Yucca gloriosa  - Yucca superbe, Dague espagnole
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Nom commun : Yucca glorieux, Yucca superbe, Dague espagnole nommé par les anglophones 'Spanish dagger'.
    Nom latin : Yucca gloriosa  L*, pas de synonyme retenu par The plant List.
    famille : Asparagaceae, autrefois Agavaceae.
    catégorie : arbuste cespiteux xérophyte, au tronc ligneux conservant les marques foliaires, à racines rhizomateuses.
    port : dressé, jeune formant une boule hirsute, naturellement peu ramifié.
    feuillage : persistant, vert bleuté. Rosette de longues feuilles (de ± 70 cm x 6 cm) rigides, rectilignes lancéolées en forme de lame à pointe acérée.
    floraison : progressive du printemps à l'automne selon climat, sous nos climats courant mai-juillet, parfumée et nectarifère, visitée par les abeilles.
    La pollinisation effectuée par un papillon de nuit du genre Prodoxus  qui en profite pour l'utiliser comme plante hôte* pour ses pontes. Panicules de fleurs hermaphrodites, comestibles pendantes en forme de cloche bombée à 6 segments, 6 étamines et un style.
    Certains racontent que la floraison ne débuterai que qu'il aurait atteint la taille de 0.80 m, pour d'autres après la cinquième année.
    couleur : blanc à blanc-crème lavé parfois en ligne médiane de pourpre, lie de vin, revers maculé de rose soutenu. Les boutons floraux sont dans plusieurs tons de rose soutenu.
    fruits : longues capsules ovoïdes virant à l'aubergine à maturité, puis de couleur noire lorsqu'elles sèchent, contenant de nombreuses graines noires, demeurant en place bien longtemps, voir photo du bas prise courant mars.
    croissance : lente.
    hauteur : 2 à 3 m, dans son milieu naturel peut atteindre 5 m de haut.
    plantation : au printemps ou à l'automne sous climat doux.
    rempotage : s'effectue à la fin de l'hiver, début du printemps, prévoir des billes d'argile, graviers au fond du pot et dans le dessous de pot.
    multiplication : par semis et bouturage de fraction de tronc sous serre chaude entre 24 et 27°C et par séparation des rejets au printemps, compter au moins 5 ans avant d'admirer la première floraison.
    La bouture se fait très facilement dans l'eau ou en terre, avec une fraction de tronc d'environ 10 cm plutôt qu'une extrémité, ainsi on obtient plus facilement plusieurs pousses sur le pourtour de ce morceau de tronc.
    sol : drainé, quelconque, même sec.
    Culture en pot prévoir un mélange composé de 4 parts de terreau de feuilles enrichi, 2 parts de de terre de jardin ou tourbe et 1 part de sable de rivière assez grossier.
    emplacement : soleil, mi-ombre si chaude.
    zone : 7 - 10, tolère aisément -20°C, une fois installé bonne tolérance à la sécheresse et aux embruns.
    origine : le long de la côte et dans les zones de dunes du sud-est des États-Unis, nord-est de la Floride, les deux Caroline et la Géorgie, naturalisé dans de nombreux pays dont la France.
    entretien : supprimer les tiges florales en fin de floraison, le feuillage abîmé, desséché, mais là il faut mettre des gants et avoir des manches longues, l'air de rien çà coupe.
    En pot, il faut des arrosages plus régulier qu'en pleine terre mais il faut bien laisser sécher le substrat entre 2 arrosages, des apports d'eau excessivement favorise le pourrissement du stipe.
    Durant la période de croissance d'avril à septembre, effectuer un apport d'engrais pour plante verte tous les mois, toujours sur un substrat humide.
    En hiver, réduire les arrosages, il faut juste maintenir le substrat à peine humide.
    S'il est cultivé à l'intérieur, il faut de temps en temps dépoussiérer les feuilles, avec une éponge imbibée d'eau non calcaire additionnée d'un peu de bière, en été pulvériser de l’eau, non calcaire.
    maladies et ravageurs : peut-être sujet aux cochenilles, aux pucerons et au botrytis cinerea  (pourriture grise) un champignon qui provoque sur le feuillage des taches rondes et brunâtres. Une atmosphère trop sèche favorise le développement des araignées rouges.
    Une humidité excessive et des plaies favorisent le développement d'un champignon le phoma Coniothyrium concentricum  qui signale sa présence par des taches concentriques noirâtres sur le limbe avant le jaunissement et dépérissement des feuilles voire du sujet.
    Comme les autres du genre il peut être l'hôte des pontes, larves et chenilles de la teigne du bananier Opogona sacchari un papillon originaire d'Afrique tropicale humide, répandu aux Amériques, aux Antilles et en Asie que l'on peut retrouver sur certaines espèces de plantes ornementales dans les serres des producteurs et celles offertes à la vente dans quasiment toute l'Europe dont la France.
    Les larves et chenilles durant une cinquantaine de jours creusent à la base des tiges et racines des galeries qui provoquent le dépérissement de la plante hôte*.
    Le cycle biologique est d'environ 3 mois, sous climat ou les températures tout au long de l'année avoisinent les 15°C, il peut y avoir facilement 8 générations/an.
