Alstroemeria aurantiaca - Alstromère jaune
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Alstroemeria aurantiaca  'Lutea'Nom commun : Alstromère jaune, lis des Incas, lis du Pérou
    Nom latin : Alstroemeria aurantiaca  D.Don, synonyme Alstroemeria aurea Meyen, nommé par les anglophones 'Golden lily-of-the-Incas' ou ' Golden Peruvian lily'
    famille : Alstroemeriaceae (anciennement dans les Amaryllidaceae).
    catégorie : vivace herbacée.
    port : touffe érigé.
    feuillage : caduc, étroites feuilles lancéolées, bleutées.
    floraison : fin de printemps à début d'été.
    couleur : jaune ou orange veiné de brun rouge.
    croissance : rapide.
    hauteur : 0.60 à 0.90 m.
    plantation : au printemps, enterrer aussi profondément que possible les racines charnues, c'est la condition d'une floraison dès l'année de plantation.
    multiplication : par division, attention aux racines charnues qui sont très délicates.
    sol : bien drainé, riche, frais, acide ou neutre ou alcalin.
    emplacement : soleil.
    zone : 7 - 9.
    origine : Chili, en Patagonie.
    entretien : en région froide, protéger l'hiver par un paillis de fougères sèches ou de feuilles mortes.
    maladies et ravageurs : visité par les escargots et les limaces.
    Propriétés et utilisations :
    Attention c'est une plante toxique comme toutes les autres du genre, sa sève peut être allergisante, elle contient de la tulipaline A (alpha-méthylène-gamma-butyrolactone), une substance qui peut provoquer chez certaines personnes des allergies de contact (dermites) et des dermatoses, ainsi que des cristaux d'oxalate de calcium qui sont aussi irritants. Réactions dermiques bien connues dans les pays de productions (Hollande, Espagne et Portugal). La tulipaline est aussi présente dans la sève de très nombreuses Liliaceae (tulipes, fritillaires, etc..).
    NB : Le genre Alstroemeria  est dédié au botaniste-naturaliste, suédois Claus Alströmer (1736-1796), qui lors d'un voyage en Espagne, en fit parvenir quelques graines à Carl von Linné*, et son nom spécifique aurea vient de aurum qui désigne l'or.
    Il comprendrait depuis que le genre a été révisé une centaine d'espèces de vivaces rhizomateuses ou tubéreuses, toutes originaires d'Amérique centrale (Mexique), d'Amérique du Sud, nord du Venezuela, sud de l'Argentine (Terre de Feu) avec au Chili la région de la Patagonie et l'est du Brésil. Trente neuf d'entre elles sont originaires de l'est du Brésil. Depuis 2001, de nouvelles variétés y ont été découvertes par M. Camargo de Assis : Alstroemeria amabilis , Alstroemeria capixaba , Alstroemeria julieae, Alstroemeria ochracea, Alstroemeria paraensis, Alstroemeria penduliflora, Alstroemeria rupestris, Alstroemeria stenophylla, Alstroemeria tombolatoi, Alstroemeria variegata  M.C. Assis.
    Une espèce est en voie de disparition toujours au Brésil, Alstroemeria inodora Herb.
    Il s'utiliser pour la composition de bouquet, ayant lui aussi une longue conservation (2 à 3 semaines), en prenant soin à ne pas faire tremper le feuillage dans l'eau, car il favorise son pourrissement.
    Acheter de préférence des plants en godets au milieu du printemps, avec des pousses bien apparentes, éviter l'achat de fragments de racines en sachets plastique (de gros risques d'échec). C'est la plus rustique de toutes les Alstromères, qui peut être envahissante.
    Quelques cultivars :
    Alstroemeria aurantiaca  'Dover Orange', fleurs d'un rouge orangé, légèrement plus grandes.
    Alstroemeria aurantiaca  'Lutea', fleurs jaunes voir photo.
    Alstroemeria aurantiaca  'Orange King', fleurs orange.
    Autres espèces présentes dans l'Encyclopédie :
    Alstroemeria hybrida , les Alstoemères hybrides, consulter la fiche.
    Alstroemeria psittacina Lehm., synonyme Alstrœmeria pulchella  L., Alstoemère perroquet, consulter sa fiche.

    Annotations :
    * D. Don., abréviation botanique pour le professeur de botanique - taxonomiste écossais David Don (1799-1841), un collectionneur spécialiste des conifères, nommé en 1822 bibliothécaire à la Société linnéenne de Londres à laquelle sera légué son herbier. Il rédige les premières descriptions du Douglas, du Taxodium, du Cryptomeria japonica et du Sequoia, édite en 1825 'Prodromus florae nepalensis', des espèces collectées et rapportées par le botaniste zoologiste Francis Buchanan-Hamilton (1762-1829) et le botaniste danois Nathaniel Wallich (1786-1854) en Angleterre dans le courant de l'année 1860.
    *Carl von Linné : auparavant Carl Linnæus (1707-1778), médecin, botaniste-naturaliste suédois, à qui l'on doit la classification des végétaux, des minéraux et des animaux et la nomenclature binomiale, basée sur la juxtaposition de deux mots en principe en latin, désignant le genre suivi du nom de l'espèce, c'est la base de la taxonomie et de la nomenclature internationale.
    Durant ses études de médecine, il entame la réalisation d'un herbier de la flore de Laponie qui sera suivi d'un ouvrage 'Flora lapponica'. A partir de 1741, il enseigne à l'Université d'Uppsala durant une année la médecine puis la botanique jusqu'en 1772, il est le fondateur de l'Académie des Sciences de Suède. Abréviation botanique officielle : L.
    ® par la Société des Gens de Lettres Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.
un compteur pour votre site