Grewia occidentalis - Grewie occidentale
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Grewia occidentalis
    Shiro Kurita Copyright ©
    Nom commun : Grewie occidentale, en afrikner Rosyntjiebos qui se traduit par germe de raisin, nommée par les anglophones 'Crossberry, Lavender star', en allemand 'Lavendelstern, Lavendelsternblume, Lavendelstern-Blütenbaum', en néerlandais Lavendelster', en japonais 'Suirenboku' (nénuphar)
    Nom latin : Grewia occidentalis  L.*, synonymes Grewia chirindae  Baker f.*, Grewia microphylla  Weim., Grewia obtusifolia  Eckl. & Zeyh., Grewia trinervis  E.Mey., Grewia ulmifolia  Salisb.
    Pour certaines flores synonyme de Grewia glandulosa  Vahl.
    famille : Malvaceae, sous famille Grewioideae, autrefois Tiliaceae.
    illustration: planche 22 par J.P. de Clairville*, dans 'Collection choisie de plantes et arbustes : avec un abrégé de leur culture : ouvrage dédié aux amateurs et propre à éclairer leur goût en ce genre 'Auswahl von Pflanzen und Gesträuche par Joseph Philippe de Clairville, Johann Rudolf Schellenberg édition bilingue français- allemand de 1791 à 1794 en 4 cahiers par Johann Heinrich Füssli, fils à Zurich, contributed by ETH Bibliothek Zürich, Suisse, consultable en ligne Erara-Zurich, portail pour les imprimés numérisés des bibliothèques suisses.
    catégorie : arbuste aux jeunes rameaux rougeâtres et à l'écorce grisâtre. Sur les jeunes sujets, les pousses et les feuilles sont recouvertes d'un duvet grisâtre.
    port : buissonnant, compact, très ramifié, retombant.
    feuilles : selon climat persistant ou caduc, vert moyen à vert foncé vernissé, un peu velu, aux nervures plus claires, sur le revers la nervure médiane est rouge comme le pétiole poilu, marge finement dentée. Feuilles alternes ( 3 à 7 cm x 2 à 4 cm) ovales à ovales lancéolées.
    floraison : comestible, abondante et longue du milieu du printemps à la fin de l'été, nectarifère visitée par les papillons et les oiseaux.
    Petites fleurs axillaires étoilées de Ø 3 à 3,5cm,corolle à 5 pétales étroits, lancéolés avec une écaille à la base, disposés en quinconce avec les sépales faisant croire qu'il s'agit d'une fleur ayant 10 pétales, bouquet d'étamines en pompon, un style quadrilobé. Les boutons floraux sont ovoïdes.
    couleur : rose mauve soutenu, étamines roses, anthères jaune, style blanc et vert, calice vert amande légèrement pubescent lorsqu'il est fermé, ouvert côté pétales d'un rose mauve identique aux pétales.
    fruits : baies comestibles à saveur sucrée de couleur prune virant au marron fauve à maturité, divisé en 4 lobes arrondis d'où son nom de Cross-Berry, demeurant longtemps en place, ils sont convoités par les oiseaux et les singes frugivores.
    Les graines biloculaires ( ± 1cm) qui ressemblent à des pois chiches à peau granuleuse, pour qu'elles soient aptes à germer, elles doivent être digérées par un animal ou un oiseau.
    croissance : moyennement rapide.
    hauteur :1.50 à 13 m dans son milieu naturel.
    plantation : selon climat au printemps ou à l'automne.
    multiplication : par semis à chaud entre 20 et 21°C, compter pour la levée entre 2 et 3 semaines parfois plus, par bouturage courant mars, par marcottage de tiges ou par prélèvement de rejets.
    sol : riche en humus, frais mais bien drainé. Peut se cultiver dans des potées que l'on rentre l'hiver en serre froide à 10 °C.
