Jatropha podagrica  - Plante bouteille, Médicinier
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Jatropha podagrica au jardin botanique de Durban Nom commun : Médicinier, Arbre bouteille, Arbre corail, Plante bouteille, Ventre de Bouddha localement nommé Jatrofa, Tinaja, Ruibarbo, Tàrtago (se rencontre écrit à tort Tartogo), par les anglophones Buddha belly plant, Bottleplant, Gout plant, Gouty-stalked Jatropha, Guatemalan rhubarb.
    Photo prise au Jardin Botanique de Durban*
    Nom latin : Jatropha podagrica  Hook.*
    Illustration planche 4376 dans 'Curtis’s Botanical Magazine', vol. 74 par W.H. Fitch (1848), contributed by Missouri Botanical Garden, St. Louis, U.S.A.
    famille : Euphorbiaceae.
    catégorie : arbuste succulent dioïque à caudex (utilisé en plante d'intérieur).
    port : tige renflée à la base, rares branches terminales en "touffe".
    feuillage : caduc lorsqu'il trouve qu'il fait froid, coriace, vert foncé, le revers bleu glauque, virant au jaune avant de tomber. Feuilles en écusson à 3/5 lobes effilés en pointe sur un long pétiole de 20cm.
    floraison : selon climat toute l'année, au bout d'un long pédoncule. Corymbes de fleurs mâles et femelles sur des pieds séparés. Les mâles à 5 pétales arrondis et sur 2 rangs 6/8 étamines; fleurs femelles, un style bifide et des glandes nectarifères. Visitées par les colibris et les papillons.
    couleur : rouge corail pour les mâles, vert pour les femelles, anthères jaune vif.
    fruits : petites capsules ovoïdes triloculaires, contenant 3 graines brunes arrondies, très toxiques pourvues chacune d'une excroissance à la base appelée caroncule, comme la graine de ricin. Lorsque les capsules arrivent à maturité les graines sont projetées au loin, donc méfiance si vous souhaitez les récolter
    croissance : lente.
    hauteur : 1.50 m dans son milieu d'origine pouvant atteindre 60 cm de large à la base.
    plantation : sous climat approprié en toute saison. Lors d'une culture en pot le rempoter s'effectue au printemps.
    multiplication : au printemps par semis à chaud, compter une vingtaine de jours pour la levée, par bouturage de tiges à l'étouffée (20 à 25°C), laissez sécher et cicatriser l'entaille avant de les planter dans un mélange sablonneux et humide.
    sol : mélange de terreau, tourbe et sable, sol fertile ou riche, plutôt sec surtout en hiver, acide ou neutre.
    emplacement : lumière vive ou soleil tamisé.
    zone : 10- 11. Température minimale de 10 à 12°C.
    origine : Amérique Centrale (Guatemala, Honduras, Nicaragua), naturalisé dans de nombreux pays au climat approprié.
    entretien : arroser modérément durant la période de croissance (mars-septembre); durant cette période, effectuer un apport d'engrais pour cactus, une fois par mois. A l'automne, diminuer les arrosages progressivement pour les arrêter totalement en hiver pour respecter sa période de dormance.
    maladies et ravageurs : peut être sujet aux cochenilles.
    NB : c'est le botaniste N.J. Jacquin* qui découvre le genre dans les Caraïbes et le décrit en 1760, son nom Jatropha  vient du grec 'jatrós (iatros)' qui désigne un médecin et de 'trophê' qui désigne la nourriture, faisant référence aux feuilles du Jatropha curcas  qui étaient parfois consommées, dont les graines sont excessivement purgatives et son nom spécifique podagrica  désigne la maladie de la goutte qui provoque le gonflement du pied, en référence au tronc largement renflé du médicinier.
    Ce genre comprend environ 170 espèces, d'arbres, arbustes persistants ou caducs, ou de plantes médicinales, toutes originaires des régions tempérées chaudes, tropicales subtropicales de l'Amérique et de l'Afrique tropicale sèche et une espèce endémique à Madagascar.
