Omphalodes cappadocica  - Nombril de Vénus
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Kurt Stüber ©
    Nom commun : Omphalode* de Cappadoce et non Omphalodès, Nombril de Vénus*, nommé par les anglophones 'Navelwort' ou 'Navel seed', en espagnol 'Omalfodes'.
    Nom latin : Omphalodes cappadocica  DC., synonyme Omphalodes cornifolia  Lehm.
    famille : Boraginaceae.
    catégorie : vivace tapissante à souche stolonifère.
    port : touffe arrondi formant des coussinets de feuilles basales évasées.
    feuillage : caduc ou semi-persistant suivant le climat, vert franc,glabre. Petites feuilles sessiles acuminées, obovales, cordiformes vers la base, nervure centrale fortement marquée, feuilles dressées sur un large pétiole.
    floraison : au printemps ( de mars/avril-juin selon climat). Inflorescence sur de grêles tiges rougeâtres, en grappe lâche de petites fleurs à corolle plate, monopétale à 5 divisions arrondies.
    fruits : 4 capsules accolées les unes aux autres contenant chacune 1 graine.
    couleur : bleu myosotis légèrement pourpré.
    croissance : moyenne.
    hauteur : 0,15 à 0,20m, Ø entre 0,20 à 0,25 m.
    plantation : au printemps compter de 5 à 7 plants au m², ou bien par division des touffes à l'automne.
    multiplication : semis en place au printemps ou division des touffes à l'automne.
    sol : de préférence profond, frais, humifère, mais bien drainé, tolère le calcaire.
    emplacement : ombre ou mi-ombre.
    origine : Asie Mineure (Turquie, région de Cappadoce comme son nom l'indique).
    zone : 6 - 9, une fois installé tolère la sécheresse.
    entretien : juste supprimer les hampes florales fanées et nettoyer de temps en temps le feuillage desséché.
    A savoir, s'utilise en fleurs coupées.
    NB : Son nom Omphalodes  vient du grec 'ompholos', mot qui désigne le nombril, faisant référence selon Joseph Pitton de Tournefort dans sa description dans 'Éléments de botanique ou méthode pour connaître les plantes' (1694) a noté "qu'il avait cru" que l'on pouvait leur donner ce nom "à cause du creux de leurs capsules" qui ressemble assez au nombril.
    Ce genre autrefois nommé Herbe aux nombrils, fait songer aux cynoglossum  ou aux myosotis , comprend environ 28 espèces d'annuelles, bisannuelles ou vivaces, originaires principalement de l'Eurasie et du Mexique, en Europe présente principalement dans le sud.
    Au jardin, le nombril de Vénus est la vivace couvre-sol, idéale pour les zones d'ombre comme les sous-bois clairs, le pied des massifs arbustifs, les parterres et les bordures, les rocailles pour animer un peu ces coins sombres ou simplement dans de grandes potées.
    Parmi les cultivars du genre citons :
    Omphalodes cappadocica  'Alba' à fleurs blanches.
    Omphalodes cappadocica  'Anthea Bloom', floraison d'un bleu vif.
    Omphalodes cappadocica  'Cherry Ingram', floraison d'un bleu mauve-lilas, environ 20 cm de haut, cv dont il existe une forme 'Variegata' à feuillage panaché de crème.
    Omphalodes cappadocica  'Joy Skies', obtention néo-zélandaise, floraison d'avril à juillet d'un bleu vif lavé de mauve sur de longues hampes florales, grandes feuilles.
    Omphalodes cappadocica  'Lilac Mist', floraison d'un blanc rosé-lilas.
    Omphalodes cappadocica  'Parisian Skies', floraison au printemps (avril à juin) d'un bleu azur évidemment, recherché car il est très florifère.
    Omphalodes cappadocica  'Starry eyes', floraison d'un bleu mauve avec pourtour des lobes mauve pâle, lilas ou blanc, de 20 à 30 cm de haut.
    Omphalodes verna  'Elfenauge', ± 10 cm de haut, feuillage vert franc, floraison d'un bleu clair.
    Quelques autres espèces
    Omphalodes akiensis  Kadota, originaire de l'est de l'Asie en zone tempérée dont Japon, île de Honshu.
    Omphalodes aliena  A.Gray ex Hemsl., originaire d'Amérique centrale et Mexique.
    Omphalodes aquatica  Brand, originaire de Corée.
    Omphalodes blepharolepis  Maxim. donné pour originaire de Chine par l'IPNI, mais le genre ne figure pas dans 'Flora of China', Cynoglossum  et Trigonotis  y figurent eux.
    Omphalodes formosana  Masamune,synonymes Myosotis nankotaizanensis  Sasaki, Trigonotis nankotaizanensis  (Sasaki) Masamune & Ohwi, originaire de l'est de l'île de Taïwan sur les versants du mont Nanhu, vivace cespiteuse à floraison blanche.
