Coffea arabica - Caféier d'Arabie
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Nom commun : Caféier arabica , nommé par les anglophones 'Arabica coffee tree' ou 'Coffee tree' en arabe 'Qahwah'.
    Nom latin : Coffea arabica  L.
    famille : Rubiaceae.
    catégorie : arbuste. (utilisable en appartement).
    port : pyramidal, évasé. Tronc unique, écorce grisâtre, branches opposées, horizontales, flexibles.
    feuillage : persistant, coriace, vert foncé, brillant. Feuilles opposées (12 cm x 5 cm), ovales ou elliptiques, stipulées, acuminées, ondulées à nervures marquées et bord lisse.
    floraison : en été (après la saison des pluies). Inflorescences parfumées, mellifères visitées par les abeilles (odeur rappelant celle du jasmin) en cymes axillaires regroupées par 3 - 15. Petites fleurs à corolle tubulaire, 5 - 6 pétales, pistil blanc aux stigmates noirs, très courts pédoncules. A savoir il ne fleurit qu'à partir de la 3 - 4 éme année, chaque fleur ne dure que quelques heures, de plus chaque plant s'auto fertilise.
    Illustration - aquarelle n° 9 (36,8 x 26,8 cm) par Louise von Panhuys* dans la collection 'Aquarelles du Suriname' (1811-1824), oeuvre non publiée, conservée à la Bibliothèque Universitaire de Frankfort-sur-Main, Allemagne.
    couleur : blanc.
    fruits: : drupes vertes (cerises) brillantes, charnues, juteuses: jaune à rouge sombre à maturité, contenant 1 - 2 graines ovales avec un sillon central, pourvues d'une enveloppe argentée.
    croissance : moyenne.
    hauteur : 4,50 - 8 m. Généralement étêté entre 2 et 3m, pour favoriser la ramification et faciliter la cueillette.
    plantation : au printemps, sous climat doux
    multiplication : par semis de graines fraîches à l'étouffée: 25 à 28° ( sous plastique ou en serre chaude) dans un mélange sablonneux ou bouture de tête semi-aoûtée (les rameaux horizontaux conserveront leur caractère).
    sol : léger, humifère en ajoutant un peu d'argile. Culture en pot, rempotez au printemps.
    emplacement : mi-ombre. Dans les plantations il est toujours planté à l'ombre de grand arbre.
    zone : 10 - 12. Température minimale en intérieur 13°.
    origine : Ethiopie (plateaux de l'Abyssinie, région de Kaffa), Afrique tropicale et subtropicale (spontané en Angola et Mozambique).
    entretien : Peut se cultiver en pot en extérieur ou à l'intérieur dans un emplacement lumineux, sans soleil direct.
    Arroser régulièrement à partir de mars-avril, en effectuant un apport d'engrais (mars-août), tous les 15 jours. Laissez sécher le substrat entre deux arrosages et ne pas laisser stagner de l'eau dans la soucoupe. En athmosphère sèche, l'été pensez à humidifier le feuillage. On peut le sortir progressivement en plein air.
    Réduire les arrosages à partir de septembre, le conserver à une température de 12- 13°/ 18° durant cette période, une ambiance plus sèche ne le dérange pas. Eviter les écarts brusques de température. Vous obtiendrez ainsi, peut être une floraison.
    maladies et ravageurs : sensible aux cochenilles et sujet entre autre au pourrissement des racines, à la rouille, à l'anthracnose.
    NB : Son nom vient de l'arabe "qahwa" ou "gahwa". Ce genre comprend une soixantaine d'espèces arbustives, persistantes, toutes originaires d'Afrique orientale poussant en altitude entre 500 et 1600 m.
    Louise von Panhuys* - 1812
    De nos jours, Coffea arabica est cultivé souvent en monoculture, essentiellement en Amérique du Sud (Brésil, Colombie, Costa Rica et Mexique), Jamaique, Kenya et Indes (Mysore). Le café n'obtient son arôme qu'après écalure de l'enveloppe charnue, séchage ou en laissant fermenter les drupes avant séchage, il est exporté vert. Après ils sont torréfiés à une température avoisinant 200 à 250°.
    Coffea arabica  est la variété la plus ancienne, introduite au 15 éme siècle en Arabie ( Yémen du Nord), puis cultivée au 17 éme siècle, par les Hollandais sur l'île de Java . Présent, au Jardin des Plantes, vers 1714. Et introduit en Amérique en 1730. Le breuvage a été découvert par le futur médecin, botaniste allemand Leonard Rauwolf durant son séjour en Arabie vers 1573, il ne put en ramener un pied. Révélé sous le règne de Louis XIV, auparavant il était suspecté d'avoir des propriétés aphrodisiaques et d'être une drogue.
