Diospyros kaki  - Kaki, Plaqueminier de Chine
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Nom commun : Kaki de Chine ou Plaqueminier de Chine, à tort Plaqueminier du Japon (il existe D. japonica) nommé en népalais 'Haluwabed', en chinois 'shi' et par les anglophones 'Japanese Persimmon', 'Oriental Persimmon', 'Sharon Fruit' au Canada 'Asian persimmon'.
    Nom latin : Diospyros kaki  Thunb.*
    famille : Ebenaceae.
    catégorie : arbre fruitier dioïque pouvant être centenaire à l'écorce gris pâle à brun se desquamant en vieillisant.
    feuillage : caduc, coriace, brillant, pubescent sur le revers, vert foncé virant au jaune puis rouge en automne. Grandes feuilles (15 cm environ) entières, ovales acuminées à nervures marquées et plus claires.
    port : largement étalé.
    floraison : début de l'été (juin-juillet suivant le climat), nectarifère visitée les abeilles. En cime (sur les rameaux de l'an passé) petites fleurs (1,5 cm) axillaires, solitaires, hermaphrodites enchassées dans un calice tomenteux, persistant à 4 lobes foliacés, corolle campanulée, pourvue d'un très court pédoncule. Les fleurs femelles sont un peu plus grandes que les fleurs mâles qui sont généralement regroupés par 2 ou 3. Dans son pays d'origine courant avril, mai, juin.
    couleur : blanc-crème à jaune pâle.
    fruits : sur les pieds femelles, enchâssées dans le calice baies comestibles ou kakis ovoïdes ou globuleux (7 à 7,5 cm), pruineux jaune-orangé voir rougeâtre, ils se récoltent après les premières gelées, et se consomment très mûrs presque blets ainsi ils sont moins astringents et semblent plus sucrés. La pulpe douce à saveur âpre, jaune-orangé à brun clair est légèrement fibreuse et juteuse, contient des graines brunes ovales et plates disposées en étoile.
    croissance : moyen.
    hauteur : 7 à 12 m.
    plantation : à l'automne ou au printemps, prévoir un emplacement bien à l'abri des vents, distance de plantation selon usage entre 3 et 5 m.
    multiplication : par semis au printemps (compter au moins 6 ans pour déguster les premiers fruits), faire des essais de greffe sur Diospyros lotus à défaut Diospyros virginiana  ou préférer découvrir les variétés de greffons proposés depuis 2005 par le Conservatoire de Kakis des Jardins d'Escoubille (Hérault) qui oeuvre avec le Conservatoire National de Kakis (agréé CCVS) - Saint-Privat (Ardèche) qui rassemblent environ 140 variétés greffées principalement sur Diospyros lotus.
    En Chine, par greffage sur Diospyros japonica, D. lotus, D. oleifera, ou D. rhombifolia.
    sol : indifférent, une préférence pour les sols argileux et humides.
    emplacement : soleil.
    zone : 8 - 10. Les nouvelles variétés tolère aisément - 18 à -20°C sur de courte durée.
    origine : entre 1000 et 1200 m d'altitude dans les forêts primaires et secondaires du centre de la Chine dans les vallées en suivant le tracé du Yangzi Jiang présent au sud-ouest depuis Népal et de la région autonome de Xizang, Yunnan et Séchouan jusqu'à l'est dans les provinces côtières de Guangdong, , Fujian et Zheijang, présents dans les provinces de Anhui, Gansu, Guangxi, Guizhou, Hainan, Henan, Hubei, Jiangsu, Jiangxi, Shandong, Shanxi et Taïwan, introduit et naturalisé au Japon, au Pakistan, en URSS, consulter la carte de la Chine.
    entretien : taille éventuelle en fin d'hiver, juste supprimer le bois mort.
    maladies et ravageurs : plus ou moins sensible à la galle du collet (crown-gall) provoqué par la bactérie Agrobacterium tumefaciens et à la rouille. Peut être sujet aux cochenilles farineuses.
    NB : Son nom Diospyros vient du grec 'dios' qui signifie dieu, divin et de 'puros' qui signifie fruit, graine faisant allusion aux fruits comestibles de certaines espèces du genre et kaki vient de l'anglais 'khakee' mot qui a été emprunté à l'hindi 'käkï' qui désigne la couleur de la poussière, faisant référence à la couleur des fruits.
    Il fut introduit pour la première fois en Europe vers 1870. En Chine, il y est cultivé dans de trés nombreuses provinces pour ses propriétés thérapeutiques. Au Japon, il est un des symboles de la longévité car à Nagasaki après le bombardement du 9 août 1945, proche de l'épicentre un spécimen survécu à cette catastrophe.
    Ce genre déjà présent à l'ère tertiaire (65-2 millions d'années) comprend selon les flores entre 400 et 500 espéces d'arbres ou d'arbustes majoritairement persistants originaires des zones tropicales ou subtropicales et quelques uns caducs originaires des zones tempérées, dont 60 espèces de Chine, 16 au Japon, 40 en Inde, 2 au Pakistan, 16 en Australie, 100 à 130 espèces aux Amériques dont 4 aux États-Unis.
    Trois sous-espèces endémiques à la Chine :
