Dahlia impérialis  - Dahlia impérial, Dahlia de Lehmann
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Nom commun : Dahlia impérial, Dahlia arborescent, Dahlia en arbre, Dahlia de Lehmann*, Dahlia bambou, nommé par les aztèques 'Acoco-xochitl' (Acocotli ou Cocotli), au Mexique connu sous le nom 'Acocoxochitl', 'Dalia' ou 'Georgine' comme dans certains pays d'Europe de l'est, nom issu de son ancienne nomination botanique Georgina  Willd., qui est un nom illégal, non reconnu par l'IPNI, nommé par les premiers Aspagnols Espagnols 'jicamite' pour les anglophones 'Tree Dahlia'.
    Nom latin : Dahlia imperialis  Roezl*, synonymes Dahlia arborea  Regel*, Dahlia arborea  hort. ex Regel, Dahlia lehmannii  Hieron., Dahlia maximiliana  hort. ex Hook.f., Dahlia maxonii  Saff.
    famille :Asteraceae, section Pseudodendron.
    catégorie : vivace herbacée à grosses tubercules charnues comestibles et à larges tiges creuses.
    port : dressé, ramifié.
    feuillage : persistant, vert soutenu revers glauque. Sur des tiges pourprées, grandes feuilles opposées imparipennées à 7 folioles ovales-lancéolés à marge dentelée.
    floraison : de l'automne à l'hiver (courant novembre à début janvier, selon climat) entre 30 et 35 capitules, j'en ai vu en fleurs dès la fin de l'été, fleurissant mieux à l'approche de la fraîcheur automnale, visitée par les papillons et par les abeilles. En cime, corymbes axillaires de quelques capitules, au centre fleurons ligulés.
    couleur : rose pouvant être blanc, fleurons orangé.
    fruits : chez l'espèce type, les fleurons donnent plus d'une centaine de graines.
    croissance : rapide.
    hauteur : 1.50 à 4m sous climat approprié.
    plantation : à la fin de l'hiver début du printemps après les gelées à au moins 10cm de profondeur en lui laissant Ø 1m², il doit être impérativement tuteuré avec un piquet en bois, veiller à le mettre avant.
    multiplication : par semis en serre chaude minimum 20°, au début du printemps par division des tubercules à la plantation, chaque morceau doit être pourvu d'un bourgeon. Pour obtenir des tiges ramifiées, pincer les pousses terminales pour supprimer quelques feuilles.
    sol : bonne terre de jardin même argileuse, mais riche en humus et très bien drainé, redoute comme les autres espèces l'excès d'humidité, si nécessaire effectuer un apport de sable à la plantation.
    emplacement : soleil, mi-ombre (c.à.d. soleil une grande partie de la journée) à l'abri des vents dominants pour limiter la casse des tiges.
    zone : 9 - 10 en zone au hiver sec, tolère entre -1°C et -4°C.
    origine : Amérique centrale, en altitude en zone subtropicale dans les ravines, de la Colombie au Guatemala jusqu'au Mexique. Les mexicains eux, disent qu'il serait simplement originaire de petit état de Morelos au centre du Mexique, dans la région de Cuernavaca et Tepoztlan.
    entretien : n'oubliez pas d'arroser durant l'été pour favoriser la croissance. Supprimer les fleurs au fur et à mesure de la fanaison pour favoriser une longue floraison, après cette dernière, rabattre les fortes tiges si le climat vous permet de le laisser en pleine terre.
    Ailleurs en zone gélive, déterrer avec précaution les tubercules pour ne pas les endommager, rabattre les tiges, laisser sécher au soleil 2 ou 3 jours, avant de les conserver au sec et au frais, en prenant soin de les positionner le collet vers le bas.
    maladies et parasites : les mêmes que pour les autres dahlias, l'excès d'humidité, le rend sensible aux maladies cryptogamiques, le feuillage peut être couvert d'oïdium (duvet blanc), les fleurs atteintes par la pourriture grise (botrytis) et une atmosphère trop sèche favorise l'apparition des acariens.
    Les taches jaunes qui se développent sur le feuillage le déformant, sont dues à un virus nécrotique 'la mosaïque du dahlia', en sa présence, il est recommander d'arracher et de brûler les sujets atteints et de ne pas en remettre au même endroit.
    Il peut être sujet aux pucerons noirs, perce-oreilles, punaises, escargots et limaces, mettre au pied un léger paillis assez fin, pour limiter leur visite. A savoir c'est aussi la plante hôte de la chenille des noctuelles.
    Les tubercules peuvent être sujets à la pourriture sèche.
    NB : Son nom Dahlia  a été attribué en premier lieu vers 1780 par Carl Peter Thunberg* à une espèce africaine Trychocladus crinitus , de la famille des Hamamelidaceae, aux fleurs chevelues et hirsutes Dahlia crinata , faisant ainsi une double allusion à l'imposante barbe d'un proche botaniste suédois Andreas Dahl*.
    C'est Francisco Hernández de Toledo*, qui durant son séjour au Mexique de 1574 à 1577 en fit la première description botanique. son introduction en Europe en 1784, en 1791 par l'abbé botaniste espagnol Antonio José Cavanilles* qui décrit le genre quant à son nom spécifique imperalis  je vous laisse deviner.
