Saruma henryi - Saruma de Henry, Gingembre sauvage
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Saruma henryi
    Christine Reymond ©
    Nom commun : Saruma de Henry, Gingembre sauvage de Chine, en chinois 'Ma ti xiang, Mäti xiàng shü' (Fer à cheval, Fer à cheval odorante), au Guizhou : gôurôu xiäng (viande de chien) au Séchouan oriental : 'Gäo jiào xi xïn' (Asarum à pieds hauts), au Shaanxi : Léng shuï Dän, nommée par les anglophones 'Upright Wild Ginger', en allemand 'Herzblatt Wurz'.
    Photo prise au Jardin des 5 sens* à Yvoire, cliquer sur la photo pour découvrir ce jardin sensoriel au Pays du Léman en Haute-Savoie.
    Nom latin : Saruma henryi  Oliv.* pas de synonyme retenu par The Plant List.
    famille : Aristolochiaceae.
    catégorie : vivace arbustive aux épais et robustes rhizomes aromatiques pourvus de nombreuses racines, aux tiges creuses d'un vert rosâtre à vert pourpré et aux feuilles pubescentes.
    port : touffe dressée(d'où son nom en anglais de Upright), ramifiée, arrondie.
    feuillage : persistant, vert clair à vert foncé pubescent sur les deux faces, nervures fortement marquées lui donnant un aspect gaufré à marge légèrement ondulée, revers plus argenté.
    Le côté laineux des jeunes pousses d'un brun-vert argenté est fort décoratif au printemps.
    Feuilles ( 65-6 x 12 à 15 cm) alternes, cordiformes, acuminées, pourvues d'un long pétiole d'environ12 cm de long .
    floraison : longue, sporadique du printemps à l'été courant avril-mai/juillet selon climat, nectarifère visitée par les abeilles et par les papillons.
    Petites fleur axillaires, solitaires hermaphrodites de 2 cm Ø à 3 larges pétales à marge ondulée, 12 étamines aux anthères bifides dans un calice à trois larges sépales ovales sur un long pédicelle.
    couleur : jaune soufre, fonçant avec le temps, étamines aux anthères d'un jaune d'or.
    fruits : de juillet à octobre petits folicules (7 à 9 mm x 5-6 mm) déhiscents contenant des petites graines de 3mm triangulaires et rugueuses.
    croissance : rapide.
    hauteur : 0.50 à 1m et plus Ø environ 0.90m.
    plantation : au printemps sous climat approprié, comme les clématites la tête au soleil et le pied à l'ombre. Compter 6 plants au m².
    multiplication : semis spontanés en grand nombre, par semis à chaud et par bouturage courant mars-avril bien avant la floraison, par marcottage.
    sol : riche en humus, frais, léger et bien drainé.
    emplacement : soleil, mi-ombre à l'abri du ventet des gelées tardives pour préserver son doux feuillage.
    zone : 3/4 - 9, une fois installée tolère sur de courtes périodes la sécheresse.
    origine : découverte en 1889 et introduite en Europe par Augustine Henryi, endémique à la Chine dans les provinces du Gansu, Guizhou, Jiangxi, Shaanxi, Séchouan oriental et de l'Hubei le long des cours d'eau dans les vallées et dans les forêts sur les versants accidentés entre 600-1600 mètres d'altitude et dans les fossés le long des routes, voir carte de l'Asie.
    entretien : supprimer les fleurs fanées pour favoriser la floraison, cela limitera aussi la dispersion des très nombreuses graines.
    maladies et ravageurs : introduction trop récente, rien n'a été signalé jusqu'à présent.
    NB : Daniel Oliver lui donne son nom de Saruma* qui est l'anagramme d'une espèce proche le gingembre sauvage Asarum (European Wild Ginger) au feuillage et son nom spécifique henryi  de Henry dédié à l'écossais Augustine Henry (1857-1930), préposé au Service des Douanes, séjourna à plusieurs reprises entre 1882 et 89 dans la région d'Ichang à l'ouest de la province de l'Hubei, collectant de nombreuses espèces de la flore chinoise lui ont été dédiées henryi ou henryiana .
    Elle a sa place dans les jardins frais et ombragés sous et dans les massifs arbustifs, pour animer les massifs trop sombres.
    Saruma henryi
    Christine Reymond ©
    Ce genre ne comprend que cette unique espèce menacéeen voie de disparition qui depuis le 30 avril 2004 figure sur la liste rouge des espèces en voie de disparition de Chine IUCN Red Lis.
    Propriétés et utilisations :
    Contient de la huaxixine, de l'oxalate de calcium et l' acide aristolochique qui est néphrotoxique et qui peut produire des intoxications, source Journal d' information médecine traditionnelle chinoise, 2001.
