberry, Indian Currant, Buckbrush', la Groseille indienne aux baies d'un rose vif, trouve sa place dans les jardins.
    - Symphoricarpos orbiculatus Moench., Groseillier des Indiens, originaire d'Amérique du Nord (est) et du Mexique, à une floraison tardive rose, des baies ovales : rose vif, zones 3 - 9. Des études sont en cours sur son feuillage, qui contiendrait des biflavonoïdes intéressants.
    - Symphoricarpos palmeri G.N. Jones, Symphorine de Palmer, du sud-ouest des États-Unis, présente au Mexique dans l'état de Chihuahua nommée Palberry's snowberry', fleurs blanche lavé de rose soutenu, baies blanches.
    - Symphoricarpos rivularis Suksdorf, Symphorine des ruisseaux, consulter sa fiche dans l'abécédaire.
    - Symphoricarpos sinensis Rehder, Symphorine chinoise, arbuste découvert en 1911, de rares stations jusqu'à 2300m au centre et au sud de la Chine dont le nord du Yunnan et l'est du Séchouan où elle est nommée 'Mao he mu' (noyau), arbuste de 1 à 2,50m, floraison blanche, des baies d'un noir bleuté pruineux.

    Annotations :
    Symphorine blanche en juillet
    Andreas Rockstein © Flickr
    *K.Koch., abréviation botanique pour l'abbé Karl Heinrich Emile Koch (1809-1879), botaniste, dendrologue et collecteur allemand, nommé à Berlin, directeur du Jardin botanique de l'Université Humboldt où il enseigne, il effectue des séjours dans la région du Caucase et en Turquie.
    *W.D.J.Koch., abréviation botanique W.D.J.Koch pour Wilhelm Daniel Joseph Koch (1771-1849) médecin et botaniste rhénan qui enseigne la botanique à l'Université d'Erlangen, on lui doit une flore germano-helvétique réalisée entre 1835 et 1837, éditée sous le nom de 'Synopsis florae germanicae et helveticae' incluant celles de l'Istrie et de la Biélorussie, consultable en ligne à la BHL (Biodiversity Heritage Library). Le genre Kochia lui a été dédié.
    *Michx. , abréviation botanique pour l'agronome botaniste-explorateur français André Michaux (1746-1802), en 1785 il débarque sur territoire américain, mandaté par le gouvernement français d’inventorier les productions végétales, et d’expédier des plants ou des graines à Rambouillet pour les acclimater, afin de mener cette mission à terme il créé une pépinière près de New-York puis, plus tard, une seconde à Charleston, il a reçu de l'aide de la part des Bartram.
    Mais tout cela se passait pendant la période de la Révolution française (1789-1799) tant redoutée par les américains. Michaux est alors soupçonné d’être une sorte d’espion.
    En 1792 il débarque au Québec, ses ressources financières épuisées il quitté l'Amérique en 1796.
    Son herbier historique (collecté par lui-même) de la flore de l'Amérique du Nord composé de 2192 espèces, est conservé au Muséum National d'Histoire Naturelle, Paris. Mais, hélas il ne contient qu'une partie de ses collectes de la Flora boreali-americana, car sur le chemin du retour, il fait naufrage sur la côte néerlandaise, en causant la perte d'une partie de sa collection. A savoir, la rénovation de l'Herbier sur l'ensemble des collections botaniques entreprise en 2008, s'est achevée fin 2012.
    L'édition en 1803 de la première flore américaine 'Flora boreali-américana Flora boreali-americana, sistens caracteres plantarum quads in America septentrionali collegit et detexit' d'Andreas Michaux, réédité en 1820, a été en réalité rédigée par le botaniste français Louis-Claude Richard à partir de ses collectes et de ses travaux, elle demeure l'ouvrage de référence sur la flore américaine.
    Marie-Laure Chauvin©28/04/2000 - ® par la Société des Gens de Lettres - Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l'exploitation commerciale sont expressément interdites.




compteur blog