    Propriétés et utilisations :
    W.H. Fitch 1848
    Les Jatropha sont appelés Médicinier, car la plupart d'entre eux ont des graines aux propriétés médicinales, utilisés en usage interne ou externe, la sève laiteuse des médiciniers sont toxiques; cette sève peut provoquer des dermites de contact irritantes, les graines contiennent un alcaloïde la jatropine.
    Quelques autres espèces :
    Jatropha curcas  L., Barbados nut, American purging nut, Arbol santo, Tàrtago, Pinon, Coquillo, Médicinier purgatif, originaire des grandes Antilles (Puerto Rico), Bermude, introduit au au Cap-Vert et en Indes, petit arbre cinquantenaire, de 6 à 8 m de haut, grandes feuilles profondément lobées et fleurs jaunes. On extrait des graines purgatives, une huile essentielle utilisée à des fins médicinales dans de nombreux pays, utilisée dans la confection des savons et localement comme combustible et huile d'’éclairage et surtout comme biocarburant pour les moteurs diesel. Il a l'avantage de pousser dans des zones semi-arides impropres à l'agriculture, son rendement serait supérieur à celui du colza et du soja. Le tourteau résiduel est utilisé comme engrais naturel. Le feuillage donne des teintures indélébiles rouge et noir, l'écorce une teinte marron. Localement, il s'utilise pour confectionner des haies et protéger les sols arides de l'érosion. Excellent résistance à la sécheresse. Bien choisir son emplacement son enracinement est pivotant.
    Jatropha gossypifolia  L., Bellyache plant, Wild cassava aux feuilles trilobées, coriaces, rouge puis vert foncé, fleurs jaunes. Les feuilles et l'huile des graines ont des propriétés médicinales: l'huile est purgative, et les racines pour traiter la lèpre.
    Jatropha integerrima  Jacq. , synonyme Jatropha pandurata , Jatropha pandurifolia , Chaya, Firecracker, Spicy Jatropha, c'est elle que Jacquin découvre durant son expédition de 4 ans aux Caraïbes, originaire des Antilles, Cuba, Amérique du Sud et des Indes, 2m de haut, grandes feuilles vert vif, brillantes, coriaces, oblongues ou trilobées, inflorescence à long pédoncule paniculée: rouge cramoisi. Floraison tout au long de l'année.
    Jatropha multifida  L., Arbre corail, Bouquet corail, Noisetier purgatif, Avellana purgante de Santo Domingo, Physic nut,Amérique Centrale, 3-5 m , grandes feuilles vert sombre, coriaces, très découpées à 12 lobes étroits à longs pétioles, tronc jaune, inflorescence terminale ( long pédoncule) en bouquet : rouge vif. Les feuilles sont consommées au Mexique, les graines sont connues sous le nom de Nux vomica. Illustration - aquarelle n° 12, de Nux vomica (30.9 x 40cm) par Louise von Panhuys* dans la collection Aquarelles du Suriname (1811-1824), oeuvre non publiée, conservée à la Bibliothèque Universitaire de Frankfort-sur-Main, Allemagne.

    Annotations :
    *Jardin Botanique de Durban le plus ancien jardin botanique d'Afrique, fondé en 1849, collections d'orchidées, de cycas, de broméliacées et plus de 130 espèces de palmiers, certains d'entre eux sont centenaires, à découvrir.
    *Hook., abréviation botanique pour le botaniste écossais William Jackson Hooker (1785-1865), spécialiste des mousses puis tout au long de sa vie des fougères. En 1820, il est nommé à la chaire de botanique de l'Université de Glasgow et, suite à ses travaux scientifiques Guillaume IV lui décerne un titre de noblesse en 1836.
