Garrya elliptica  - Garrya elliptique, Buisson Quinine
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    University of Hawaï ©
    Nom commun : Garrya elliptique (Garrya à feuilles elliptiques), Garrya à glands soyeux, Buisson Quinine, Buisson de l'ours, Gland soyeux, nommée par les anglophones 'Coast Silk Tassel', 'Silktassel', 'Quinine Bush' ou 'Fever Bush', 'Bear Brush', en espagnol 'Borla de seda'.
    Nom latin : Garrya elliptica  Douglas. ex Lindl.
    famille : Garryaceae.
    catégorie : arbuste dioïque très ramifié, les jeunes tiges sont pubescentes et d'un vert pourpré.
    port : buissonnant,dressé, compact
    feuillage : persistant, épais, coriace, vert sombre mat, nervures plus claires et saillantes sur le revers tomenteux. Feuilles (4 à 8cm) opposées, ovales, elleptiques à elliptiques-oblongues stipulées à marge ondulée.
    floraison : hivernale demeurant en place jusqu'au printemps (janvier à mars selon climat dans son lieu d'origine dés décembre). Sur les sujets mâles longs chatons axillaires (10 à 20cm) soyeux retombants faisant penser aux gland de passementerie d'où le nom de 'Tassel'. Sur les sujets femelles il est impossible de ne pas pouvoir les différencier car les chatons plus courts (4 à 9cm) sont carrément dressés.
    couleur : crème à crème rosé ou rose puis vert-gris anthères jaune.
    fruits : sur les sujets femelles courant mai, chatons de petites baies vertes globuleuses et poilues qui à maturité virent au noir.
    croissance : lente.
    hauteur : 2 à 3m en tout sens, avec le temps et sous climat approprié peut atteindre 8m.
    plantation : au printemps en situation abritée des rafales de vent froid pour protéger sa soyeuse floraison, en prenant soin de bien choisir son emplacement car elle n'aime pas être transplanter, donc à acheter uniquement ceux vendus en contenaire.
    multiplication : par bouturage de tiges aoûtées.
    sol : riche bien drainé.
    emplacement : soleil, mi-ombre (soleil une partie de la journée) en prenant soin de pailler pour conserver l'humidité.
    zone : 8 - 9, tolère des basses températures entre -10° et -13°C, excellente tolérance aux embruns, à la pollution atmosphèrique et une fois installée à la sécheresse.
    origine : ouest des États-Unis, le long de la côte du Pacifique et dans forêts jusqu'à une altitude de 600m depuis le milieu de la Californie jusqu'au sud de l'Oregon.
    entretien : avant l'hiver pailler le pied les premières années à utiliser dans les massifs arbustifs, dans les sous-bois, dans la composition des haies notamment conduit en espalier le long d'un mur.
    Comme beaucoup d'espèces à croissance lente à par l'enlevement des bois morts et des branches trop grêles à l'intérieur elle ne souffre aucune autre taille qui supprimerait sa floraison.
    NB : Son nom Garrya  lui a été donné par son découvreur David Douglas en l'honneur de Nicholas Garry, qui fut le secrétaire de la Compagnie de la Baie de Hudson qui se chargea d'adresser durant des années, les graines de toutes ses nouvelles découvertes à la Société d'horticulture de Londres, et son nom spécifique elliptica  .
    Dans les forêts de l'ouest américain, la garrya est fréquemment confondue avec le chêne vert Quercus ilex.
    C'est le professeur Sargent directeur de l'Arboretum Arnold qui en adressa au jardin des Plantes de Paris avec d'autres essences entre 1876 et 1884.
    La garrya est l'espèce idéale pour les jardins en bord de mer, abrités des vents, les jardins ombragés sous climat doux, très présent dans les jardins londoniens avec ses longs chatons soyeux avec les camelias et les hellébores.