    Diospyros kaki var. kaki , le long du Yangzi Jiang, petits fruits de 4 à 8.5 cm.
    Diospyros kaki var. macrantha  Handel-Mazzetti, endémique au Hunan découvert en 1936.
    Diospyros kaki var. silvestris  Makino, synonymes Diospyros argyi  H. Léveillé, Diospyros trichocarpa  Miao, endémique sud-ouest de la Chine jusqu'au sud-est, depuis le Yunnan, Séchouan, Hubei, Jiangsu, aux provinces côtières du Jiangxi et Zhejiang dans les vallées suivant le cours du Yangzi Jiang jusqu'à 1600 m, découvert en 1908, petits fruits de - de 5 cm.
    Propriétés et utilisations :
    Les kakis sont consommés frais tels quels à la cuillère avec ou sans crème fraîche, coupés en lamelles puis séchés, ou séchés entiers comme au Japon où ils sont appelés hoshi-gaki, avant le séchage, ils les font macérer dans de l'alcool, ils confectionnent du vin et du vinaigre de kakis fermentés, qui seraientbénéfiques pour la santé.
    Avec ces kakis on peut préparé des compotes, confitures, gelées, marmelades, coulis et chutney pour accompagner viandes et foie gras, fruits au sirop, mousses, glaces ou sorbets, sirops, vins, eaux de vie, cheesecake, cakes, cookies, gâteaux, tartes meringuées ou non.
    Le kaki est surtout riche en vitamine A , C puis B1, B2, B3 et sels minéraux (potassium, phosphore, magnésium entre autre). Selon de récentes études il aurait des effets sur l'hypertrophie thyroidienne.
    Dans la pharmacopée chinoise le kaki 'Shi zi' est prescrit pour ses propriétés astringentes, diurétiques, expectorantes, laxatives et stomachiques pour traiter aphtes, abcès et furoncles. Le calice lui, à des propriétés béchiques, il est aussi prescrit en décoction pour traiter nausées, vomissements et le hoquet, le jus des fruits verts est prescrit pour traiter l'hypertension artérielle. Il entre dans la confection de pastilles antitussives.
    Au printemps au Japon, les jeunes feuilles riche en vitamine B et C, sont consommées en beignets (tempura), traditionnellement elles servaient à emballer les sushi et autres mets car elles auraient des propriétés antibactériennes; séchées et réduites en poudre, elles étaient prescrites en infusion pour renforcer le système veineux et traiter l'hypertension artérielle, comme le jus de fruits verts.
    Le jus des kakis encore verts est utilisé après macération pour teindre tissus et papiers dans des tons de beige, ocre et brun selon le vieillissement de ce jus chargé en tanins, il sert également à imperméabiliser le papier washi, et celui des lampions. Son bois est utilisé pour confectionner du mobilier et des petits objets, des boîtes et des ustensiles de cuisine.
    Parmi les hybrides, citons :
    Diospyros 'Fuyû', une ancienne obtention japonaise datant de 1857 que l'on trouve également commercialisé sous l'appelation de 'Sharon', à de gros fruits aplatis d'un rouge orangé, ils se consomment fermes et se croquent comme une pomme, peau fine, saveur sucrée, ce sont ceux que l'on trouve chez les marchands de fruits et légumes en provenance d'Israël.
    Diospyros Jirô, une ancienne obtention autofertile de 1844 du japonais Jirokichi Matsumoto, gros kakis quasiment sans graines et un peu plus précoce.
    Diospyros 'Muscat', sous ce nom est commercialisé plein de variétés autofertiles aux nombreux fruits assez doux.
    Diospyros  'Nikita's Gift', après des séjours en Europe, Russie, Chine, Japon, obtention nord américaine de Jim Gilbert et Lorraine Gardner, des pépinières Northwood (spécialisées dans les arbres fruitiers), région de Portland, Oregon, variété issue de croisements entre Diospyros virginiana  et Diospyros virginiana  'Nikitiskaya Bordovaya', très résistant au froid.
    Diospyros  'Russian Beauty', obtention nord américaine par des pépinières Northwood issue de croisements entre Diospyros lotus  , Diospyros virginiana  et Diospyros virginiana  'Rosseyanka', une variété autofertile très résistant au froid.
    Autres espèces présentes dans l'Encyclopédie :
    Diospyros lotus , Plaqueminier faux lotier, Kakie, Plaqueminier d'Europe, consulter sa fiche.
    Diospyros virginiana  L., Persimmon, Plaqueminier de Virginie, consulter sa fiche.

    Annotations :
    *Thunb., abréviation botanique pour le botaniste, naturaliste explorateur suédois Carl Peter Thunberg (1743- 1822), à qui l'on doit la publication de Flora japonica en 1784, suivie de Flora capensis (1807-1812); un genre riche de 200 espèces lui a été dédié Thunbergia et 261 espèces et sous-espèces sous la forme thunbergii.
    Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l'exploitation commerciale sont expressément interdites.

Diospyros kaki en novembre avec ces kakis

un compteur pour votre site