Colletia spinosa - Colletier épineux, Collétie épineuse
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Nom commun : Colletier très épineux, Collétie épineuse, localement 'Crucero, cunco, Chaqui, yaqui, llaqui, yaquil, junco minero', en Argentine 'Quina, quina quina, quina del campo, crucerillo, brusca, brusquilla, currú-mamuel, crucero, espino negro, espina de cruz, espina cruz, kunko, palo jabón*' au Pérou 'Rocque, brusca' en Quecha tacsana qui signifie pour laver.
    Nom latin : Colletia spinosissima  J.F.Gmel*, synonymes Colletia spinosa  Lam.*, Colletia assimilis  N.E.Br., Colletia atrox  Miers, Colletia ferox  Gillies & Hook., Colletia ferox var. infausta  (N.E.Br.) Suess., Colletia ferox var. intricata  (Miers) Reiche, Colletia ferox var. invicta  (Miers) Reiche, Colletia ferox var. puberula  Speg., Colletia horrida  Willd., Colletia infausta  N.E.Br., Colletia infausta var. coarctata  Reiche, Colletia intricata  Miers, Colletia invicta  Miers, Colletia kunthiana  Miers, Colletia polyacantha  Humb. & Bonpl. ex Schult., Colletia spinosa var. armata  (Miers) Reiche, Colletia spinosa var. assimilis  (N.E.Br.) Suess., Colletia spinosa var. miersii  Suess., Colletia spinosa var. trifurcata  (N.E.Br.) Suess., Colletia tenuicola  Miers, Colletia trifurcata  N.E.Br., Colletia weddelliana  Miers
    famille : Rhamnaceae.
    catégorie : arbuste épineux à souche ligneuse, aux branches rigides munies d'épines cylindriques (cladoles) opposées très pointues.
    port : érigé, buissonnant dense, très ramifié, rectiligne, avec le temps à tendance à s'évaser.
    feuillage : caduc, vert-olive glauque. Sur de courtes ramules opposées ou alternes, minuscules feuilles elliptiques et sessiles présentes juste sur les nouvelles pousses et qui tombent assez rapidement. Deux bourgeons axillaires, l'un forme l'épine (cladole) et l'autre la nouvelle ramule avec des épines cylindriques (+ ou - 3 cm).
    floraison : en Amérique du sud durant l'automnee, sous nos climats courant fin février - début mars, parfumée, nectarifère visitée par les abeilles et par les papillons.
    A la base des épines, fascicules de 5 à 10 petites fleurs hermaphrodites urcéolées à 5 lobes pointues retroussés, 5 étamines saillantes,1 style, court calice urcéolé à 5 lobes.
    couleur : blanc cireux ou rose, bourgeons floraux d'un rose soutenu à rougeâtre comme le calice.
    fruits : capsules déhiscentes (0,5 cm) à trois loges ovoïdes d'un vert brillant.
    croissance :moyenne.
    hauteur :3 à 4 m dans son milieu naturel pour un étalement d'au moins 3 m.
    plantation : au printemps ou à l'automne selon climat.
    multiplication : par semis à l'étouffée ou par bouturage de rameaux.
    sol : indifférent, surtout bien drainé.
    emplacement : soleil.
    zone : 8 - 10, tolère aisément -10 ° C, les embruns parfaitement adapté à la sécheresse et aux fluctuations de température extrêmes.
    origine : entre 1000 et 1500 m d'altitude dans la Cordillère des Andes au centre et sud du Chili dans les régions de Coquimbo, de Lagos et Valparaíso, dans les falaises myrtisylves de la chaîne centrale de l’archipel Juan Fernández, également au nord de la Patagonie, au nord-est de l'Argentine en zones limitrrophes dans les provinces de Córdoba, Espinal* et Neuquén, dans les vallées de la Sierra chica, au sud du Pérou dans le département d'Arequipa dans la vallée sacrée des Incas - Cordillère de Vilcanota, au centre et le sud-ouest du Brésil, l'extrême sud-est de la Bolivie, jusqu'au Paraguay, le long de la côte en Uruguay, présent en Floride.
    entretien : si nécessaire une taille d'entretien pour lui donner un port peu plus compact, taille qui s'effectue après la floraison.
    NB : son nom Colletia  lui à été donné en souvenir du botaniste français au botaniste-magistrat Philibert Collet (1643 - 1718) qui oeuvrât au Parlement des Dombes, on lui doit entre autre ouvrages 'Historia Rationis'(1695) et 'Catalogue des plantes les plus considérables qu'on trouve autour de Dijon' (1702) et son nom spécifique spinosa  signifie épineuse en latin spinosissima  très épineux.
    Ce genre établi par Philibert Commerson et Antoine-Laurent de Jussieu, se composait de 65 noms d'espèces d'arbustes caducs, associé au genre Retanilla  par Étienne Pierre Ventenat et de Candolle*, après révision seulement 5 espèces ont retenues par The Plant list, toutes originaires d'Amérique du sud en zones subtropicales et tempérées. Ces espèces aphylles sont utilisées localement pour confectionner des clôtures et des haies défensives; sous nos climats, il trouve sa place dans les jardins secs, et les rocailles.
    Vous pouvez en découvrir un spécimen au Jardin du Parc du Terral à Saint Jean de Vedas (34430).
    Propriétés et utilisations :
    Son bois est utilisé en menuiserie pour confectionner des barreaux, poteaux, rayons et manches d'outils et de divers ustensiles.
    Les écorces racinaires riches en saponines sont utilisées en lieu et place du savon, pour laver et dégraisser les laines d'où son nom commun de 'palo jabón', elles servent également pour teindre en rouge textiles et autres matériaux.
    Dans les pharmacopées andines, bien qu'il contienne un principe amer, son bois est prescrit en décoction ou teinture mère pour traiter les fièvres intermittentes et les névralgies, d'où le nom de Quina des champs (Quina del campo), et l'ensemble de son écorce est réputée pour ses propriétés astringentes, purgatives et toniques amères.
    Autre espèce présente dans l'Encyclopédie :
    - Colletia paradoxa  (Spreng.) Escal., plus connue sous Colletia cruciata  Gill. & Hook., synonymes Colletia bictanensis  Lindl.*, Colletia bictoensis  Lindl., Colletia exserta  Klotzsch ex Reissek, consulter sa fiche.
    Les autres espèces retenues :
    - Colletia hystrix  Clos, synonymes Colletia aciculata  Miers, Colletia armata  Miers, Colletia armata f. subglabra  Sealy, Colletia brevispina  Phil., Colletia cataphracta  Miers, Colletia dumosa  Miers, Colletia ferox var. dumosa  Suess., Colletia ferox var. veprecula  Suess., Colletia hystrix var. brevispina  (Phil.) Reiche, Colletia pungens  Miers, Colletia spinosissima var. valdiviana  (Phil.) Escal. ex Reichert, Colletia tomentosa  Phil., Colletia valdiviana  Phil., Colletia veprecula  Miers, Notophaena tomentosa  Miers, Discaria dumosa  (Miers) Kuntze est illégale.
    - Colletia spartioides  Bertero ex Colla, pas de synonyme retenu, Colletier en arbre, son nom spécifique signifie faux-spartier, très peu de feuillage, floraison d'un blanc lavé de rose.
    - Colletia ulicina  Gill. & Hook., synonyme considéré comme non valide Colletia valenzuela  Bertero ex Steud., se rencontre au Chili en altitude dans la Cordillère, voir photo © Università di Catania.