    Depuis le 4 Octobre 1926, il a été officiellement déclaré la fleur emblématique de la ville de San Francisco. Au Mexique, Acocoxóchitl est devenu fleur nationale et célébrée depuis le 4 août* 1963.
    Introduit vers 1784 en Europe via le jardin botanique de Madrid où il fut cultivé comme tubercule alimentaire semblable à la pomme de terre, d'ailleurs son premier nom donné par les Aztèques.
    En 1804, l'explorateur allemand et naturaliste Alexander von Humboldt profite de son séjour pour adressé de nombreuses graines à Berlin.
    Il existe des hybrides issus de croisements avec Dahlia juarezii  donnant des fleurs d'un rouge vif.
    Ce genre originaire d'Amérique centrale et Mexique comprenait une vingtaine d'espèces dont seulement deux ou trois sont à l'origine de milliers d'hybrides et de cultivars qui sont classés en une vingtaine de groupe selon la forme des capitules.
    Depuis l'an 2000, le genre c'est enrichi de 6 espèces : Dahlia campanulata, Dahlia neglecta, Dahlia hjertingii, Dahlia cuspidata, Dahlia spectabillis, Dahlia parvibracteata .
    Ce dahlia impérial est idéal pour être intégré au fond des massifs et mixed-border adossé à un mur, comme les autres dahlias il s'utilise en fleurs coupées.
    Propriétés et utilisations :
    Dans les anciennes civilisations les pétales étaient utilisés pour teinter les étoffes et les tubercules charnus comestibles,ayant une saveur légèrement sucrée rappelle un peu celle de l'artichaut ou celle du topinambour, sont encore utilisés dans la cuisine traditionnelle du Mexique pour la confection de soupes, purées, gratins ou simplement bouillies ou frits; il est déconseillé de cuisiner les vieux tubercules qui sont trop fibreux.
    Dans les pharmacopées précolombiennes du Mexique central, du Yucatan et du Guatemala, les tubercules riches en fibres, en valeurs nutritives et en insuline, leur peau contiendrait des composés antibiotiques concentrés, ils sont recommandés aux diabétiques, et consommer pour réduire les risques du cancer du colon.
    Autres espèces cultivées :
    - Dahlia barkerae  Knowles & Westcott.
    - Dahlia coccinea  Cavanilles, synonymes Dahlia crocea  (Willd.) Poir. var. coccinea  (Cav.) Poir., Dahlia pinnata  Cav. var. coccinea  (Cav.) Voss, basionyme Georgina coccinea  (Cav.) Willd., Georgina frustranea  DC. var. coccinea  (Cav.) DC. originaire du Mexique introduit en 1796 au jardin botanique de Madrid sous forme de semis introduit en Angleterre vers 1803 par John Frasier depuis la France où il aurait été rapporté par Humboldt et Bonpland l'année précédente. Un dahlia simple à 8 pétales elliptiques d'un rouge vif.
    - Dahlia dissecta  S. Watson., Dahlia finement découpé (feuillage), découvert en 1891 par Watson, un dahlia simple à 8 pétales d'un blanc pur ayant un onglet jaune canari un coeur jaune d'or.
    - Dahlia excelsa  Benth.
    - Dahlia jaurezii  Hort. ex Sasaki Dahlia cactus, originaire du Mexique, introduit en Europe vers 1870.
    - Dahlia hortensis  Guillaumin, horticole 1934 issu de croisements entre Dahlia coccinea  et Dahlia pinnata , Dahlia × cultorum  Thorsrud et Reisaeter; Dahlia variabilis  hort. non (Willd.) Desf.
    - Dahlia merckii  Lehm., synonymes Dahlia scapigera f. merckii  (Lehm.) Sherff, dahlia simple à 8 larges pétales d'un rose mauve aux veines plus foncées, à leur base un onglet rose soutenu.
    - Dahlia pinnata  Cav., synonymes Dahlia rosea  Cav., Dahlia superflua  (DC.) W.T.Aiton, Georgina superflua  DC., Georgina variabilis  Willd, Dahlia double un des premiers introduit en 1790 au jardin botanique de Madrid, envoyé depuis Mexico par Vincent Cervantès* à l'abbé Cavanilles qui en a fait la première description.
    - Dahlia scapigera  (A.Dietr.) Knowles & Westc., synonymes Dahlia australis , Dahlia scapigera  var. australis   Sherff., il est l'un des trois premiers dahlias introduit en Europe via l'Espagne avec coccinea  et rosea , ce dernier est de nos jours considéré comme synonyme.
    Autres espèces présentes dans l'Encyclopédie :
    Dahlia  'Bishop of Llandaff', Dahlia 'Évêque de Llandaff', célèbre dahlia anglais au feuillage pourpré, consulter sa fiche.
    Dahlia  les hybrides, consulter la fiche.

