Alnus glutinosa  - Aulne glutineux, Aune noir, Vergne
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Nom commun : Aulne ou Aune glutineux, Aulne commun, Aulne ou aune noir, Aulne rouge, localement Vergne ou Verne, nommé par les anglophones 'European Common Alder', 'Common Alder' ou 'Black Alder'.
    Nom latin : Alnus glutinosa  (L*) Gaertn.
    famille : Betulaceae
    catégorie : arbre monoïque et hygrophile pouvant être centenaire. Tronc rectiligne à l'écorce chez les jeunes sujets lisse d'un gris-brun verdâtre couvert de lenticelles avec l'âge devenant plus foncée, se fissurant et se desquamant en petites écailles, son enracinement est profond et dense. Longévité entre 60 et 80 ans.
    port : dressé, rectiligne à faible ramification légérement étalé horizontalement lui donnant une forme pyramidal.
    feuillage : caduc, vert foncé brillant sur le dessus au revers plus clair et poilu le long des nervures. Feuilles alternes, obovales, simples, tronquées en pointe, à marge irrégulièrement dentelée. Les jeunes pousses sont glabres, les ramilles sont très cassantes, les bourgeons et le jeune feuillage sont visqueux et collants.
    floraison : unisexuée de la fin de l'hiver à début du printemps (février-avril) avant la feuillaison. En partie terminale, les femelles en grappe dressée de chatons ovoïdes à courts pédoncules, les mâles en bouquet pendant de quelques (6 maximum) longs chatons (+ ou - 10cm) écailleux, cylindriques.
    couleur : pour les femelles vert virant au pourpre puis brun clair à brun foncé, les mâles d'un vert jaune légèrement rougeâtre virant à l'ocre jaune.
    fruits : à l'automne sorte de strobiles ovoïdes (1.2 à 2 cm) virant à maturité au marron foncé contenant sous les écailles de minuscules akènes ailés (+ ou - 4mm), infrutescences demeurant en place une bonne partie de l'année.
    croissance : assez rapide lorsqu'il est jeune.
    hauteur : 18 à 30m.
    plantation : automne ou printemps selon climat.
    multiplication : par semis au printemps, par bouturage de tiges semi-ligneuses et pour les cultivars par greffage.
    sol : sol frais voire marécageux et pauvre mais il n'aime pas trop le calcaire.
    emplacement : soleil, mi-ombre, ombre.
    zone : 4 - 9. Tolère sans problème un engorgement de son système racinaire durant un bon tiers de l'année.
    origine : Afrique du Nord (Algérie aulnaie de Aïn Khiar dans la plaine d’El Tarf ex La Calle, Tunisie et Maroc dans le Rif, région de Ketama), Asie Mineure (Anatolie), Caucase et Sibérie occidentale, Europe occidentale du sud de la Scandinavie jusqu'en Espagne et en Grande-Bretagne, Corse et Sardaigne le long des cours d'eau, au bord des étangs, lacs dans les prairies humides ou les zones marécageuses, jusqu'à une altitude de 1000 à 1200m.
    entretien : sans. Comme tous les autres du genre il rejette de souche lorsqu'on le taille comme le bouleau il saigne.
    D'autre part, comme d'autres espèces d'arbres dont les acacias il a la réputation de fertiliser les sols y fixant l'azote vivant en symbiose avec une bactérie actinomycète filamenteuse la frankia  détéctable par la présence de nodules sur les racines.
    maladies et parasites : Depuis 1993, le phytophthora de l’aulne Phytophthora alni  apparu et identifié au sud de l'Angleterre, s'est rapidement répandu en Europe une maladie causée par cette espèce de champignon et 3 de ses taxons, disséminés par les cours d'eau, pénètrant par le système racinaire, bloquant progressivement la circulation de la sève et provoquant le dépérissement de cet aulne plus sensible que les autres espèces du genre.
    NB : son nom Alnus  qui désigne le genre en latin à pour origine le mot celte 'lan' qui signifie proche, voisin des cours d'eaux et, son nom spécifique glutinosa  qui signifie glutineux, fait référence à son jeune feuillage collant.
    Son nom commun de Vergne ou Verne que certains écrivent avec un 's' (Vergnes), remonterait au XII siècle ou 'verne, verno' le désignait en gaulois.
    Ce genre comprend environ une trentaine d'espèces d'arbres caducs, persistants ou semi-persistants, originaires des zones tempérées principalement de l'hemisphère nord avec quelques représentants originaires d'Amérique centrale et d'Amérique du sud.
