Aloysia triphylla - Verveine citronnelle, Verveine des Indes
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Aloysia triphylla
    Università di Catania
    Nom commun : Verveine citronnelle, Verveine des Indes, Verveine du Chili, Verveine odorante, localement en espagnol 'Hierba Luisa, Marialuisa, Cedrón del Perú, verbena olorosa, verbena de Indias', nommée par les anglophones 'Lemon verbena' ou 'Lemon Scented Verbena'.
    Nom latin : Aloysia triphylla  (L'Hér.*) Britton, synonymes Aloysia citrodora  Palau, autrefois nommée Lippia* citriodora  (Cav) Kunth, Verbena triphylla  L'Hér.), Zapania citriodora  Lam.
    famille : Verbenaceae.
    catégorie : arbrisseau aromatique très ramifié.
    port : évasé.
    feuillage : persistant à semi-persistant selon climat coriace, rugueux gaufré, aromatique pourvu de glandes sébacées, vert moyen revers plus clair, nervure médiane fortement marquée, repliant la feuille sur elle même. Longues et étroites feuilles lancéolées à marge ondulée. Elle contiennent des terpènes du citral et des limonène.
    floraison : fin de l'été, début de l'automne, longs panicules de minuscules fleurs hermaphrodites nectarifères et mellifères à corolle à 4 pétales dans un calice à 4 sépales.
    couleur : blanc et mauve.
    fruits : sous condition appropriée, petites capsules déhiscentes appelées nucules contenant chacune une minuscule graine noire au pouvoir germinatif assez faible.
    croissance : rapide.
    hauteur : 1.80 à 2 m, diamètre 1.20 m, dans ses pays d'origines avoisine 3 m.
    plantation : au printemps.
    multiplication : de préférence par division au printemps, bouture de tige semi-ligneuse en août en prélevant des tiges de 10-15 cm comportant 2 à 3 noeuds, par marcottage ou greffage.
    sol : riche, fertile, légèrement acide, frais mais bien drainé.
    culture en pot : prévoir à parts égales de la terre de jardin, du sable et un bon terreau de feuilles.
    emplacement : soleil ou mi-ombre compter 5 à 6 h d'ensoleillement au minimum pour avoir un feuillage vraiment aromatique et à l'abri des vents violents.
    zone : 8 - 11, tolère sur de courtes périodes entre 6 et 8 C°, et une sécheresse excessive favorisera la chute de son feuillage.
    origine : Amérique du sud, dans les Andes équatoriales fraîches et humides du sud du Chili, au Pérou, Argentine, Bolivie, Paraguay, Équateur et Brésil. Largement cultivée comme plante aromatique et médicinale à travers le monde aussi bien en zone tropicale, qu'en sub-tropicale ou tempérée. Consulter la carte.
    entretien : supprimer les tiges desséchées, et celles qui s'entre-croisent, rabattre en février, en pot changer le mélange tous les 2 ans, arroser copieusement en été. Prévoir un bon paillis pour l'hiver afin de protéger la souche et chaque année effectuer un apport d'engrais organique.
    Dans les zones où elle perd son feuillage, avec un bon paillis elle pourra tolérer jusqu'à -10 °C et redémarrer de souche.
    maladies et ravageurs : sensible aux attaques des aleurodes, aux pucerons, en atmosphère trop sèche, elle peut être également sujette aux araignées rouges.
    NB : son nom Aloysia  est un mot formé par la contraction de son nom donné en espagnol Maria-Louisa, Hierba Louisa, nom de Marie-Louise princesse de Bourbon Parme (1751 -1819), qui épouse son cousin le roi Charles IV d'Espagne (1748 -1819), elle gouvernera à sa place l'Espagne avec Manuel Godoy et son nom spécifique triphylla  vient de tri = 3 et de 'phylla' qui désigne la feuille faisant référence à la disposition des feuilles en verticille à trois. Découvertes par les explorateurs espagnoles dans le courant du 18ème siècle. C'est donc, une verveine chilienne qui est introduite en Europe via l'Angleterre, en 1794. Durant l'ère victorienne, elle était en vogue, on l'incorporait dans les pots-pourris.
    Propriétés et utilisations :
    Ses feuilles contiennent des huiles essentielles volatiles au parfum de citron extraites par distillation aux propriétés multiples. Au jardin, elle éloigne les moustiques. Il faut cueillir ses feuilles juste avant la floraison, et les faire sécher à l'ombre; elles se conservent 2 ans dans un récipient hermétiquement fermé, elles s'utilisent en tisanes, infusions ou pour aromatiser les entremets sucrés, les jus de fruits, les salades. Dans l'industrie pharmaceutique et cosmétologique, elle est utilisée pour parfumer les eaux de toilette, les savons et les cosmétiques.
    Aloysia triphylla
    Siro Kurita
    Les feuilles fraîches de verveine sont utilisées pour faire du thé, des vinaigres, des huiles aromatisées pour les marinades, pour asaisonner les salades, ses jeunes feuilles peuvent être consommées crues comme condiment, faire des sirops parfumés, des sorbets, des soufflés glacés et surtout des liqueurs dont la célèbre Verveine du Velay créée en 1859 par l'herboriste apothicaire Joseph Rumillet-Charretier, elle est inscrite au patrimoine gastronomique départemental.
    Elle a sa place à la table des grands cuisiniers et pâtissier qui utilisent ses infusions dans diverses préparations salées, les viandes blanches certains poissons ou entremets sucrés, gâteaux.
    Plante médicinale, elle est digestive, anti-spasmodique, anti-oxydante, analgésique, carminative, fébrifuge, sédative et tonique.
    Autres espèces présentes dans l'Encyclopédie :
    Verbena bonariensis  Rendle, Verveine du Brésil, Verveine de Buenos Aires, consulter sa fiche.
    Verbena x hybrida , Verveine à fleurs, consulter sa fiche.
    Verbena nodiflora  L., synonyme Lippia nodiflora  (L.) Michx., Verveine nodiflore, Lippia gazon, consulter sa fiche.
    Verbena rigida  Sprengel., synonyme Verbena rugosa  (Sweet) D. Don, Verveine rugueuse, consulter sa fiche.
    Verbena tenuisecta  Briq., Verveine jolie, Verveine mousse, consulter sa fiche.

    Consulter la liste des autres espèces de Citronelle présentes dans l'Encyclopédie, s'ouvrant dans un pop-up.

    Annotations :
    L'Hér., abréviation botanique pour le magistrat botaniste français Charles Louis L'Héritier de Brutelle(1746-1800), nommé en 1772 procureur du roi à la maîtrise des Eaux et Forêts de Paris, fonction qui lui permet de vivre pleinement sa passion au contact des grands botanistes de son époque. On lui doit la parution en 1784 de 'Stirpes novae aut minus descriptionibus et iconibus illustravit' en 2 volumes, éd. Paris, consultable en ligne à la BNF, sur (Gallica).
    Lippia*, son nom lui avait été donné en souvenir du médecin- botaniste français Auguste Lippi (1628-1704).
    nmauric©01/11/2000- Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l'exploitation commerciale sont expressément interdites.

Feuilles de verveine au séchage

un compteur pour votre site