Convolvulus cneorum  - Liseron Camélé
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Convolvulus' cneorum, liseron camélée Nom commun : Liseron de Turquie, Liseron Camélée, Liseron à feuilles cotonneuses, Liseron laineux, Liseron argenté*, nommé par les anglophones 'Silverbush', 'Bush Morning Glory', 'Shrubby Bindweed' ou 'Silvery Bindweed'.
    Nom latin : Convolvulus cneorum  Forssk*., synonymes de Convolvulus cneorum  Spruner ex Nyman, Convolvulus forskalei  Delile*, Convolvulus lanatus  Vahl.*
    famille : Convolvulaceae.
    catégorie : sous-arbrisseau à souche semi-ligneuse, aux tiges grêles cassantes, portant les cicatrices foliaires.
    port : buissonnant, arrondi, dense, ramifié.
    feuillage : persistant, gris vert argenté satiné et brillant, couvert d'un duvet soyeux. Petites feuilles (5cm x 6mm) sessiles, oblongues lancéolées, mucronées.
    floraison : de mars/avril jusqu'à l'automne, selon climat. En cime, bouquets de quelques fleurs en forme d'entonnoir à corolle divisée en 5 segments nervurés à marge crénelée au revers soyeux, court pédoncule 2cm et très court calice velu.
    couleur : blanc pur, fond de gorge jaune d'or, nervures de la corolle lavé de rose. Les boutons turbinés sont d'un rose rougeâtre.
    fruits : enserré dans les sépales du calice, petites capsules déhiscentes à 7 valves contenant de très petites graines.
    croissance : moyenne.
    hauteur : 0,40 à 0,50m pour un étalement de 0,60 à 0,80m de long.
    multiplication : division de touffe au printemps, bouturage en été, semis.
    sol : de préférence assez pauvre, léger (sablonneux), bien drainé, voir sec, parfaitement adapté au calcaire.
    emplacement : plein soleil, il a besoin de soleil pour que ses fleurs s'ouvrent.
    zone : 8/9 - 11, tolère aisément - 10 à -12°C, excellente résistance aux embruns et à la sécheresse.
    origine : endémique aux collines calcaires et zones côtières du bassin méditerranéen, sud de l'Europe Italie (Apennins), Ouest de la Sicile, Albanie, Croatie et les îles voisines, Grèce,Turquie et Égypte.
    entretien : très sensible aux excès en eau, laisser sécher le substrat entre deux arrosages. Si vraiment nécessaire taille légère de mise en forme après la floraison.
    NB : Son nom Convolvulus  vient du verbe latin 'convolvere' qui signifie s'enrouler, se développer et son nom spécifique cneorum  désigne la Camélée, fait référence au genre, dont la plus connue est la méridionale Camélée à trois coques Cneorum tricoccum.
    Ce liseron argenté est idéal pour être utilisé dans les jardins secs, ceux en bord de mer pour confectionner des bordures, pour entrer dans la composition des massifs, rocailles, le long des murets ou sur les talus, ou simplement dans des potées.
    Ce genre comprend 35 espèces de vivaces ou sous-arbrisseaux, caducs ou persistants, originaires principalement de l'Asie Mineure et du pourtour méditerranéen dont certaines d'entre elles ont des propriétés médicinales.
    Autres espèces présentes dans l'Encyclopédie :
    Convolvulus arvensis  L., synonyme de Convolvulus ambigens  House, Liseron des champs, Liseron des haies, consulter sa fiche.
    Convolvulus mauritanicus  L., Liseron bleu de Mauritanie, consulter sa fiche.
    Convolvulus pennatus  Desr., Ipomée quamoclit pennée ou Ipomée à fleurs rouges, consulter sa fiche.
    Convolvulus pellitus  Ledeb., synonyme de Calystegia hederacea  Wall., Liseron du Japon, consulter la fiche du cv 'Flore Pleno.
    Convolvulus sepium  L., synonyme Calystegia sepium  R. Br. Grand liseron, Liseron des haies, Grande vrillée ou Manchette de la Vierge, consulter sa fiche.

    Annotations :
    *Liseron argenté, c'est aussi le nom commun donné à Convolvulus argenteus  Lam.
    *Delile, abréviation botanique pour le naturaliste-botaniste, médecin français Alire Raffeneau-Delile (1778-1850). Il participe en 1798 à l'expédition de Bonaparte en Égypte pour étudier la flore égyptienne, il en rapporte le lotus et le papyrus et fonde le jardin botanique du Caire. En 1802, il est nommé par Jefferson consul de France en Caroline du Nord. A son retour, il travaille au Muséum d'Histoire naturelle, en 1819, il est en charge de la chaire de botanique à la Faculté de Médecine de Montpellier.
    On lui doit de nombreux ouvrages dont 'Description de l'Égypte: ou recueil des observations et des recherches qui ont été faites en Égypte. Publié par les ordres de sa majesté l'empereur Napoléon le Grand.' Histoire naturelle. en 2 volumes, et sa Flore d'Égypte en 5 volumes, Paris - 1824
    *Forssk., abréviation botanique pour Pehr (Peter) Forsskàl (1732-1763), naturaliste, philosophe orientaliste, explorateur suédois, qui fut l'élève de Linné avant de participer à des explorations en Arabie (1760) puis en 1762 au Yémen, on lui doit une flore ' Flora Aegyptiaco-Arabica sive descriptiones plantarum quas per Aegyptum inferiorem et Arabiam felicem detexit, édité en 1775 après son décès.
    * Vahl., abréviation botanique pour Martin Hendriksen Vahl (1749-1804), botaniste- naturaliste norvégien, il fut lui aussi l'élève de Linné avant d'enseigner l'histoire naturelle, tout en participant dés 1761 à la rédaction de 'Flora Danica' jusqu'en 1782, on lui doit un fort riche herbier.
    Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.
un compteur pour votre site