Salix caprea - Saule marsault, Marsault, Saule des chèvres
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Salix caprea Nom commun : Saule marsault, Saule des chèvres, Marsault, Osier cendré*, nommé par les anglophones 'Goat Willow, Great Willow, '
    Nom latin : Salix caprea  L.*, synonymes Salix caprea var. dentata  K.S. Hao ex C.F. Fang & A.K. Skvortsov, Salix caprea f. elongata  (Nakai) Kitag., Salix caprea subsp. hultenii  Kom., Salix caprea var. sinica  K.S. Hao ex C.F. Fang & A.K. Skvortsov, Salix caprea f. subglabra  (Y.L.Chang & Skvortsov) Kitag., Salix caprea var. subsessilia  K.S. Hao
    famille : Salicaceae.
    catégorie : petit arbre ou arbuste selon mode de culture, d'une grande longévité pouvant être cinquantenaire, écorce lisse d'un gris-verdâtre, sur les vieux sujets nettement gerçurée et d'un gris cendré. Rameaux d'un brun-jaunâtre lustré, les jeunes ramilles sont pubescentes.
    port : dressé, étalé, très ramifié à cime irrégulière.
    feuillage : caduc, épais, coriace, vert foncé brillant au revers tomenteux d'un blanc grisâtre à marge crénelée, nervures plus claires. Feuilles acuminées ( 5 à 8 × 2,5 à 4 cm) alternes, larges-elliptiques à oblongues pourvues d'un court pétiole stipulé.
    floraison : fin de l'hiver début du printemps courant février-mars avant la feuillaison, agréablement parfumée, nectarifère et pollenifère, fort visitée par les abeilles qui repartent avec des guêtres jaune d'or. Chatons mâles sessiles de forme ellipsoïde, fort doux au toucher. Pollinisation effectuée par le vent.
    couleur : blanc pour les étamines et jaune vif pour les anthères.
    fruits : sur les sujets femelles chatons gris et soyeux composés de capsules à valves de 9mm libérant des graines avec une masse cotonneuse.
    croissance : rapide.
    hauteur : 2 à 10 m.
    plantation : toute l'année.
    multiplication : par semis, bouture à bois sec en hiver, par marcottage et portions de racine.
    sol : tous type de sols, même sec ou inondé périodiquement.
    emplacement : soleil.
    zone : 5 - 10, USDA zone 4b, tolère les embruns et la pollution atmosphérique.
    origine : dans les plaines, clairières, lisières et bois claires, friches, haies et de l'ouest de l'Europe, largement distribué en France et Corse, Europe, nord-est de l'Asie, en Mongolie jusqu'au Dongbei (provinces chinoises du Liaoning, du Heilongjiang et du Jilin), carte de Chine. Présent au Maroc.
    entretien : supporte très bien la taille redémarre de souche abondamment.
    maladies et ravageurs : chenilles, chrysomèles versicolores Plagiodera versicolora et pucerons, sujet à des maladies cryptogamiques, consulter et télécharger, le Guide écologique sur les maladies et ravageurs des saules par Jérôme Jullien (expert national en surveillance biologique du territoire CAUE de Seine-et-Marne), 7 novembre 2013 format pdf.
    NB : son nom Salix  est le nom de l'espèce en latin dérivé du celte 'sal' qui signifie près, proche et de 'lis' qui désigne l'eau, et son nom spécifique caprea  désigne la chèvre car son feuillage est consommé par les caprins, les ovins et les bovins, il était réputé leur assurer un lait en abondance et de meilleure qualité, son nom commun marsault viendrait du latin 'marem salicem' puis de la contraction de mas salix qui désigne le saule mâle.
