Chlorophytum comosum - Chlorophyte chevelue
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Nom commun : Chlorophyte chevelue, Phalangère, Plante araignée, nommée par les anglophones 'Spider Plant'.
    Nom latin : Chlorophytum comosum  (Thunb.*) Jacques, synonymes Chlorophytum beniense  De Wild., Chlorophytum brevipes  Baker, Chlorophytum bukobense  Engl., Chlorophytum burchellii  Baker, Chlorophytum delagoense  Baker, Chlorophytum elatum  Poelln., Chlorophytum elgonense  Bullock, Chlorophytum gazense  Rendle, Chlorophytum glaucidulum  Engl. ex Poelln., Chlorophytum inopinum  Poelln., Chlorophytum kirkii  Baker, Chlorophytum limurense  Rendle, Chlorophytum longum  Poelln., Chlorophytum magnum  Peter ex Poelln., Chlorophytum miserum  Rendle, Chlorophytum nemorosum  Poelln., Chlorophytum paludicolum  Poelln., Chlorophytum ramiferum  Rendle, Chlorophytum rugosum Poelln., Chlorophytum semlikiense  De Wild., Chlorophytum sternbergianum  (Schult. & Schult.f.) Steud., Chlorophytum turritum  Peter ex Poelln., Anthericum comosum  Thunb., Cordyline vivipara  Steud., Hartwegia comosa  (Thunb.) Nees,
    famille : Asparagaceae, pour certaines flores Anthericaceae (Liliaceae).
    catégorie : vivace acaule, à racines tubéreuses en forme de navettes blanchâtres.
    port : Rosette dense, évasée, à longs stolons pourvus de plantules à racines adventices.
    feuillage : persistant, vert franc, épais, rubané, arqué ou en forme de glaive, uni ou rayé de crème ou de jaune suivant la variété.
    floraison : minuscules fleurs en étoile, au bout de longues tiges florales ramifiées, suivies par l'apparition de petites plantules.
    couleur : blanc verdâtre.
    croissance : très rapide.
    hauteur : 0.20 à 0.60 m.
    plantation : au printemps en extérieur.
    Kurt Stüber ©
    multiplication : semis en mars-avril, division de la touffe, séparation des plantules, des racines tubéreuses, et par marcottage, attendre 5 à 6 semaines avant de séparer les plantules du pied mère, par bouturage dans de l'eau jusqu'à l'apparition des racines.
    sol : pour les potées un mélange de terreau et de tourbe (2/3 et 1/3). Au jardin, pas d'exigence sur la nature du sol.
    emplacement : ombre, mi-ombre à l'abri du vent en extérieur, à l'intérieur exposition indifférente.
    zone : 9 - 11, USDA Zone 9a-11, attention, les tubercules sont gélives, mais bien adaptées à une certaine sécheresse.
    originaire : Afrique du Sud, Afrique australe.
    entretien : en extérieur, rabattre la touffe à l'automne et pailler, dans le sud de la France, peut être laissé tel que, le feuillage gèle durant l'hiver mais protège les racines tubéreuses, au printemps effectuer un nettoyage et tout redémarre de plus belle, ici au pied de bambous en compagnie d'hexline, du lamier et l'osmonde.
    Sous climat doux idéal pour être utilisé en couvre-sol au pied d'arbustes, entrer dans la composition de petits massifs, le long des murets ou simplement dans de grandes potées ou des suspensions pour balcons et terrasses.
    Lors d'une culture en pot, éviter l'excès d'eau qui fait pourrir les racines tubéreuses.
    maladies et ravageurs : rarement sujet araignées rouges et cochenilles.
    NB : son nom Chlorophytum  vient du grec 'khloros' qui désigne un vert pâle, 'phytum' vient du grec 'phuton' qui désigne un végétal, une plante et son nom spécifique comosum  signifie chevelu. Ce genre, originaire d'Afrique australe et tropicale, comprend environ 200 espèces.
    Parmi les autres cultivars, citons :
    - Chlorophytum comosum  'Variegata' ou 'Variegatum', aux feuilles panachées à bandes blanches irrégulières, photo ci-contre.
    - Chlorophytum comosum  'Vittatum', aux feuilles au limbe blanc marginé d'une étroite bande vert foncé, photo bas de page.
    - Chlorophytum comosum" 'Bonnie', au feuillage rubané, panaché, qui s'enroule sur lui même, photo.
    Propriétés et utilisations :
    La chlorophyte chevelue peut provoquer chez les chats des troubles digestives et des dermites de contact, mais elle considérée comme non toxique pour les oiseaux et les tortues.
    Elle fait partie des plantes dépolluantes, des études menées par Dr. Bill Wolverton chercheur scientifique à la NASA, dès 1980 ont démontré que certaines plantes avaient des propriétés absorbantes, dépolluantes neutralisant les divers produits se trouvant dans les matériaux (tissus, revêtements muraux, revêtements de sol et mobilier) présents dans nos intérieurs, dans les produits utilisés (peintures, solvants, colles, produits d'entretien, parfums d'ambiance).
    Parmi ces plantes purificatrices figurent les Chlorophytum qui ont la propriété d'absorber le monoxyde de carbone se trouvant dans les pièces, le formaldéhyde, une substance cancérigène contenue entre autre dans les cigarettes, dans les solvants des vernis et des peintures, le xylène un autre solvant toxique pour les peintures non aqueuses.
    Selon les résultats de ces études, pour éliminer une bonne partie des contaminants qui se trouvent généralement dans nos habitations, il est suggéré de placer une plante pour 9 m² de surface habitable. Contrairement aux idées reçues les plantes produisent une quantité nettement plus importante d'oxygène qu'elles ne rejettent de gaz carbonique, donc vous pouvez même en mettre dans les chambres. Consulter la liste des autres plantes purificatrices.
    Quelques autres espèces :
    - Chlorophytum bowkeri" Baker, synonymes Chlorophytum magnificum" Weim., Chlorophytum nigricans" Baker, Chlorophytum perlongibracteatum" Poelln., Chlorophytum stamineum" Zahlbr., Chlorophytum strictum" Baker, Chlorophytum wilmsii" Engl. & K.Krause, originaire d'Afrique australe ou elle est nommée African snak lily, forme une belle touffe évasée de longues feuilles arquées d'un vert bleuté, fin de l'été début de l'automne, long épis d'environ 1m de haut, aux fleurs blanches étoilées à pétales lancéolées écourtes étamines blanches longues anthères bifides d'un jaune vif.
    - Chlorophytum laxum  R.Br., Chlorophytum abyssinicum  Kotschy & Peyr., Chlorophytum acaule  Baker, Chlorophytum bichetii  Backer, Chlorophytum debile  Baker, Chlorophytum falcatum  Baker, Chlorophytum javanicum  (Hassk.) M.R.Almeida, Chlorophytum laxum f. javanicum  (Hassk.) Backer, Chlorophytum parviflorum  Dalzell, Chlorophytum xerotinum  F.Muell., Anthericum parviflorum  (Wight) Benth., Anthericum parviflorum  (Wight) Benth., Nolina javanica  Hassk., Phalangium laxum  (R.Br.) F.Muell., Phalangium parviflorum  Wight , originaire de l'Afrique occidentale, feuilles vert vif, ourlé de blanc. Il existe le cv Chlorophytum laxum  'Pacific' au très long feuillage retombant.
    - Chlorophytum orchidastrum  Lindl., donné pour synonyme de Chlorophytum macropodum  K.Krause, Chlorophytum mannii  Baker, Phalangium oligospermum  Wight, Chlorophytum petiolatum  Baker, Chlorophytum seretii var. likimensis  De Wild., Chlorophytum talbotii  Rendle, Chlorophytum zenkeri  Engl., le synonyme Chlorophytum amaniense Engl., n'est pas reconnu par the Plantlist, originaire de l'Amérique du sud en zone tropicale notamment au Brésil et Sierra Léone, nommé par les anglophones 'Sierra Leone Lily', de 20 à 45 cm de haut, touffe de larges feuilles lancéolées vertes à marge ondulée, rosette basale et nervure médiane mandarine lavé de rose.
    Le cv 'Fireflash' aux tons de jaune orangé , 'Green Orange' à rosette d'un orange plus foncé.
    - Chlorophytum undulatum  Wall. ex Hook.f. donné pour synonyme de Chlorophytum nepalense  (Lindl.) Baker par The Plantlist, originaire de l'Afrique du Sud, environ 50 cm de haut, feuilles rigides, rugueuses sur le bord. Fleurs blanches à pétales marqués de rouge sur le revers.
    - Chlorophytum undulatum  (Poir.) Oberm. est illégale, été synonyme de Chlorophytum jacquinii   Govaerts.

