Atriplex nummularia - Arroche nummulaire
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Atriplex nummularia Nom commun: Arroche nummulaire, nommé localement 'Old Man Saltbush'
    Nom latin : Atriplex nummularia  Lindl.*
    famille : Chenopodiaceae.
    catégorie : arbuste halophyte aux rameaux couverts d'écailles.
    port : buissonnant, dense, très ramifié.
    feuillage : persistant, gris bleuté, coriace, aromatique. Feuilles alternes, arrondies à marge ondulée.
    floraison : au printemps (avril-juin). En partie terminale, nombreuses petites fleurs unisexuées, insignifiantes réunies en panicules.
    couleur : verdâtre.
    croissance : lente.
    hauteur : 1m à 1,50 m pour un étalement d'environ 0.80m.
    plantation : automne
    multiplication : par bouturage.
    sol : bien drainé, même sableux ou salin. Adapté à la sécheresse, offre une bonne résistance au feu.
    emplacement : soleil, mi-ombre.
    zone : 8 - 10, tolère facilement jusqu'à -12 °.
    origine : sud de l'Australie, le long des côtes et sur l'île de Tasmanie.
    entretien : vue sa croissance lente aucun.
    NB : Ce genre comprend une bonne centaines d'annuelles, de vivaces, d'arbrisseaux ou d'arbustes, originaires des zones tempérées ou subtropicales du globe, nombre d'entre elles sont parfaitement adaptées à résister à la sécheresse et elles offrent aussi une bonne résistance au feu.
    Idéal pour être utilisé dans les jardins en bord de mer, dans les haies brises-vent ou pour limiter l'érosion, mais aussi dans les jardins secs, dans les massifs d'arbustes, talus, haies brise-vent ou ornementales.
    Autre espèce :
    - Atriplex halimus L., le Pourpier de mer, Arroche maritime, Arroche halime, consulter sa fiche.

    Annotations :
    *Lindl., abréviation botanique pour le botaniste britannique John Lindley (1799-1865) Il fut l'un des premiers à occuper une chaire de botanique à l'Université de Londres et de Cambridge, l'assistant de Bank's, nommé en 1822 secrétaire de la Royal Society of Horticultur. Spécialiste des orchidées et de leur hybridation, on lui doit les descriptions des 77 espèces découvertes par Thomas L. Mitchell lors de ses 3 expéditions en Australie orientale vers 1838 et par la suite celles découvertes en Australie occidentale par Drummond et Molloy. En 1838, son intervention permis de sauver Kew garden de la destruction.
    ® par la Société des Gens de Lettres Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.
un compteur pour votre site