    L'origine du "moka" vient du nom du port du Yémen du Nord: grand port commercial d'épices et de café, au 18 éme siècle. De nombreux hybrides ont été créés tel que: l'arabusta (croisement entre Coffea arabica et Coffea canephora). Une nouvelle variété hybride issue de Coffea arabica et de génotypes sauvages éthiopiens et un nouveau porte-greffe, appelée "Nemaya" ont été commercialisés ces dernières années, une variété plus résistante aux maladies des caféiers.
    Le café le plus cher au monde et selon les connaisseurs le meilleur au monde est un café indonésien rare, très particulier, parfumé et dépourvu d'amertume, le Kopi Luwak (Café civette) porte le nom d'une civette palmiste (Paradoxurus hermaphroditus  friande des cerises de café, dont on récupère les graines dans les excréments. Aujourd'hui, les associations de défense des animaux déplorent le gavage des luwaks. Son prix avoisine dollars le kilo, sa vogue à démarré en 2006 en Australie dans un café du au Queensland, on le retrouve en 2008 sur la carte d'une brasserie londonienne en mélange avec le légendaire Blue moutains de Jamaique (lui aussi commercialisé en quantités limitées).
    Propriétés et utilisations :
    Contient de la caféine dans le feuillage, l'écorce et dans les grains. Les grains contiennent des huiles essentielles amères et aromatiques, du glucose, des protéines et de la vitamine PP.
    Autrefois, utilisée en pharmacologie, pour la caféine (alcaloïde) contenue dans les grains, aujourd'hui obtenue par synthèse.
    C'est est un stimulant cardiaque, un existant du système nerveux central. La caféine a des propriétés diurétique et analgésique.
    Une consommation excessive peut avoir des effets secondaires: insomnies, problèmes cardio-vasculaires (tachycardie).
    Parmi les nombreuses variétés et cultivars citons :
    Coffea abeokutae  Cramer, originaire du Nigeria.
    Coffea canephora  Pierre (ex Froehner) Kouillou ou Robusta, originaire d'Afrique équatoriale, se cultive en altitude jusqu'à 100Om, 5- 8 m de haut, fruits rouge. Plus productif, plus riche en caféine.
    Coffea dewevrei  De Wild. & T. Durand, originaire de l'Est de l'Afrique.
    Coffea klainii  Pierre ex De Wild., originaire du Gabon.
    Coffea liberica  Bull., originaire du Libéria, pousse aussi au Nord de l'Angola, Côte d'Ivoire, Cameroun, Guinée, Ghana, Nigeria, Zaïre. Pousse en altitude, grand arbre 20 m, les feuilles et les baies sont de plus grandes tailles que les autres variétés.
    Coffea racemosa  Lour., originaire d'Afrique du Sud.
    Coffea stenophylla  G. Don, originaire des hauts plateaux de la Guinée, Sierra Leone et Côte d'Ivoire.
    Coffea wightiana  Wight & Arn., originaire de l'Inde.
    Coffea zanguebariae  Lour., originaire du Zanzibar.

    Annotations :
    Pour les anglophones 'All About Coffee, by William H. Ukers ' édition The tea and coffee trade journal company - New-York 1922 - grâce au projet Gutenberg EBook (2009).
    G.Carr © Botany Hawaï
    * Louise von Panhuys, Louise Friederike Auguste von Panhuys, francfortoise née von Barckhaus-Wiesenhütten (1763-1844), elle s'initie à la peinture paysagères et à l'aquarelle avec l'aide du peintre romantique rhénan Christian Georg Schütz (1758-1823). En 1811, elle entreprend un voyage vers l'Amérique du Sud, avec pour destination le Suriname (anciennement Guyane néerlandaise qui est sous domination coloniale britannique depuis 1799 jusqu'en 1814), son époux néerlandais Willem Benjamin Panhuys, y possède suite à un héritage une plantation de café. Durant les 6 années qu'elle y passe, elle y réalise environ 90 aquarelles paysagères et botaniques des plantes qu'elle y découvre. En 1815, les Pays Bas récupèrent leur colonie et rétablissent l'esclavage; en février 1816, son époux est nommé gouverneur général du Surinam, en juillet 1816 il est assassiné par des insurgés. Un mois plus tard, elle rentre définitivement à Francfort et 1824, elle donne l'ensemble de ses oeuvres à la Senckenberg Nature Research Society fondée en 1817; pour le public il n'existe que deux catalogues d'expositions réalisées en 1991 et 2009.
    'Reise nach Surinam : Pflanzen- und Landschaftsbilder der Louise von Panhuys' (Voyage au Suriname, plantes et paysages,..) 1763-1844 , édité par Bibliothèque de l'Université de Francfort - 1991.
    L'abolition de l'esclavage a été prononcée le 1 juillet 1863.
    nmauric©27/01/2002- Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l'exploitation commerciale sont expressément interdites.
un compteur pour votre site