    En 1841, il est nommé directeur du Jardin Botanique Royal de Kew qui est un peu à l'abandon depuis la disparition de son prédécesseur Joseph Banks; un jardin qu'il agrandi, enrichi de plusieurs serres dont la célèbre Palm House de D. Burton et R.Turner, réalisée entre 1844 et 1848. On lui doit l'ouverture des jardins au public durant les après-midis. Auteur de forts nombreux ouvrages et parutions botaniques dont la première Flore des îles britanniques "Flora Scotia; or a description of scottish plants arranged both according to the artificial and natural methods" (Volume 2 en 1821).
    Louise von Panhuys - 1812
    The british flora compresing the phaenogamous, or flowering plants and ferns" (2 volumes - Londres éd. Longman, Brown, Green and Longmans 1831 édition revue et corrigée en 1842) et L'édition d'un guide "Kew Garden or Popular guide to the Botanic garden of Kew". Genera filicum; or Illustrations of the ferns, and other allied genera; from the original coloured drawings of the late Francis Bauer; with additions and descriptive letterpress, by Sir William Jackson Hooker. London, H. G. Bohn, 1842. Synopsis filicum : or, A synopsis of all known ferns, including the Osmundaceae, Schizaeaceae, Marattiaceae, and Ophioglossaceae (chiefly derived from the Kew herbarium) Accompanied by figures representing the essential characters of each genus" avec son assistant Joseph Gilbert Bakers, responsable de l'Herbier de Kew (éd. Robert Harwicke - 1868).
    * N.J. Jacquin, Nicolas Joseph Jacquin (1727-1817) médecin, botaniste et philosophe viennois d'origine néerlandaise, François Ier d'Autriche le nomme en 1752 responsable du Jardin Impérial de Schönbrunn, dont il initie le catalogue, et pour ce dernier, il entreprend entre 1755 à 1759 comme botaniste-collecteur un voyage aux Antilles et en Amérique centrale. Un genre jamaïcain d'arbustes persistants de la famille des Theophrastacea lui a été dédié par Linné Jacquinia. Abréviation botanique officielle : Jacq.
    On lui doit de nombreux ouvrages dont 'Hortus botanicus vindobonensis', en 3 volumes - Vienne 1770-1776 et 'Plantarum rariorum horti caesari schoenbrunnensis' - Vienne, 1797-1804.
    * Louise von Panhuys, Louise Friederike Auguste von Panhuys, francfortoise née von Barckhaus-Wiesenhütten (1763-1844), elle s'initie à la peinture paysagères et à l'aquarelle avec l'aide du peintre romantique rhénan Christian Georg Schütz (1758-1823). En 1811, elle entreprend un voyage vers l'Amérique du Sud, avec pour destination le Suriname (anciennement Guyane néerlandaise qui est sous domination coloniale britannique depuis 1799 jusqu'en 1814), son époux néerlandais Willem Benjamin Panhuys, y possède suite à un héritage une plantation de café. Durant les 6 années qu'elle y passe, elle y réalise environ 90 aquarelles paysagères et botaniques des plantes qu'elle y découvre. En 1815, les Pays Bas récupèrent leur colonie et rétablissent l'esclavage; en février 1816, son époux est nommé gouverneur général du Surinam, en juillet 1816 il est assassiné par des insurgés. Un mois plus tard, elle rentre définitivement à Francfort et 1824, elle donne l'ensemble de ses oeuvres à la Senckenberg Nature Research Society fondée en 1817; pour le public il n'existe que deux catalogues d'expositions réalisées en 1991 et 2009.
    'Reise nach Surinam: Pflanzen- und Landschaftsbilder der Louise von Panhuys' (Voyage au Suriname, plantes et paysages,..) 1763-1844 , édité par Bibliothèque de l'Université de Francfort - 1991.
    L'abolition de l'esclavage a été prononcée le 1 juillet 1863.
    - Natacha Mauric©20/06/2001 - ® par la Société des Gens de Lettres - Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.

Jatropha interregima

un compteur pour votre site