Hyoscyamus niger  - Jusquiame noire
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Friedrich Georg Kohl
    Nom commun : Jusquiame noire, Hannebane, Fève à cochon, Potelée, Herbe au chevaux, Herbe à la teigne, Herbe aux engelures, Mort des poules, nommée par les anglophones 'Black henbane' appelé en arabe 'Sikrane'.
    Nom latin : Hyoscyamus niger  L., synonymes Hyoscyamus agrestis  Kit., Hyoscyamus auriculatus  Ten., Hyoscyamus bohemicus  F.W. Schmidt, Hyoscyamus lethalis  Salisb. , Hyoscyamus officinarum  Crantz, Hyoscyamus pallidus  Waldst. & Kit. ex Willd. , Hyoscyamus persicus  Boiss. & Buhse, Hyoscyamus pictus  Roth, Hyoscyamus syspirensis  K. Koch, Hyoscyamus verviensis  Lej., Hyoscyamus vulgaris  Neck., Hyoscyamus vulgaris  Bubani
    Ilustration, planche 172 dans 'Die officinellen pflanzen der Pharmacopoea germanica für pharmaceuten und mediciner besprochen und duren originalabbildungen erläutert' (1891-1895) par F.G. Kohl, édit. J.A. Barth - Leipzig, contributed by Universitäts- und Landesbibliothek Düsseldorf, Germany.
    famille : Solanaceae.
    catégorie : annuelle ou bisannuelle, à racine pivotante et à tige glanduleuse et velue.
    port : dressé, parfois ramifié souvent simple.
    feuillage : vert soutenu lavé de poupre au revers plus clair, collant et mou dégageant une odeur fétide. Les feuilles poilues, en partie haute sont sessiles engainantes, triangulaires à marge largement dentelée, celles du bas sont ovales à elliptiques pourvues d'un pétiolées.
    floraison : de l'été au début de l'automne selon climat, en cime réunies en bouquets fleurs ( 3 à 4 cm) sessiles tubulaires bisexuées à corolle à 5 lobes arrondies, étamines saillantes, calice renflé à la base à 5 lobes pointus, vert recouvert de poils. Fleurs nectarifères et pollinifères, très attractives pour les abeilles et les bourdons.
    couleur : jaune pâle aux nombreuses nervures d'un violet pourpre, fond de gorge pourpre voire noire, les étamines sont jaune pâle.
    fructification : à l'aisselle des feuilles, enchâssés dans le calice, capsules operculées appelées pyxides à deux loges à base renflée, contenant des centaines petites graines toxiques, réniformes et noires, elles contiennent une huile qui entrait dans la confection de savons.
    croissance : moyenne.
    hauteur : 0.30 à 1 m.
    plantation : au printemps.
    multiplication : se ressème abondamment en place.
    sol : tous, à tendance sablonneux, plutôt drainé et calcaire.
    emplacement : soleil.
    zone : 4 - 9.
    origine: Eurasienne dans les terrains incultes et sur les remblais, dont l'ouest de Europe (Caucase et Sibérie incluse) pourtour du bassin méditerranéen dont Afrique du Nord, Asie occidentale dans l'Himalaya (cultivée au sud-est, nord-est et nord de la Chine pour ses propriétés médicinales, Asie Mineur (Iran) et Asie centrale, présente dans 21 états des États-Unis
    entretien : aucun.
    NB : son nom Hyoscyamus  désigne la plante en latin mais vient du grec 'hyos' signifie porc et de 'cyamos' qui désigne la fève d'où son nom commun de fève du porc, faisant référence à l'Odyssée (Homère)* où dans le chant X la déesse Circé accueillie les compagnons d'Ulysse, elle leur offrit du vin de Pramnios et du pain contenant de la jusquiame et d'autres poisons, ils furent d'un coup de baguette transformés en porc, excepté Eurylokhos. Son nom commun de 'Jusquiame' est une altération de son nom latin. Ce genre comprend 20 espèces, originaires de l'Afrique du Nord, du sud-ouest de l'Asie dont 2 espèces présentes en Chine
    Propriétés et utilisations :
    Attention, comme toutes les autres du genre, la jusquiame noire est une plante toxique, l'ingestion d'une quinzaine de graines peut provoquer des céphalées, vertiges, convulsions, de la tachycardie, des délires, la dilatation des pupilles, le dessèchement des muqueuses, un état comateux et la mort. Des propriétés proches de celles que l'on retrouve dans la belladone, les brugmansia et les datura.
    Hyoscyamus niger
    Università di Catania ©
    Elle contient dans son intégralité, des alcaloides comme l'atropine, la hyosciamine et la scopolamine, substance qui autrefois était couramment utilisée à travers le monde dans les pharmacopées traditionnelles pour ses propriétés antispasmodiques, analgésiques, anti-anxiolithiques, anticholergéniques, anthiemétiques et sédatives (système central nerveux), elle entrait dans la composition de baumes réputés soulager les crises de rhumatisme et jusqu'en 1989-1990 pour l'asthme.
    Aujourd'hui, l'industrie pharmaceutique utilise encore Hyoscyamus niger  à faible dose notamment en homéopathie pour traiter la nervosité, les cris d'angoisse, aurait aussi un effet sur les tremblements notamment sur les sujets atteints de la maladie de Parkinson.
    Dans la pharmacopée chinoise 'Tian xian zi', la racine, les feuilles et les graines sont réputées et utilisées pour leurs propriétés antitussives, antalgiques, anticholergéniques, antirhumatismales, anti-convulsives, prescrite pour traiter les douleurs dentaires et gastriques, l'asthme, les crises d'épilepsie.
    Les feuiles fraîches s'utilisent en cataplasme pour calmer la douleur.
    Figure dans la liste des plantes hallucinogènes.

    Annotations :
    Homère - L'Odyssée X - trad. Leconte de Lisle (1867), Le mythe d'Ulysse (format pdf).
    nmauric©28.10.2000 & 01.02.2008- - ® par la Société des Gens de Lettres - Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l'exploitation commerciale sont expressément interdites.
un compteur pour votre site