    emplacement : soleil de préférence car elle y est plus florifère, mi-ombre partielle mais il lui faut au moins 6 heures de soleil par jour pour fleurir, supporte les expositions ventées.
    zone de rusticité : 9 - 11, tolère sur de courtes périodes jusqu'à -8°C, une fois installée supporte des périodes de sécheresse. USDA zone 9b-11.
    origine : Afrique australe, Afrique du sud, au sud de la province Cap-Occidental jusqu'au centre est du Zimbabwe et jusqu'au nord du Mozambique, en altitude dans le bushveld, dans les forêts, les clairières boisées, dans les dunes le long de la côte et dans le désert du Karoo, voir carte de l'Afrique.
    Selon J.P. de Clairville* : 'C'est du Cap de Bonne Espérance qu'a été rapporté ce bel arbuste, qui orne les jardins de Hollande et d'Angleterre. Il ne craint que le gel, ...' page 22 à 23.
    Introduite et cultivée dans le sud des États-Unis.
    entretien : la taille si elle est nécessaire s'effectue au printemps, à l'automne juste supprimer les rameaux desséchés.
    Si vous souhaitez favoriser la floraison supprimer régulièrement les fleurs fanées.
    maladies et ravageurs : c'est la plante hôte de certaines espèces de papillons dont les larves rousiguent le feuillage.
    NB : son nom Grewia  lui a été donné par Linné en 1753, qui le dédie l'espèce à celui qui a été considéré à son époque comme 'Le père de l'anatomie des plantes' le médecin, botaniste, anatomiste et physiologiste britannique Nehemiah Grew (1641-1712) qui a commencé à observer l'anatomie des plantes en 1664, juste trois ans après avoir obtenu son doctorat et son nom spécifique occidentalis  signifie de l'Occident pour nous préciser son ère d'origine le Cap-Occidental.
    Elle est souvent commercialisée à tort sous le nom de Grewia caffra, elle est recherchée pour confectionner des bonsaïs*.
    Le nom spécifique caffra signifie Caffre, qui est le nom d'une des anciennes civilisations autochtones.
    Pour l'instant, c'est la seule espèce introduite dans les jardins d'Europe, elle peut être cultivée en espalier. Elle a sa place dans les bordures, les massifs et mixed-border, sur les talus et elle entre dans la composition de haies basses et de haies libres ou encore tout simplement dans des vasques, des potées et même parfois des suspensions pour les balcons, patios et terrasses.
    Ce genre comprenait 685 noms d'espèces connues, après révision seulement 321 noms ont été acceptés et seulement 52 espèces ont été retenues. Autrefois il comprenait 150 espèces de petits arbustes et de grimpants persistants ou caducs, originaires des zones tropicales et subtropicales de l'Afrique, de l'Australie et du sud de l'Asie.
    Propriétés et utilisations :
    Son feuillage est consommé par les ovins et les caprins, les fleurs comestibles sont riches en protéines, elles entrent dans la composition de salade.
    Localement les baies et les fleurs entrent dans la confection de milk shake au lait de chèvre, et les baies y sont consommées crues tel que ou cuites pour confectionner des confitures, des yaourts aux fruits ou fermentées pour aromatiser les bières locales.
    Traditionnellement son bois souple et très flexible est utilisé pour confectionner des arcs et des lances, l'écorce écrasée puis broyée est employée pour se laver les cheveux en lieu et place du shampoing, et lorsqu'elle est cuite elle sert comme produit de traitement pour les bois.