    Dans la phytothérapie traditionnelle chinoise, et dans les médecines populaires les racines sèches (ou frites dans du vin et les rhizomes épicés et amers, sont prescrits pour leur propriété analgésique, diurétique pour traiter les maux de tête, les maux d'estomac,les gaz, les douleurs articulaires, les ulcères douloureux, les douleurs précordiales et l'angine de poitrine et les feuilles fraîches et broyées en usage externe pour traiter les plaies, les rhumatisme et les oedèmes, favorise la circulation sanguine, prescrite pour traiter l'hépatite. Utilisée également sous forme d'encens.

    Annotations :
    *Jardin des 5 sens à Yvoire, au Pays du Léman en Haute-Savoie, il se visite du 13 avril au 07 octobre, plus de 1500 variétés de plantes réparties dans le Jardin de la Vue, de l’Ouïe, de l’Odorat, du Toucher et du Goût.
    *Oliv., abréviation botanique pour le botaniste britannique Daniel Oliver (1830-1916), collecteur de 1849 à 1880 pour le compte des jardins botaniques royaux de Kew. En 1858 il y devient un assistant en charge entre autre de poursuivre l'édition de 'Icones Plantarum' de Sir WJ Hooker* après son départ à la retraite.
    En 1861, il est nommé professeur de botanique à l'University College London et, trois ans plus tard, conservateur de la bibliothèque et de l'herbier de Kew, poste qu'il occupe jusqu'à sa retraite en1890. Membre des Sociétés royale et linnéenne.
    Il y publie de nombreux ouvrages importants, notamment'Lessons in Elementary Botany' en 1864, la flore d'Afrique tropicale en 3 volumes de 1868 à 1877 et ses illustrations des principaux ordres naturels du règne végétal en 1874, le volume 2 est consultable à la Bnf-Gallica : volume 2 et volume 3.
    A la fin de sa vie il rédige 'Guide to the Royal botanic gardens and pleasure grounds Kew', 27th edition, London 1875. Sa correspondances est conservée aux archives à Kew,cellequ'il a entretenu avec avec Daniel Hanbury ( qui a collecté avec lui) à la Société royale pharmaceutique de Grande-Bretagne
    * WJ Hooker , abréviation botanique Hook., botaniste écossais William Jackson Hooker (1785-1865), spécialiste des mousses puis tout au long de sa vie des fougères, nommé en 1820 à la chaire de botanique de l'Université de Glasgow, suite à ses travaux scientifiques Guillaume IV lui décerne un titre de noblesse en 1836. En 1841, il occupe la fonction de premier Directeur du Jardin Botanique Royale de Kew, un peu à l'abandon depuis la disparition de son prédécesseur Joseph Banks, un jardin qu'il agrandi, enrichi de plusieurs serres, dont la célèbre Palm House de D. Burton et R.Turner, réalisée entre 1844 et 1848. On lui doit aussi l'ouverture des jardins au public durant les après-midis.
    Auteur de forts nombreux ouvrages et parutions botaniques dont entre autre, la première Flore des îles britanniques "Flora Scotia; or a description of scottish plants arranged both according to the artificial and natural methods" (Volume 2 en 1821).
    The british flora compresing the phaenogamous, or flowering plants and ferns" (2 volumes - Londres éd. Longman, Brown, Green and Longmans 1831 édition revue et corrigée en 1842).
    L'édition d'un guide "Kew Garden or Popular guide to the Botanic garden of Kew".
    "Genera filicum; or Illustrations of the ferns, and other allied genera; from the original coloured drawings of the late Francis Bauer; with additions and descriptive letterpress", by Sir William Jackson Hooker. London, H. G. Bohn, 1842. "Synopsis filicum : or, A synopsis of all known ferns, including the Osmundaceae, Schizaeaceae, Marattiaceae, and Ophioglossaceae (chiefly derived from the Kew herbarium) Accompanied by figures representing the essential characters of each genus" avec son assistant Joseph Gilbert Bakers, responsable de l'Herbier de Kew (éd. Robert Harwicke - 1868).
    Son assistant à Glasgow était le botaniste écossais George Walker Arnott (1799-1868). Avec ce dernier, il participe à la réédition de 'The British Flora' - Comprising the Phajnogamous or Flowering Hants, and theBurm.f. Ferns. The Sixth Edition, with Additions and Corrections; and numerous Figures illustrative of the Umbelliferous Plants,..' (1830, 6th édition, London 1850), encore diffusée sous le nom de 'Hooker and Arnott's "British Flora".
    A Kew il eu pour assistant le botaniste écossais Joseph Gilbert Baker (1834-1920), spécialiste des mousses, responsable de l'Herbier de Kew.
    *Saruma, Zaruma est le nom d'une ancienne cité minière située à 1200 mètres dansla Cordillère de Vizcaya au sud de l'Équateur, dans la province d'El Oro qui jadis avaient d'importantes mines d'Or, Candidate au Patrimoine Culturel de l’Humanité de l’UNESCO, renommée pour son architecture.
    - nmauric© 22.09.2009 - ® par la Société des Gens de Lettres - Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l'exploitation commerciale sont expressément interdites.//-->




compteur de visites html