    Selon les flores, ce genre comprend entre 400 à 520 espèces d'arbres, d'arbustes et d'arbrisseaux caducs, originaires des zones tempérées ou froides de l'hémisphère nord, 275 en Chine dont 189 y sont endémiques, 26 au Pakistan, plus de 70 espèces en Europe dont une trentaine en France (Corse incluse), une centaine en Amérique du Nord dont 62 d'entre elles sont présentes au Canada et de très nombreux hybridations spontanées qui rendent la détermination des saules vraiment difficile.
    Ils ont tous un pollen allergisant, consulter notre dossier : 'Nos arbres, leur pollen et les allergies'.
    Le saule marsault, l'un des rares saules à pouvoir vivre en terrain sec, se rencontre dans les haies boisées, couramment utilisé pour consolider les berges, les versants pentus et les talus, pour confectionner des haies libres, des brise-vents ou brise-vues, il trouve également dans la composition des massifs arbustifs.
    Pour les catholiques, ses tiges aux chatons argentés sont le symbole de la fécondité, il était de tradition d'en confectionner des bouquets qui étaient bénis comme les rameaux d'olivier.
    Propriétés et utilisations :
    Salix caprea 'Pendula' Comme tous les autres saules, son écorce riche en tanin était autrefois utilisée pour le tannage des cuirs, dans la pharmacopée traditionn elle avait la réputation d'être plus riche que celle du quinquina. Ses jeunes pousses récoltées pour confectionner des corbeilles et des paniers, son bois rouge-brun était utilisé pour démarrer les flambées et chauffer les fours, en Bourgogne utilisé pour confectionner les cerclages pour les tonneaux.
    Parmi les hybrides, citons :
    - Salix caprea  'Pendula', Saule Marsault pleureur, donné par certains pépiniéristes européens comme synonyme de 'Kilmarnock', clone mâle greffé sur tige voir photo, pour les petits jardins en sujet isolé.
    - Salix caprea  'Kilmarnock'*, connu des anglophones 'Kilmarnock Willow, Weeping Goat Willow, Weeping Pussy Willow', une ancienne obtention écossaise commercialisée à partir de 1853 par son obtenteur Thomas Lang, de 1.80 à 3 m de haut Ø 1 à 1.50 m, port en forme de parapluie pleureur, longs rameaux retombants jusqu'au sol. Sur des tiges d'un jaune-brun feuillage acuminé (5 - 10 cm) vert foncé sur le dessus, revers plus clair, larges chatons de 4 à 6 cm, zone 4 - 8.
    - Salix caprea  'Weeping Sally', une ancienne obtention femelle de 1880, aux chatons argentés, commercialisé en Amérique du Nord.

    Dans l'abécédaire consulter la liste des autres espèces de saules présentes dans l'Encyclopédie.
    Annotations :
    *Osier cendré c'est aussi le nom donné au saule cendré Salix cinerea avec lequel il est parfois confondu.
    * L., abréviation botanique pour le botaniste-naturaliste suédois Carl von Linné (1707-1778), avant d'être annobli en 1757 Carl Linnæus, également médecin, à qui l'on doit la classification des végétaux, des minéraux et des animaux et la nomenclature binominale, basée sur la juxtaposition de deux mots en principe en latin, désignant le genre suivi du nom de l'espèce, c'est la base de la taxonomie et de la nomenclature internationale.
    Durant ses études de médecine, il entame la réalisation d'un herbier de la flore de Laponie qui sera suivi d'un ouvrage 'Flora lapponica'. A partir de 1741, il enseigne à l'Université d'Uppsala durant une année la médecine puis la botanique jusqu'en 1772, il est le fondateur de l'Académie des Sciences de Suède.
    Auteur de 'Systema naturae, Genera plantarum' et 'Species plantarum'.
    *Kilmarnock, c'est également le nom de la capitale administrative de l'Écosse situé dans l'East Ayrshire, dont le club de footbal le Kilmarnock FC est le plus ancien club professionnel écossais fondé en 1869.
    nmauric© 04/04/2016 - ® par la Société des Gens de Lettres - Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.
un compteur pour votre site