    Quelques autres espèces :

    - Grewia asiatica  L., synonyme Grewia subinaequalis  DC., originaire de l'Asie au sud de l'Inde, Cambodge, Laos et Thaïlande, introduite aux Philippines, dans les Mascareignes (notamment à La Réunion) et en Australie présente dans les jardins botaniques de Darwin, aujourd'hui largement naturalisée en Nouvelle-Galles du Sud, Australie-Méridionale, dans le nord de l'Australie occidentale et dans les districts côtiers du nord du Queensland en zones tropicales et zones semi-arides plus sèches où elle est nommée 'Falsa, Growia, Phalsa, Phassa', elle y est considérée comme une espèces invasive.
    Un arbuste ou petit arbre de 4 à 8 m de haut à larges feuilles cordiformes d'un vert émeraude au revers plus pâle et tomenteux, floraison de juillet à novembre en grappes axillaires de petites fleurs jaune virant à l'orangé pourpre en fin de floraison, petits fruits virant au rouge puis au prune.

    - Grewia caffra  Meisn., Grewie caffre*, originaire de l'est de la province du Cap et du KwaZulu-Natal, assez proche à floraison rose mauve. Elle est souvent commercialisée en lieu et place de la Grewia occidentalis ou considérée à tort comme un de ses synonymes.

    planche 22 Grewia occidentalis
    Joseph Philippe de Clairville (1742-1830)

    - Grewia cuneifolia  Juss., Grewie à feuilles en coin, synonymes Grewia bakeriana  Baill., Grewia cuneifolia f. bakeriana  (Baill.) Capuron, Grewia cuneifolia f. maroana  (Aug. DC.) Capuron, Grewia maroana  Aug. DC., Grewia boivinii  Baill., Grewia cuneifolia f. trinervata  (Baker) Capuron, Grewia trinervata  Baker, originaire de l'Afrique, Madagascar et des Comores, nommée en shimaore 'Mtsoakofu ntiti', en shibushi 'Ampali keli' aux tiges pubescentes, feuilles obovales à marge crénelée, floraison couleur melon cantaloup clair, voir photo CJB - Conservatoire botanique de la ville de Genève.

    - Grewia flava  DC, synonymes Grewia cana  Sond, Grewia hermannioides  Harv., en afrikaner Rosyntjiebos (Germe de raisin, Buisson de raisin) , Fluweelrosyntjie (chapelet de velours), Wilderosyntjie (vinaigre sauvage) , Brandewynbessie (baie de brandy) et Wilderosyntjie (vinaigre sauvage), en anglais 'Brandy bush', originaire de l'Afrique australe, dans le bushveld de l'Afrique du sud excepté à l'est et l'ouest de la province du Cap et du Zimbabwe, arbuste ou petit arbre persistant de 2 à 4 m de haut, aux feuilles ( 7 x 3 cm) ovales à elliptiques à marge crénelée, vert clair au revers blanchâtre pubescent, fleurs axillaires 1,5 cm jaune vif, large pompon d'étamines jaunes, fruits (1 cm) brun orangé à maturité; zones de rusticité 10 - 11.

    - Grewia glandulosa  Vahl, un seul synonyme retenu Grewia salicifolia  Schinz et illégal Grewia ulmifolia  Bojer, Grewie glanduleuse, originaire de l'est de l'Afrique le long de la côte (Kenya, Tanzanie et Mozambique) , de l'archipel de Zanzibar, Madagascar, Comores, Seychelles et l'archipel des Mascareignes. Introduite à Mayotte où elle est nommée en shimaore 'Kuendze zapaha', en shibushi 'Sari chiratra', arbuste à larges feuilles obovales à marge dentée, floraison rose, voir photo Flore de Mayotte.

    - Grewia mayottensis  Baill., the Plant list ne lui accorde pas de synonyme, les autres flores la donne pour synonyme de Grewia triflora  (Bojer) Walp., synonymes de Grewia vaughanii  Exell, Vincentia triflora  Bojer, Vinticena macromischa  Burret, Vinticena triflora  (Bojer) Steud., Grewie de Mayotte, originaire de l'est de l'Afrique en Tanzanie et au Kenya, Madagascar et les Comores, nommée localement 'Misseli be', à feuilles lancéolées à marge crénelée, bouquet de 3 petites fleurs d'un jaune vif, voir photo CJB - Conservatoire botanique de la ville de Genève.


    Annotations :
    *Baker f., abréviation botanique pour le botaniste collecteur britannique Edmund Gilbert Baker (1864-1949). Il publie un ouvrage sur la botanique après la deuxième expédition de Wollaston* en Nouvelle-Guinée néerlandaise (septembre 1912 au 3 avril 1913) atteignant les glaciers du mont Carstensz (Mont Jaya) à l'est de l'Indonésie, organisée par la de la British Ornithologists' Union. Lire l'article Fondation Insectes de Papua'.
    *bonsaïs, découvrir le diaporama sur la collection de bonsaïs centenaires de Happo-en à Tokyo, l'application ne fonctionne pas avec Apple.
    *Caffre, en Afrique australe, la côte orientale de l'Afrique du Sud, qui était autrefois appelée le Pays des Caffres ou Cafrarie (Kaffraria) correspond aujourd'hui à la zone qui s'étend entre l'est de la province du Cap et le KwaZulu-Natal.
    La découvrir database The Tropical Plants Database.
    *Wollaston, naturaliste explorateur britannique Alexander Frederick Richmond Wollaston (1875 – 1930).
    ® par la Société des Gens de Lettres Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.//-->









compteur visiteur