Alstroemeria psittacina - Alstroemère perroquet
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Nom commun : Alstroemère perroquet (Alstrœmère), nommé par les anglophones 'Peruvian Lily' ou 'Lily of the Incas'.
    Nom latin : Alstroemeria psittacina  Lehm.* (Alstrœmeria), synonymes Alstroemeria pulchella  L., Alstroemeria banksiana  M.Roem.
    famille : Alstrœmeriaceae (Amaryllidaceae).
    catégorie : vivace tubéreuse à racines charnues très fragiles.
    port : touffe buissonnante avec les tiges florales érigées.
    feuillage : 'caduc', coriace, d'un vert émeraude, revers plus terne. Feuilles acaules, alternes, étroites, oblongues, pointues, sur le revers la nervure est proéminente.
    floraison : fin du printemps à début de l'été, sous nos latitudes. Sur une longue tige tubulaire pruineuse réunit en ombelle terminale, étroites et longues fleurs zygomorphes, hermaphrodites, à corolle tubulaires, tépales à bord irréguliers.
    fruits : capsules ovoïdes.
    couleur : rouge cramoisi à rouge brun, verdâtre et crème pour la marge des tépales, la gorge est striée de brun.
    croissance : rapide.
    hauteur : 0.50 m à 0.60 m environ, étalement d'environ 0.40 à 0.50 m.
    plantation : printemps à environ 25 - 30 cm de profondeur. Bien choisir l'emplacement, car les jeunes plants n'aiment pas être déplacés.
    multiplication : par semis au printemps (février/mars) sous serre chaude (le taux de réussite est assez faible) pensez à faire tremper les graines dans de l'eau tiède durant une douzaine d'heures. Il faudra compter un mois pour la levée et 3 années avant de voir une inflorescence. Surtout par division, au printemps (mars) en manipulant avec précaution pour ne pas détériorer les rhizomes. Il est recommandé de ne pas le faire trop fréquemment (5 - 6 ans) pour lui assurer une bonne floraison.
    sol : humifère, léger, bien drainé, frais, acide ou neutre ou alcalin.
    emplacement : soleil ou mi-ombre à l'abri du vent et des gelées.
    zone : 7 - 10.
    origine : est du Brésil.
    entretien : penser à protéger le pied durant l'hiver du gel et de l'hhumidité par un bon paillis de fougères sèches ou de feuilles mortes.
    maladies et ravageurs : visité par les escargots et les limaces.
    Pour une culture en pot, ne pas laisser stagner de l'eau, car il est sensible au botrytis.
    Il peut s'utiliser pour la composition de bouquet, ayant lui aussi une longue conservation (2 à 3 semaines), en prenant soin à ne pas faire tremper le feuillage dans l'eau, car il favorise son pourrissement.
    NB : Le genre Alstroemeria  est dédié au botaniste-naturaliste, suédois Claus Alströmer (1736-1796), qui lors d'un voyage en Espagne, en fit parvenir quelques graines à Carl von Linné, et son nom spécifique psittacina vient de 'psittacus' qui désigne le perroquet.
    Il comprendrait depuis que le genre a été révisé une centaine d'espèces de vivaces rhizomateuses ou tubéreuses, toutes originaires d'Amérique centrale (Mexique), d'Amérique du Sud, nord du Venezuela, sud de l'Argentine (Terre de Feu) avec au Chili a région de la Patagonie et l'est du Brésil. Trente neuf d'entre elles sont originaires de l'est du Brésil.
    Depuis 2001, de nouvelles variétés y ont été découvertes par M. Camargo de Assis : Alstroemeria amabilis , Alstroemeria capixaba , Alstroemeria julieae, Alstroemeria ochracea, Alstroemeria paraensis, Alstroemeria penduliflora, Alstroemeria rupestris, Alstroemeria stenophylla, Alstroemeria tombolatoi, Alstroemeria variegata  M.C. Assis.
    Une espèce est en voie de disparition toujours au Brésil : Alstroemeria inodora Herb.
    L'alstrœmère perroquet peut devenir envahissant comme c'est le cas en Nouvelle-Zélande et en Australie. Dans certaines zones, il y est même considéré comme un alien.
    Propriétés et utilisations :
    Attention, comme toutes les autres du genre c'est une plante toxique, sa sève peut être allergisante, elle contient de la tulipaline A (alpha-méthylène-gamma-butyrolactone), une substance qui peut provoquer chez certaines personnes des allergies de contact (dermites) et des dermatoses, ainsi que des cristaux d'oxalate de calcium qui sont aussi irritants. Réactions dermiques bien connues dans les pays de productions (Hollande, Espagne et Portugal). La tulipaline est aussi présente dans la sève de très nombreuses Liliaceae (tulipes, fritillaires, etc..).
    Parmi les cultivars citons :
    Alstroemeria psittacina  'Variegata' à feuilles d'un vert émeraude marginé de blanc.
    Alstroemeria psittacina  'Mona Lisa' à fleurs de plus grande taille.
    Autres espèces présentes dans l'Encyclopédie :
    Alstroemeria aurantiaca  D.Don, Alstrœmère jaune et ses hybrides, consulter sa fiche.
    Alstroemeria x hybrida , les Alstrœmères hybrides, consulter la fiche.

    Annotations :
    *Lehm., abréviation botanique pour le naturaliste et botaniste allemand Johan Georg Christian Lehmann (1792–1860), professeur et directeur du Jardin botanique de Hambourg de 1818 à 1860.
    *Carl von Linné, auparavant Carl Linnæus (1707-1778), médecin, botaniste-naturaliste suédois, à qui l'on doit la classification des végétaux, des minéraux et des animaux et la nomenclature binomiale, basée sur la juxtaposition de deux mots en principe en latin, désignant le genre suivi du nom de l'espèce, c'est la base de la taxonomie et de la nomenclature internationale.
    Durant ses études de médecine, il entame la réalisation d'un herbier de la flore de Laponie qui sera suivi d'un ouvrage 'Flora lapponica'. A partir de 1741, il enseigne à l'Université d'Uppsala durant une année la médecine puis la botanique jusqu'en 1772, il est le fondateur de l'Académie des Sciences de Suède. Abréviation botanique officielle L.
    Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.
un compteur pour votre site