    Annotations :
    *De Wild, abréviation botanique pour le botaniste et phytopathologiste belge Émile Auguste Joseph De Wildeman (1866-1947, en 1891, il fait des études de pharmacie à l'Université libre de Bruxelles, il travaille ensuite comme préparateur au Jardin Botanique de Belgique, dont il assurera par la suite la Direction; à partir de 1926 il enseigne les sciences à l'Université de Gand et à l'Université Coloniale d'Anvers.
    Il est le spécialiste de la flore congolaise, auteur de Notices sur des plantes utiles ou intéressantes de la flore du Congo éditées en1903, des Illustrations de la flore du Congo de 1898 à 1920, contribution à l'étude de la flore du Katanga, 1921. Il publie en 1938 un ouvrage sur les plantes médicinales ou utiles du Mayumbe (Congo Belge). On lui doit des parutions sur la flore des Indes néerlandaises et les territoires de Bornéo.
    *Jacques, abréviation botanique pour le pépiniériste rosiériste français Henri Antoine Jacques (1782-1866) a qui nous devons l'introduction des rosiers des îles Bourbons, obtenteur en 1828 du célèbre rose 'Félicité. Auparavant à Neuilly, il exerce la fonction de jardinier en chef de Louis-Philippe d'Orléans (1773-1850), futur roi Louis-Philippe Ier. Jacques est l'un des fondateurs en juin 1827 de la Société horticole de Paris, en 1885 elle devient la SNHF la Société nationale d'horticulture de France qui perdure encore.
    *Thunb., abréviation botanique pour le botaniste, naturaliste explorateur suédois Carl Peter Thunberg (1743- 1822), à qui l'on doit la publication de Flora japonica en 1784, suivie de Flora capensis (1807-1812); un genre riche de 200 espèces lui a été dédié Thunbergia et 261 espèces et sous-espèces sous la forme thunbergii.
    Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle,la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l'exploitation commerciale sont expressement interdites.

Chlorophytum variegatum

Imingo compteur pour votre site