    Il est le seul du genre à être présent dans les jardins sous climat doux , genre qui comprend entre 13 et 15 (les avis sont partagés) espèces d'arbustes persistants, originaires d'Amérique centrale, Mexique et à l'ouest de l'Amérique du Nord, le long du Pacifique depuis la Californie jusqu'à l'extrême nord-ouest état de Washington.
    Les premières graines récoltées par Douglas parvinrent au jardin botanique de Paris vers 1872.
    Parmi les cultivars citons :
    Garrya elliptica  'Crenulata' au feuillage de plus petite taille à marge ondulée
    Garrya elliptica  'James Roof' environ 2,50m de haut, courant janvier-février longs chatons (40 cm) rose pourpré à reflets argentés et anthères d'un jaune paille. Photo prise fin décembre à Londres.
    Garrya × issaquahensis  Talbot de Malahide ex E.C. Nelson une obtention américaine dont sont issus de très nombreux cultivars aux chatoyant chatons Garrya × issaquahensis  'Pat Ballard' issue de croisement entre un sujet mâle de Garrya elliptica  et une femelle de Garrya fremontii  port dressé, 8 m de haut environ, feuillage vert foncé revers grisâtre, se caractérise par des longs (20 à 30 cm) et étroits châtons vieux rose légèrement pourpré, vert et crème, nettement plus rustique, 5 - 9, surtout utilisée palissée dans les jardins du bord de mer.
    Garrya × issaquahensis  'Glasnevin wine', feuillage vert foncé brillant, long chatons vieux rose lavé de pourpre vert chartreux et crème. Garrya x thuretii  Carr., une ancien hybridation 1862 obtenue par Gustave Thuret issue de croisement entre Garrya elliptica  et Garrya faydeni  effectuée à Antibes, qui se différencie des espèces types par une floraison plus tardive courant juin et plus courte ± 7cm de long .
    recherchée pour sa rusticité environ 4 m en tout sens, feuillage étroit 10cm de long tirant sur le gris-vert, zones 8 - 9.
    garrya x thuretii  'Selection' sujet mâle au feuillage gris-vert, environ 4 m de haut, recherché pour sa croissance assez rapide et ses longs châtons blanchâtres.
    Autres espèces :
    Garrya buxifolia  A. Gray, synonyme de Garrya flavescens  var. buxifolia  (A.Gray) Jeps., localement 'Boxleaf Silktassel', Garry à feuilles de buis, 2 à 3 m de haut, originaire de l'Oregon présente dans le nord de la Californie, tiges pourprées, longs chatons rose à rose pourpré et crème, les femelles portent des grappes de baies d'un bleu-violet, nervure médiane des feuilles saillante et pourpre sur le revers.
    Garrya congdonii  Eastw., synonyme de Garrya flavescens  subsp. congdonii  (Eastw.) Dahling, présent en Californie, on peut la trouver chez les pépiniéristes français, considérée comme la plus rustique adaptée à la sécheresse, aux sols rocailleux, serait la plus florifère, courte floraison jaune crème, feuillage vert foncé revers tomenteux.
    Garrya corvorum  Standl. & Steyerm., originaire du Guatemala présent en Amérique centrale et Amérique du sud.
    Garrya fadyena  Hook. ,certain l'écrive fadyenii  endémique à la Jamaique et à l'île de Cuba, feuillage étroit lancéolé brillant, vous pouvez en découvrir un sujet à l'exceptionnel Jardin Botanique Hanbury de La Mortola ( site classé, prés de Vintimille - Italie).
    Garrya flavescens  S.Watson, Garrya jaunissante, originaire du Mexique, du Nevada et de l'Utah, 2 à 3 m de haut, au feuillage mucroné, floraison en courts châtons ( ± 5cm) d'un blanc jaunâtre, fut introduit en Europe via Londres vers 1901.
    Garrya fremontii  Torr., Garrya de Frémont, originaire des montagnes de l'état de Washington et de l'Oregon présent jusqu'en Californie, serait présent en Arizona, introduit en Europe via Londres dans le courant de 1842, voir photo détails
    Garrya fremontii  var. laxa Eastw., sous espèce qui se rencontre en Californie.