    Annotations
    (Acoco-xochitl) cité sous ce nom par le frère franciscain Bernardin de Sahagún (1500-1590) vers 1529, père des ethnographes qui dédia sa vie à l'étude de la civilisation Aztèque dont il relate la culture dans son Histoire des Aztèques, ouvrage rédigé en 3 colonnes à gauche en langue nahualt, au milieu en espagnol et à droite en latin; il y indique que 'Xochitl' signifie fleur, nommé aussi 'coco-xohitl, acocotli, acocotli' qui signifie fleur à tiges creuses, évoquant ainsi leur tige creuse que les Aztèques utilisaient comme conduite pour l'alimentation d'eau et de réserve d'eau de secours pour les cueilleurs et chasseurs.
    * Cav., abréviation botanique pour l'abbé botaniste-naturaliste et géologue espagnol Antonio José Cavanilles (1745- 1804), qui s'installe comme tuteur à Paris en 1777 et c'est au contact de Antoine Laurent de Jussieu et de André Thouin qu'il se passionne définitivement pour la botanique, l'un des premiers scientifiques espagnols à appliquer la nomenclature de Linné, c'est lui qui fera la première description du Dahlia et 42 autres genres d'Amérique du sud. En 1801, il est nommé directeur du jardin botanique Royal de Madrid où l'on peut voir sa statue.
    * Roezl, Benedikt Roezl (1824-1885) jardinier-collecteur tchèque connu sous le nom de Benito Roezl qui voyagea aux Amériques dont Cuba et Mexique pour le compte des grands jardins d'Europe, par la suite il fut le cofondateur de la Flora Association de Prague.
    *Lehmann , Johan Georg Christian Lehmann (1792–1860), naturaliste et botaniste allemand qui fut professeur et directeur du Jardin botanique, à Hambourg de 1818 à 1860
    *Regel , Édouard August von Regel (1815-1892), jardinier puis botaniste allemand qui s'initia en travaillant au jardin botanique de Göttingen avant de s'installer dés 1855 en Russie où il devint vers 1875 le directeur du Jardin impérial botanique de Saint-Pétersbourg Pierre Le Grand, situé sur l'île de Vorony, jardin aujourd'hui faisant partie du renommé Institut botanique Komarov (Vladimir Leontjevich Komarov (1869-1945), célèbre botaniste russe auteur de la flore d'URSS de 1934 à 1960).
    *Carl Peter Thunberg  (1743-1828) abréviation botanique Thunb., botaniste et naturaliste explorateur suédois à qui l'on doit en 1784 la publication de Flora japonica, puis Flora capensis (1807-1812), un genre lui a été dédié Thunbergia.
    *Andreas Dahl  ou Anders Dahl (1751-1789), médecin-botaniste suédois, qui fut l'élève de Carl von Linné grâce auquel il obtient un poste au cabinet d'un de ces anciens élèves célèbre botaniste-naturaliste homme d'affaires et juriste suédois Claes Alströmer (1736-1794) - Klaus von Alströmer (lui a été dédié le genre Alstrœmeria) et responsable des collections, de l'herbier d'Alströmer et de son jardin botanique (Kristinedal - Göteborg). diplômé professeur en médecine en 1886, l'année suivante il obtient un poste des deux spécialités à l'Université d' Helsinki où ses collections figurent dans l'herbier de Sahlberg. Il participa à la réalisation de l'Herbier de Linné (Linnean Herbarium) aujourd'hui ils sont conservés au Musée national d'histoire naturelle de Stockholm.
    On lui doit la publication en 1784 de "Observationes botanicæ circa Systema vegetabilium divi a Linne, Gottingæ (Göttingen)" et plus tard en 1787 "Botanicae Observationes circa systema vegetabilium divi un 1784 de Gottingae Linne editum, quibus accedit justae criniere Linneanos pietatis spécimen" (Copenhague).
    *Francisco Hernández de Toledo  (1514 – 1587) médecin botaniste espagnol qui fut en charge de 1571 à 1577 de la première expédition scientifique au Nouveau-Monde pour le compte du roi Philippe II d'Espagne, afin d'y étudier et d'y collecter de nouvelles plantes médicinales.
    *4 août correspond à Tlaxochimaco, qui veut dire “Offrande de Fleurs”, une vingtaine de jours dans les fêtes du calendrier aztèque (Citlalhuicatl) appelée aussi petites Fête des Morts située entre le 23 juillet et le 13 aout qui selon selon Bernardin de Sahagún étaient consacrées à la cueillette de fleurs puis à confectionner des guirlandes pour décorer les temples, des jours dédiés au terrible Dieu de la mythologie aztèque,Tezcatlipoca mais certains auteurs divergent et pensent qu'elle était aussi dédiée à Xochiquetzal, déesse de la terre, des fleurs, de la fertilité et des prostituées, lors de ces célébrations étaient effectuées des danses rituelles suivies de sacrifices d'enfants et d'esclaves.
    Vicente Cervantes dont l'abréviation botanique est Cerv. (1755-1829), botaniste espagnol, qui tenta de créer une Université de Pharmacie en Nouvelle-Espagne, il fut le responsable du jardin botanique de Mexico.
    - nmauric© 08/09/2010 - Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l'exploitation commerciale sont expressément interdites.
un compteur pour votre site