    Omphalodes icumae  Maxim., originaire du Japon, vivace.
    Omphalodes japonica  Maxim., comme son nom l'indique du Japon.
    Omphalodes kuzinskyanae  Willk., une espèce protégée dans toute l'Europe depuis 1990 à fleurs blanches, se rencontre entre autre en Alsace.
    Omphalodes linifolia  (L.) Moench, synonyme Cynoglossum linifolium   L., Omphalode ou Cynoglosse à feuilles de lin, autrefois connue sous le nom d'Elégante de Bruxelles et de Myosotis blanc, connu des anglophones sous 'Venus's Navelwort', originaire du sud de l'Europe, une annuelle qui se plait au soleil et aime la sécheresse, longue floraison de la fin du printemps jusqu'à la fin de l'été (juin-septembre) d'un blanc légèrement bleuté ou mauve pâle, sur des hampes plus longues, autrefois largement utilisée en bordure le long des murs.
    Omphalodes littoralis  Lehm, , synonyme Picota littoralis  Roem. et Schult., Omphalode du littoral, Cynoglosse ou Bourrache des dunes, une espèce protégée dans toute l'Europe depuis 1990, vivace de ± 10cm de haut, floraison blanche de mai à juin se rencontre dans les dunes du littoral atlantique (Vendée, Bretagne, Charente-Maritime, Pyrénées-Atlantiques).
    Omphalodes lojkae  Sommier & Levier, synonyme Omphalodes rupestris  Rupr. ex Boiss. subsp. lojkae  (Sommier & Levier) Selvi, originaire du Caucase, vivace assez compacte, longues feuilles avec des hampes florales de ± 25cm, floraison printanière (mai) bleue.
    Omphalodes luciliae  Boiss., originaire de Grèce et d'Asie Mineure.
    Omphalodes lusitanica  Schrank donné par la RHS comme synonyme de Omphalodes nitida  Hoffmanns. & Link, Cynoglosse du Portugal, originaire de la Péninsule Ibérique, une espèce vivace à réserver pour les zones d'ombre partielle en zone humide.
    Omphalodes mexicana  S.Watson.
    Omphalodes nitida  Hoffmanns. et Link, endémique au nord-ouest du Portugal et à la Galicie à floraison d'un bleu pâle.
    Omphalodes omphalodes  Druce , synonyme Cynoglossum omphaloides  (L.) Voss, Herbe aux nombrils, ou Petites bourrache, Cynoglosse ombiliquée, originaire des sous-bois de feuillus du sud de l'Europe.
    Omphalodes sempervirens  D.Don., originaire du Népal.
    Omphalodes scorpioides  Schrank, originaire d'Europe, se distingue par des petites fleurs bleu pâle, solitaires àl'aisselle des feuilles .
    Omphalodes thomsonii  C.B.Clarke, originaire de l'Himalaya indien.
    Omphalodes verna  Moench, synonymes Omphalodes repens  Schrank, Cynoglossum omphalodes  L., Picotia verna  Roem, pour certains synonyme aussi de Omphalodes omphalodes  Druce, Cynoglosse printanier, Petite bourrache ou Petite consoude et plus joliment nommée par un pépiniériste 'Les yeux de la Reine'* (Courson), originaire des sous-bois de l'Europe centrale et méridionale (dont Italie, Hongrie,Autriche, est et nord de la France, Belgique en zone sablonneuse et calcaire) vigoureuse vivace rustique stolonifère, caduque ou semi-persistante de ± 20cm de haut au feuillage rugueux vert clair, lancéolé aux nervures fortement marquées, précoce et longue floraison fin février/mars-mai, selon climat d'un bleu vif émaillé à gorge blanche. Recherché pour les jardins sablonneux, rocailleux comme couvre-sol dans les parterres, les bordures au pied des arbres, peu devenir un peu envahissante. Sa racine amère et visqueuse était autrefois réputée astringente et comme la consoude elle avait la propriété d'arrêter les hémorragies.

    Annotations :
    * Omphalode* Histoire Naturelle du département des Pyrénées Orientales (vol 2 - 1864 impr. J.-B Alzine) par le Docteur Louis Campanyo qui fut le créateur et le conservateur du Muséum d'Histoire naturelle de Perpignan. 'Omphalo' entre dans la formation d'adjectifs et/ou substantifs utilisés en médecine et biologie.
    * Nombril de Vénus traduction du nom navelwort qui est aussi le nom vernaculaire du Gobelets Umbilicus rupestris .
    * Les yeux de la Reine selon Th.D, Le Jardin du Morvan le bleu serait celui des yeux de Marie-Antoinette de Lorraine-Habsbourg, archiduchesse d’Autriche, devint reine de France (1755-1793).
    - nmauric©29/04/2011 - ® par la Société des Gens de Lettres - Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.
Jardin! L'Encyclopédie
un compteur pour votre site