    L'arrêté NOR: AGRG0600353A du 13 février 2006, paru au Journal Officiel de la République Française du 22 février 2006 rend obligatoire la lutte contre ce papillon sur l'ensemble du territoire national, consulter l'arrêté format pdf.
    NB : son nom donné en 1753 Yucca  vient de l'espagnol 'yuca', mot qui aurait pour origine une des 3 langues taïna parlée par les amérindiens Arawaks vivant aux Antilles, ce mot désigne le manioc Manihot esculenta, nom qui a été attribué à ce genre suite à une confusion lors des premières expéditions, son nom spécifique gloriosa  signifie glorieux, superbe faisant certainement référence à son immaculée et superbe hampe florale.
    Ce genre comprend 50 espèces reconnues de vivaces, d'arbustes et petits arbres xérophytes persistants, originaires des zones arides des Amériques et il compterait plus de 150 hybrides ou cultivars.
    Il a sa place dans les jardins au climat doux, les jardins secs et ceux en bord de mer, amis lui faut trouver un emplacement loin des cheminements car l'extrémité des feuilles est vraiment très piquante et dangereuse pour les enfants et les animaux domestiques.
    Propriétés et utilisations :
    La jeune hampe florale avant le développement des boutons est consommée comme les asperges après avoir été pelée. Les boutons floraux et les jeunes fleurs sont comestibles après avoir été rapidement blanchies car crues elles sont un peu amer.
    ils sont consommés en salade, comme légumes d'accompagnement, également frits avec des oeufs et en tortilla avec de la tomate, du thon.
    Les rhizomes sont riches en saponines, traditionnellement utilisés localement par les indiens comme savon pour laver les cheveux, le cors et le linge, d'ailleurs le Yucca glauca  est appelé 'hierbajabón', les fibres des feuilles servent à confectionner des cordes, des tapis et de la vannerie.
    Les yucca font partie des plantes dépolluantes, utilisé notamment pour lutter contre le monoxyde de carbone, l'ammoniac et le benzène.
    Parmi les cultivars et hybrides, citons :
    - Yucca elephantipes  'Bright Star', certains le donne pour synonyme de Wallbristar' au feuillage largement marginé de jaune crème, boutons floraux d'un rose soutenu, fleurs blanches.
    - Yucca gloriosa  'Lone Star', appelé Lone Star Soapwort, un petit yucca bien arrondi formant quasiment une boule aux larges feuilles d'un vert bleuté.
    - Yucca gloriosa  'Nobilis' aux fleurs d'un blanc-rouge.
    - Yucca gloriosa var. marginata , Yucca gloriosa  'Marginata', le long de la marge des feuilles, un liseré plus ou moins large et régulier de couleur crème.
    - Yucca gloriosa  'Mediostriata', Yucca gloriosa var. medio striata , une ancienne obtention remarquée par Van Houtte dés 1880, se distingue par des feuilles ayant au centre du lime une raie jaune.
    - Yucca gloriosa  'Variegata', feuillage marginé de jaune.
    - Yucca gloriosa WALBERTON’S® Bright Star également commercialisé sous ‘Walbristar’, obtention anglaise au feuillage marginé de jaune beurre à crème le tout est lavé de rose, beaucoup plus rose lorsqu'il fait froid. Boutons floraux rose, fleurs blanches avec sur le revers des une bande médiane rose.
    - Yucca gloriosa var. recurvifolia ‘Walbristar', un autre nom donné au précédent.

    Dans l'abécédaire, consulter les autres espèces de Yucca  présentes dans l'Encyclopédie.

    Annotations :
    *L., abréviation botanique pour le botaniste-naturaliste suédois Carl von Linné (1707-1778), avant d'être anobli en 1757 Carl Linnæus, également médecin, à qui l'on doit la classification des végétaux, des minéraux et des animaux et la nomenclature binominale, basée sur la juxtaposition de deux mots en principe en latin, désignant le genre suivi du nom de l'espèce, c'est la base de la taxonomie et de la nomenclature internationale.
    Durant ses études de médecine, il entame la réalisation d'un herbier de la flore de Laponie qui sera suivi d'un ouvrage 'Flora lapponica'.
    A partir de 1741, il enseigne à l'Université d'Uppsala durant une année la médecine puis la botanique jusqu'en 1772. En 1738, il fonde l'Académie des Sciences de Suède.
    Son herbier, le plus riche de son époque ne contenant que 7000 plantes. Il est l'auteur de 'Systema naturae, Genera plantarum' et 'Species plantarum'.
    *plante hôte, les autres espèces connues pouvant être l'hôte de ces larves :
    Aubergine, Alpinia, Beaucarnea, Begonia, Bougainvillea, Chamaedorea, Cycas, Capsicum, Cordyline, Dracaena, Dieffenbachia, Ensete, Musa, Euphorbia pulcherrima, Ficus, Gloxinia, Heliconia, Hippeastrum, Maranta, Philodendron, Sansevieria, Saintpaulia, Strelitzia, les Bromeliaceae et les Cactaceae.
    Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.
un compteur pour votre site