    Garrya glaberrima  Wangerin., originaire du Mexique et présent en Amérique du Nord
    Garrya goldmanii  Wooton & Standl., basionyme de Garrya ovataa  Benth. var. goldmaniia  (Wooton & Standl.) B.L.Turner, originaire du Nouveau Mexique et du Texas.
    Garrya grisea  Wiggins, originaire du nord de la Basse Californie.
    Garrya laurifolia  Benth. synonyme Garrya lindleyana  Hartw. ex A.DC., originaire du Mexique.
    Garrya lindleyana  A.Murr., originaire de l'Amérique du Nord.
    garrya longifolia  Rose, originaire du Mexique.
    Garrya macrophylla  Benth., synonymes de Fadyenia macrophylla  (Benth.) Endl., Garrya laurifolia  var. macrophylla  (Benth.) Wangerin, originaire du Mexique, au feuillage étroit lancéolé, court chatons vert-gris, anthères jaune, vous pouvez en découvrir un sujet au Jardin Botanique de la Villa Thuret, Antibes (Alpes-Maritimes - France).
    Garrya mollis  Greene, originaire de l'Arizona.
    Garrya gracilis  Wangerin, originaire du Mexique.
    Garrya oblonga  Benth., originaire du Mexique.
    Garrya ovata  Benth., originaire du Mexique.
    Garrya pallida  Eastw., synonyme de Garrya flavescens  var. pallida  ( Eastw. ) Bacig. ex Ewan, originaire de Californie et présente dans le sud-ouest.
    Garrya racemosa  Ramirez, synonyme de Garrya laurifolia  subsp. racemosa  (Ramirez) Dahling, originaire du Mexique.
    Garrya rigida  Eastw., Garrya rigide, originaire de Californie.
    Garrya salicifolia  Eastw., Garrya à feuilles de saule, originaire du mexique et de Basse Californie.
    Garrya veatchii  Kellogg, Garrya de Veatch, se rencontre en Californie.
    Garrya wrightii  Torr. , Garrya de Wright*, originaire du Nouveau Mexique environ 2 m de haut, au feuillage de petite taille (± 2,5 cm) à floraison estivale (juillet-août) .
    Propriétés et utilisations :
    Dans la pharmacopée traditionnelle l'écorce et le feuillage à saveur amère est réputé avoir des propriétés proche de celle de la quinine d'où son nom de 'Quinine Bush utilisé pour traiter la malaria, les fièvres, prescrit en décoction pour ses propriétés fébrifuges, antispasmodiques dans le traitement des crampes, des troubles menstruels.

    Annotations :
    * Wright, Charles Wright (1811-1885) l'un des plus célèbres botanistes américains de sa génération, qui fut précepteur puis enseignant en Louisiane, au Mississippi puis au Texas, tout en passant son temps libre à herboriser. Il participe à une expédition militaire de 1848 à 1849 dans la vallée du Rio Grande, puis en 1851 au Texas, Nouveau-Mexique et Arizona, le long de la frontière américano-mexicaine, collectant de nombreuses espèces. De 1853 à 1855, expédition qui le ménera de la Virginie vers Madère, le Cap de Bonne -Espérance, l'Australie, Hong Kong, le Japon et retour via le Pacifique nord à San Francisco, voyage et collectes qu'il relate dans deux parutions de 'Journal of the Pacific Exploring Expedition Nord, (1854 et 1855) et dans des manuscrits où par pays les espèces sont listées et décrites. Son herbier fait partie du Gray* Herbarium qui se trouve à la librairie de Harvard.
    *Gray, Asa Gray (1810-1888), botaniste américain à qui Wright dés 1844 adresse ses collections et avec lequel il échange une longue correspondance.
    - nmauric©03/02/2010- Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l'exploitation commerciale sont expressément interdites.
un compteur pour votre site