Stachys tubifera  - Crosnes du Japon
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Nom commun : Épiaire tubéreux, Crosne, Crosnes du Japon, Épiaire à chapelets, nommé par les anglophones 'Knotroot', 'Japanese artichoke', 'Artichoke Betony', 'Chinese artichoke', nommé au Japon 'Chorogi' ou 'Kan ro shi', en chinois 'Tsanyungtzu' (Bouton de terre) 'Gan lu zi' (Douce rosée) 'Tsaoshi can' ou 'Tsao shi tsan' (vers à soie de pierre).
    Nom latin : Stachys tubifera  Naudin, synonymes Stachys affinis  Bunge., Stachys siebaldii  Miq., Stachys sieboldii var. sieboldii 
    famille : Labiatae (Lamiaceae).
    catégorie : vivace potagère rhizomateuse traçante qui se cultive en annuelle.
    port : touffe dense compacte, évasée ramifiée en tous sens pourvue de tiges quadrangulaires.
    feuillage : caduc, rugueux d'un vert glauque. Feuilles (5 à 10 x 2,5cm) opposées, ovales effilées en pointe, à marge crénelée et longuement pétiolées.
    floraison : en principe en été courant juillet-août, sous nos climats elle est pour ainsi dire inexistante. Verticilles de fleurs bilabiées, la lèvre inférieure et large à 3 lobes ondulés, la lèvre supérieur plus étroite et en casque dans un calice poilu
    couleur : blanc et rose maculé de rose soutenu sur la lèvre inférieure au centre une ligne rose.
    croissance : rapide.
    tubercules : entre 5 à 7 mois après la plantation, chapelets noueux d'étroites tubercules blanchâtres annelés, aqueuses et charnues.
    hauteur : 0,40 à 0,60m.
    plantation : en pleinte terre de février à mars voire début avril ( dans certaines régions le climat permet de les semer dès novembre), semis par poquets de 1 à 3 tubercules à 10cm de profondeur en réservant un espacement d'au moins 40cm entre eux.
    Dés l'apparition des pousses penser à buter exactement comme les pommes de terre. Sa culture peut s'effectuer 3 années de suite au même endroit.
    multiplication : par division des tubercules et semis en place, compter ± 100grammes au m².
    sol : léger voire sablonneux, riche en humus et bien drainé (pH idéal 6.6 à 7.5).
    emplacement : soleil ou mi-ombre.
    origine : originaire du nord de la Chine en zone humide jusqu'à une altitude de 3200m dans la région autonome du Xinjiang (Turkestan orientale), à l'est en Mongolie intérieure, dans la province du Gansu plus à l'est et vers l'ouest dans les provinces Hebei, Shanxi, Shaanxi, Ningxia, Qinghai, plus à l'est Shandong et cultivée au Japon.
    Introduite pour la première fois en Europe en 1880 depuis Pékin grâce au Docteur Emil Bretschneider. Il en fit parvenir quelques tubercules au jardin d'Acclimatation de Paris et quelques années après la Société d'Acclimation en fait parvenir aux producteurs comme Vilmorin qui avait essayé en vain d'en obtenir à partir du Japon.
    zone : 5 - 9, tolère aisément -15°C.
    entretien : biner et désherber régulièrement les rangs, prévoir un paillage qui en limitera le développement et par la même occasion maintiendra l'humidité, en période estivale ne pas oublier d'effectuer un apport en eau.
    On récolte les crosnes à l'automne, courant novembre lorsque le feuillage flétri et que se déssechent les tiges, au fur et à mesure des besoins, car ils se conservent assez mal à l'air libre, noircissant et se dessèchant rapidement; à l'état sec on peut les conserver quelques temps dans du sable fin.
    Avant les gelées il est conseillé de ne pas oublier de pailler pour pouvoir continuer l'arrachage des crosmes.
    Insectes nuisibles et maladies :
    Son grand ennemi est l'Endothenia antiquana  plus connu des jardiniers sous le nom de vers des Crosnes, une chenille qui les devance en creusant des galeries et vidant les tubercules.
    Lors du lavage, les crosnes qui remontent à la surface sont les véreux, il est recommandé de ne pas les mettre à composter mais de les brûler.
    Le feuillage est convoité par les limaces, un excès d'humidité peut favoriser le développement du pourridié.
    NB : Son nom Stachys  vient du grec 'stachus' qui désigne un épi et son nom spécifique tubifera  tubifère, cylindrique pour préciser la forme de ses chapelets de tubercules.
    Son nom commun de Crosnes et le nom de la localité de l'Essonne où fut initié en 1882 par Monsieur Pailleux qui en fut le premier propagateur.
    Ce genre comprend 300 espèces d'annuelles, de vivaces ou d'arbustes persistants, originaire des zones tempérées de l'hémisphère nord (dont l'Afrique, l'Asie dont 18 espèces en Chine, en Europe dont 23 en France (Corse incluse) et aux Amériques dont 37 espèces aux États-Unis.
    Propriétés et utilisations :
    La pharmacopée traditionnelle chinoise utilise la plante entière pour traiter les refroidessements et pneumonies.
    Les crosnes ont goût qui rappelle celui du de l'artichaut ou du salsifis avec un léger goût de noisette sucrée.
    Comme les pois chiches, ils sont riches en tétra saccharide, le stachyose qui a des propriétés sucrantes, contient de l'amidon et des sels minéraux et peu de calories.
    Les crosnes une fois lavés dans une eau citronnée et brossés sont consommés crus en salade, blanchis (2mn), cuits à l'étouffé, poêlés ou frits, en beignets, en gratin ou simplement rôtis au four rn garniture pour accompagner viandes, volailles et gibiers rôtis ou confits dans du vinaigre.
    Au Japon, les crosnes sont confits dans du vinaigre de prune umeboshi (jus de fermentation des prunes umeboshi Prunus mume ).
    Sous-espèces :
    Stachys sieboldii var. glabrescens  C. Y. Wu, se rencontre dans la province de l'Hubei et au Séchouan jusqu'à 2400m d'altitude.
    Stachys sieboldii var. malacotricha  Handel-Mazzetti., présente dans les provinces Shaanxi et Shanxi entre du 800 et 1600 m d'altitude.
    Autres espèces du genre présentes dans l'Encyclopédie :
    Stachys lanata  Jacquin, synonymes Stachys byzantina  K.Koch, Stachys olympica  Poir. , consulter sa fiche
    Stachys byzantina  'Big Ears' commercialisé aussi sous le nom de 'Comtesse Helen von Stein', consulter sa fiche.
    Stachys macrantha  Franch., synonyme Stachys grandiflora  Benth. non Host, Épiaire ou Bétoine à grandes fleurs, Grande Bétoine, consulter sa fiche

    Annotations :
    *Emil Bretschneider: (1833–1901) médecin, sinologue germano-baltes qui étudia en Estonie avant d'exercer pour le compte de la légation russe à Pékin de 1866 jusqu'en 1883. A la mission de l'église orthodoxe, il découvre une riche et vaste bibliothèque, où il s'initie entre autre à la botanique au travers d'anciens ouvrages chinois.
    On lui doit le premier ouvrage sur la flore chinoise 'Early European researches into the flora of China' (American Presbyterian Mission Press, Shanghai - 1881).
    Il fut le correspondant et membre de l'Académie française
    - nmauric© 05/10.2010 - - ® par la Société des Gens de Lettres - Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l'exploitation commerciale sont expressément interdites.
Jardin! L'Encyclopédie
un compteur pour votre site