Morus alba - Mûrier blanc, Mûrier du ver à soie
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Morus alba Nom commun : Mûrier blanc, Mûrier du ver à soie, nommé par les anglophones 'White Mulberry tree', 'Common Mulberry'.
    Nom latin : Morus alba  L., synonymes Morus indica  L., Morus tatarica  Pall., Morus nervosa Deless. ex Spach., Morus macrophylla  Moretti. ou Morus morettiana  Jacq. ex Burr.
    famille : Moraceae.
    catégorie : arbre monoïque, à l'allure trapu au tronc assez court, écorce profondément crevassée d'un gris clair, ses jeunes rameaux sont pubescents puis glabres.
    port : naturellement il est étalé irrégulier mais nous avons plus l'habitude de les voir après élagage avec un port arrondi.
    feuillage : caduc, vert moyen à sombre, lisse et brillant au-dessus. Feuilles (6 à 8 cm) alternes, pétiolées, polymorphes soit simple et cordiformes, soit lobées (3 à 7 lobes) plus ou moins profondément à marge irrégulièrement dentée.
    floraison : printemps (avril mai suivant le climat). Petits chatons axillaires composées de minuscules fleurs qui pour les femelles vont se transformer en mûres'
    couleur : vert-jaune
    fruits : drupes comestible à long pédoncule, ovoïdes (2 à 3 cm) blanches ou roses arrivant à maturité à la fin de l'été ou à l'automne, très convoitées par les oiseaux.
    croissance : moyenne
    hauteur : 8 à 12 m voir plus.
    plantation : à l'automne ou encore au printemps. Attention à bien choisir son emplacement son système racinaire est à la fois pivotant et traçant.
    multiplication : semis, bouturage, marcottage ou par greffe.
    sol : indifférent mais bien drainé.
    emplacement : soleil ou mi-ombre
    zone : 4 - 10.
    origine : Asie du sud-est (Birmanie, Chine, Inde, Japon, Malaisie).
    entretien : sans.
    NB : Morus son nom vient du latin où il désigne déjà le genre, mais certains auteurs font référence à une origine celtique 'mor' qui signifie noir faisant certainement référence à la couleur de ses fruits.
    Ce genre comprend selon les flores entre 8 et 10 espèces d'arbres ou d'arbustes caducs, originaires des zones tempérées ou subtropicales du globe, dont une Morus boninensis  Koidz., 'Ogasawara Wa' en japonais est en voie d'extinction sur les îles de Bonin.
    Morus alba a été introduit dans le sud de la France via l'Italie au XV éme siècle pour la sériciculture, c'est Olivier de Serre (1539 - 1619) le père de l'agronomie qui vers 1601, introduisit le premier sujet aux Jardins des Tuileries.
    Aujourd'hui ce n'est plus qu'un arbre d'ornement rustique utilisé dans les régions méridionales comme arbre d'alignement ou sujet isolé recherché pour son ombre dense et son adaptation à la pollution atmosphérique.
    Parmi les cultivars citons :
    Morus alba  "Pendula" de petit taille 4 à 6m de haut, au port pleureur à cime arrondie.
    Morus alba  "Pyramidalis" au port conique.
    Morus alba  "Tatarica" appelé Mûrier de Russie, très rustique.
    Morus alba Propriétés et utilisations :
    Autrefois cultivé pour son feuillage employé principalement pour l'élevage des vers à soie, utilisé comme fourrage pour le bétail. Son bois dur était très recherché en ébénisterie et marqueterie pour ses couleurs allant du jaune citrine au noir en passant par divers ocres, utilisé aussi dans la fabrication de la pâte à papier. Dans la pharmacopée chinoise les mûres 'sang shen' préparées et conservées sous forme de pâte est réputée tonique et dépurative et traiter aussi l'anxiété, les insomnies, les vertiges et les problèmes liés à l'acouphène, le feuillage est sudorifique.
    L'écorce amère et purgative est prescrite dans les pharmacopées traditionnelles comme vermifuge, le feuillage réputé être fébrifuge était prescrit aussi pour traiter et calmer les rages de dents.
    Quelques autres espèces de mûriers :
    Morus integrifolia  Lev. & Vaniot, synonyme Cudrania tricuspidata  Bur ex Lavallée., Cudranie trilobé, Mûrier chinois, consulter sa fiche.
    Morus kagayamae  Koidz., synonyme Morus bombycis  Koidz., Mûrier à feuilles de platane, Mûrier platane, consulter sa fiche.
    Morus nigra  L.,Mûrier noir, consulter sa fiche.
    Morus papyrifera  L., synonyme Broussonetia papyrifera  Vent., Mûrier de Chine, Mûrier à papier, consulter sa fiche.
    Marie Crousier & nmauric©21/06/00 - ® par la Société des Gens de Lettres - Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.
un compteur pour votre site