Ruellia makoyana - Ruellie de Makoy (Ruelie)
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Nom commun : Ruellie de Makoy (Ruelie) ou Diptéracanthe de Makoy, nommée par les anglophones 'Monkey plant'.
    Nom latin : Ruellia makoyana  Hort. Makoy ex Closon, synonyme Dipteracanthus makoyanus  (Closon) Boom.
    famille : Acanthaceae.
    catégorie : vivace ou sous arbrisseau pouvant aisément être cultivé comme plante d'intérieur (la liste s'affiche dans la colonne à droite).
    port : étalé, rampant.
    feuillage : persistant, velouté, vert foncé, nervure centrale cernée de deux bandes plus pâles, revers pourpre. Sur des tiges segmentées petites feuilles opposées, elliptiques.
    floraison : à fin de l'été à l'hiver (de septembre à décembre). Inflorescences terminales, fleurs hermaphrodites solitaires, nectarifères à longue corolle tubulaire divisée en 5 lobes irréguliers et ondulés.
    couleur : rose soutenu à rose fuchsia, gorge et étamines blanches.
    croissance : moyen.
    hauteur : 15 à 30 cm pour un étalement légèrement supérieur.
    plantation : à l'extérieur au printemps.
    multiplication : par bouture de tête au printemps sous serre chaude ou par marcottage. Ne pas oublier par la suite de pincer les tiges pour favoriser la ramification.
    sol : léger, riche en humus et bien drainé.
    emplacement : mi-ombre, à l'intérieur emplacement lumineux mais sans soleil direct.
    zone : 10 - 11. Tolère 5°.
    origine : Brésil en zone tropicale ou subtropicale.
    entretien : aime bien une atmosphère chaude et humide, veiller à maintenir un taux d'hygrométrie assez élevée, une ambiance trop sèche provoquera l'enroulement des feuilles.
    Utiliser une eau non calcaire, à température ambiante, un excès d'humidité ou une eau stagnante dans le dessous de pot, peut provoquer le pourrissement des racines.
    Durant la période de croissance (printemps - été), effectuer un léger apport d'engrais environ tous les 2 à 3 semaines. Comme les autres espèces du genre peut être sujet aux aleurodes (mouches blanches).
    Sous climat doux à cultiver au jardin en couvre-sol, dans les rocailles, ailleurs tout simplement dans des suspensions ou potées qui seront rentrées durant l'hiver.
    NB : le genre Ruellia  est dédié au botaniste et physicien français Jean de la Ruelle (1474-1537) qui enseigna à la Faculté de Médecine de Paris, il fut le médecin de François Ier. En 1516, il édita la première traduction en latin de 'De Materia Medica' de Dioscoride; son nom spécifique makoyana  lui a été donné en souvenir de Lambert Jacob-Makoy (1790-1873), un ancien mineur passionné de jardinage qui à partir de 1813, devint l'un des horticulteurs le plus réputé d'Europe, dirigeant à Liège la Maison Jacob-Makoy, œuvrant au sein de la Société Horticole Liégeoise.
    Il finança plusieurs expéditions de collecteurs au Brésil et au Mexique, on lui doit l'introduction en Europe des premières broméliacées et orchidées exotiques.
    Ce genre comprend environ 150 espèces de vivaces, d'arbrisseaux ou d'arbustes persistants majoritairement originaires d'Amérique centrale.
    Autres espèces présentes dans l'Encyclopédie :
    - Ruellia brittoniana  Leonard, Ruellia ou Ruellie de Britton consulter sa fiche.
    - Ruellia squarrosa  (Fenzl) Cufod., synonyme Dipteracanthus squarrosus Fenzl., consulter sa fiche.
    ® par la Société des Gens de Lettres Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.
un compteur pour votre site