Psidium cattleianum  - Goyavier de Chine, Goyavier-fraise
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Nom commun : Goyavier de Cattley, Goyavier de Chine*, Goyavier-fraise, Goyavier-cerise, autrefois Goyavier à fruits pourpres, aux Antilles Gouyavier localement Guayaba, Guayabofresa, nommé par les anglophones 'Cattley guava', 'Cherry guava', 'Strawberry guava'.
    Nom latin : Psidium cattleianum  Afzel. ex Sabine, synonymes Psidium cattleianum var. littorale  (Raddi) Fosberg, Psidium cattleianum f. lucidum  O.Deg., Psidium cattleianum var. purpureum  Mattos, Psidium cattleianum var. pyriformis  Mattos, Psidium coriaceum var. grandifolium  O.Berg, Psidium coriaceum var. longipes  O.Berg, Psidium coriaceum var. obovatum  O.Berg, Psidium ferrugineum  C.Presl, Psidium littorale  Raddi, Psidium littorale var. longipes  (O.Berg) Fosberg, Psidium obovatum  Mart. ex DC., Psidium variabile  O.Berg, Episyzygium oahuense  Suess. & A.Ludw., Eugenia ferruginea  Sieber ex C.Presl, Eugenia oxygona  Koidz., Eugenia pseudovenosa  H.Perrier, Eugenia urceolata  Cordem., Guajava cattleiana  (Afzel. ex Sabine) Kuntze, Guajava obovata  (Mart. ex DC.) Kuntze.
    famille : Myrtaceae (Myrtales).
    catégorie : grand arbuste ou petit arbre fruitier à ramification basse, au tronc grêle, rectiligne à l'écorce lisse puis squamiforme dans les tons de marron clair, beige à plaque rose-beige, voir bas de page.
    port : compact dense, arrondi légèrement retombant.
    croissance : vraiment lente.
    feuillage : persistant, coriace, glabre, vert clair brillant sur le dessus, ponctué de pores translucides. Feuilles (6 à 8 cm) simples, opposées, obovales aux nervures plus claires et saillantes sur le revers, court pétiole. Des températures avoisinants les - 5 à -7°C peuvent lui faire perdre son feuillage.
    floraison : de la fin du printemps au début de l'été (courant juin), nectarifère et pollinifère, visitée les abeilles, les oiseaux et les papillons. Sur un très court pédoncule ou subsessile petite fleur hermaphrodite, solitaire, géminée ou réunie en petit bouquet axillaire. Fleurs (2 à 3 cm) à 5 courts pétales ovales et de nombreuses étamines saillantes réunies en dense pompon soyeux, au centre disque nectarifère au-dessus de l’ovaire infère, calice persistant à 5 lobes pointus.
    couleur : blanc crème.
    fruits : baies comestibles charnues de 2 à 4 cm appelées goyaves, pyriformes conservant en son sommet le calice, à pulpe parfumée comestible de saveur acidulée, contenant en partie centrale de nombreux pépins réniformes riches en pectine; fine peau verte, brillante virant au rose rouge à maturité, suivant la variété pouvant être jaune* ou jaune lavé de rose.
    hauteur : 3 à 7 m de haut, Ø 3 à 4 m.
    plantation : sous nos climats au printemps en prenant soin de lui laisser de la place.
    multiplication : par semis à chaud (entre 20 et 25°) dans un mélange légèrement sablonneux, par bouturage de tiges aoûtées, par marcottage ou encore par greffage.
    Abondante dispersion des graines, par les oiseaux, les petits mammifères, les cochons sauvages et les singes.
    sol : tous bien drainé, une préférence pour les sols légers et sablonneux ou neutre.
    emplacement : soleil
    zone : 9 - 11, USDA 9a - 12, ailleurs en serre tempérée ou protégé avec une bâche d’hivernage, tolère 6 à 5°C, faible tolérance à la salinité.
    origine : Amérique du Sud sous climat tropical ou subtropical (nord-est du Brésil et Uruguay) aujourd'hui cultivé et naturalisé dans de nombreux pays au climat chaud et humide notamment dans les Caraïbes et les Antilles où il fut introduit en 1760, aujourd'hui considéré comme une espèce envahissante en milieu forestier.
    entretien : arrosages réguliers, annuellement effectuer un apport d'engrais organique.
    NB : Son nom Psidium  vient du grec 'sidion' qui désigne l'écorce de la grenade faisant référence à la similitude de l'aspect de leurs fruits, et son nom spécifique cattleynanum  en souvenir du botaniste, collectionneur, horticulteur anglais William Cattley (1799-1865) à qui John Lindsey (1799-1865), dédia un genre d'orchidées Cattleya, qui sont de grandes orchidées épiphytes parfumées lorsqu'il en découvrit en 1813 et que Cattley découvrit dans une caisse comme feuillage de rembourrage qu'il récupéra et vit fleurir pour la première fois en 1818 dans ses serres à Barnet (Angleterre). Ce genre comprend environ 112 espèces reconnues.
    Propriétés et utilisations :
    Les goyaves sont consommées fraîches tel que, en salade de fruits exotiques en veillant à enlever les pépins, en jus de fruit après avoir couper les fruits en tranche, juste recouvert d'eau, le tout porté à ébullition durant une quinzaine de minute, mis dans une mousseline puis presser pour en extraire le jus qui entre dans la confection de diverses préparations culinaires et breuvages.
    Elles entrent dans la confection de confitures, gelées, compotes et purées, nectars, sirops, limonades (eau plus miel), liqueurs, pâtes de fruits, chutneys, glaces, entremets, desserts et de thé parfumé.
    La pulpe est riche en fibres, en calcium, fer, potassium et vitamine C dont la teneur d'un fruit équivaut à celle de 5 oranges. Elle facilite le transit intestinal, dans les pharmacopées traditionnelles elle est prescrite pour lutter contre la constipation et la fine peau des différentes espèces de goyaves est réputée pour ses propriétés antioxydantes.
    Au Pérou, le jeune feuillage et les fruits séchés sont réputés pour traiter les problèmes intestinaux dont les diarrhées.
    Son bois est utilisé comme matériaux de construction, bois de chauffage et de combustible, charbon
    Autres espèces :
    Psidium guajava  L, Goyavier commun, considéré comme le vértibale goyavier, nommé par les anglophones 'Strawberry guava' serait originaire des Antilles, petit arbre de 4 à 5 m de haut, feuillage velu sur le dessous, floraison blanche, aux fruits jaunes.
    Psidium acutangulum  Mart. ex DC., Goyave de Para, localement Arazà pera, originaire du nord de l'Amérique du Sud (Colombie, Guyane et Venezuela, le long de l'Amazone, de 6 à 10 m de haut, petits fruits comestibles à la pulpe très acide, surtout utilisés pour confectionner des jus de fruit et du nectar. Dans la pharmacopée du Pérou, une décoction de son feuillage est prescrite en usage externe pour traiter les hémorroïdes.

    Annotations :
    *Goyavier de Chine dit de Chine bien qu'originaire de l'est du Brésil, c'est par erreur qu'il a été désigné sous le nom de Psidium chinensis  Lodd., importé du Brésil par les espagnols en Chine méridionale et aux Indes.
    *fruits jaunes Psidium cattleyanum ver. lucidum  nmauric©19/06/2016 - ® par la Société des Gens de Lettres - Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites

un compteur pour votre site