    Parmi la trentaine de cultivars référencés, citons :
    - Alnus glutinosa  'Aurea', synonyme Alnus glutinosa f. aurea  Verschaff. ex Dippel, une ancienne obtention de 1891 environ 15m de haut, jeune feuillage doré et les chatons sont à dominante rougeâtre.
    - Alnus glutinosa  'Imperialis' ou Alnus glutinosa f. imperialis  Dippel, une ancienne obtention de 1892, de petite taille environ 5-6 m de haut à l'âge adulte, port étroit conique, le feuillage est vert clair et fortement lacinié quasiment au ras des nervures, la base des fins pétioles est lavée de rouge framboisé et les jeunes feuilles d'un vert anisé à chartreux, voir détails photo ci-contre.
    - Alnus glutinosa  'Incisa' aussi commercialisé sous le nom de 'Oxycanthifolia', synonyme Alnus glutinosa f. incisa  Willd., une obtention de 1805 de petite taille, son feuillager appelle celui de Crataegus oxyacantha voir photo du bas.
    - Alnus glutinosa  'Laciniata', synonyme Alnus glutinosa f. laciniata  Willd., l'une des plus ancienne vers 1796, comme son nom l'indique le feuillage est lacinié mais moins profondémentdécoupé que 'Imperalis'.
    - Alnus glutinosa  'Maculata', synonyme Alnus glutinosa f. maculata  (Kuntze) Winkl., plus récent vers 1904 aufeuillage maculé de blanc.
    - Alnus glutinosa  'Pyramidalis' peut être commercialisé sous le nom de 'Fastigiata', synonyme Alnus glutinosa f. pyramidalis  Dippel, obtention de 1891, au port très étroit en colonne, environ 15m de haut, recherché pour être utilisé comme arbre d'alignement en lieu et place des peupliers.
    - Alnus glutinosa  'Quercifolia', synonyme Alnus glutinosa f. quercifolia  (Willd.) Willd. à feuilles de chêne
    Autre espèce présentes dans l'Encyclopédie :
    Alnus cordata  (Loiseleur) Duby, Aulne ou Aune cordé, Aulne de Corse, consulter sa fiche.
    Propriétés et utilisation :
    Depuis la nuit des temps son écorce riche en tanins était réputée pour ses propriétés fébrifuges astringentes et cicatrisantes, après macération dans du vin blanc, elle était prescrite pour traiter les gengivites, les maux de dents et de gorge.
    Aussi utilisé en décoction pour un usage externe était utilisé pour traiter les plaies et ulcères ainsi que les hémorroïdes.
    Son feuillage était lui utilisé en cataplasme pour traiter les douleurs articulaires, les rhumatismes et pour traiter efficacement les inflammations mammaires.
    Son écorce était utilisée pour confectionner des teintures dont un noir recherché par les chapeliers, obtenu par addition de grains de limaille de fer.
    Il était autrefois utilisé pour fixer les berges et son bois homogène, mat au grain fin, blanc à la coupe virant au contact de l'air au brun rosé il a tendance à s'altérer au contact de l'air mais il durcit en séjournant dans l'eau était réputé imputrescible il est depuis toujours utiliser pour confectionner les pilotis des passerelles, ponts et autres constructions comme ce fut le cas pour Amsterdam et Venise, utilisé aussi comme bois de coffrage et bardage dans les mines et dans la construction.
    Il est ainsi que sa loupe recherche en ébénisterie, lutherie, tournerie et pour la menuiserie d'intérieur en bois massif ou placage.
    Bien que de combustion assez médiocre durant des siècles il servait à chauffer les fours industriels et les fours à pains ou encore il était transformé en charbon de bois.

    Annotation :
    *L., abréviation botanique pour le botaniste-naturaliste suédois Carl von Linné (1707-1778), auparavant Carl Linnæus, médecin, à qui l'on doit la classification des végétaux, des minéraux et des animaux et la nomenclature binomiale, basée sur la juxtaposition de deux mots en principe en latin, désignant le genre suivi du nom de l'espèce, c'est la base de la taxonomie et de la nomenclature internationale.
    Durant ses études de médecine, il entame la réalisation d'un herbier de la flore de Laponie qui sera suivi d'un ouvrage 'Flora lapponica'. A partir de 1741, il enseigne à l'Université d'Uppsala durant une année la médecine puis la botanique jusqu'en 1772, il est le fondateur de l'Académie des Sciences de Suède. Son herbier 'Linnean Herbarium', le plus riche de son époque ne contenant que 7000 plantes, est conservé au Musée national d'histoire naturelle de Stockholm.
    *Gaertn., abréviation botanique pour le botaniste allemand Joseph Gärtner ou Gaertner (1732-1791).
    Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.
un compteur pour votre site