    Annotations :
    *de Candolle, Augustin Pyramus de Candolle (1778-1841), botaniste et docteur en médecin suisse, qui occupe en 1880 la chaire de botanique à la Faculté de Médecine de Montpellier, on lui doit une nouvelle classification des espèces expliquées dans 'La théorie élémentaire de la botanique (1813), ainsi que les 7 volumes du 'Prodomus systematis naturalis regni vegetablilis' (1824-1841) où sont décrites 60 000 espèces doublant ainsi les familles. Des ouvrages achevés par son frère et son petit-fils avec 80 000 plantes décrites. Auteur de 'Plantarum Succulentarum' (1799) ou l'histoire des plantes grasses et 'la Théorie élémentaire de la botanique' (1813). Il s'intéresse aux propriétés médicinales des plantes. Abréviation botanique DC.
    *Espina, éco-région orientale de la Pampa ( pradera pampeana ).
    *J.F.Gmel., abréviation botanique pour le naturaliste et chimiste allemand Johann Friedrich Gmelin (1748-1804), auteur de nombreux ouvrages en allemand et en latin notamment 'Caroli Linnaei systema natura...' (le système linnéen sur la classification de la nature), certains sont consultables en ligne à la BnF.
    *Lam. , abréviation botanique pour le naturaliste-biologiste-botaniste français Jean Baptiste Antoine Pierre de Monnet de Lamarck (1744-1829), fondateur de la biologie, il en établi les principes théoriques, voir Philosophie zoologique (1809) où il met en place une nouvelle classification pour les animaux; il est considéré comme le plus grand botaniste de son temps, on lui doit un traité de botanique 'Encyclopédie méthodique' (1783-1793), il y énonce un principe fondamental sur l'évolution des animaux et végétaux qui sous l'influence de diverses conditions induisent des adaptations et modifications. Auteur 'Histoire des mollusques', ouvrage de référence dans la nomenclature des coquillages.
    *Palo jabón signifie bois savon.
    Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.

fevrier 2018

un compteur pour votre site