Sorbus aucuparia - Sorbier des oiseaux, des grives
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Sorbus aucuparia, sorbier des oiseaux
    University of Connecticut ©
    Nom commun : Sorbier des oiseaux, Sorbier des oiseleurs, Sorbier des grives ou Arbre à grives, Cormier* des chasseurs et dans les années 1800 Aillame et Cochesne, nommé par les anglophones 'Rowan mountain ash, Mountain Ash, European mountain ash, European Rowan, Rowan',, en allemand 'Vogelbeere, Vogelbeerbaum, Eberesche', en russe 'Ryabina' et en chinois 'Hua qiu'.
    Nom latin : Sorbus aucuparia L.*, synonymes retenus, Sorbus adsharica Gatsch, Sorbus bachmarensis Gatsch., Sorbus boissieri C.K. Schneid., Sorbus caucasigena Kom. ex Gatsch., Sorbus cordata Gand., Sorbus glabrata (Wimm. & Grab.) Hedl., Sorbus lanuginosa Kit., Sorbus monticola Kit. ex Schult., Sorbus subserrata Opiz, Crataegus aucuparia (L.) Salisb., Mespilus aucuparia Weber, Aucuparia sylvestris Medik., Pyrenia aucuparia Clairv., Pyrus aucuparia (L) Gaertn.
    famille : Rosaceae.
    catégorie : petit arbre héliophile à faible enracinement. écorce lisse, gris claire couverte de lenticelles blanches, sur les vieux sujets, écorce rugueuse gris foncé, fissurée longitudinalement. Un arbre qui rejette de souche, longévité entre 80 et 120 ans.
    port : dressé, ramifié à cime ovale ou pyramidale, chez l'adulte, ramification évasée. De longs rameaux pourvus de bourgeons foliaires velus, fusiformes écailleux et de courts rameaux pubescents et noueux de couleur verte à vert rougeâtre, ceux de l'année sont d'un brun violet.
    feuillage : caduc, ferme, glabre vert foncé sur le dessus, vert pâle légèrement pubescent sur le revers, les jeunes pousses sont couvertes de petits poils à reflets argentés.
    Coloration automnale en jaune et rouge. des feuilles de 10 de 20 cm, alternes, composées, imparipennées à 9 ou 15 folioles oblongues-lancéolées, à marge irrégulièrement dentelée en partie base, pédoncules pubescents. Feuillage consommé par les cervidés.
    floraison : longue au printemps (mai à juin/juillet selon climat) odorante, pollinifère et nectarifère, visitée entre autre par les abeilles.
    Corymbes terminaux, axillaires, dressés de 10 à 15 cm, de petites fleurs bisexuées de 6 à 8 mm, à 5 pétales concaves et ronds, calice vert à 5 sépales concaves, 15 à 20 étamines blanches, 3 à 4 styles sur l'ovaire infère, pédoncule duveteux.
    couleur : blanc à blanc crème.
    fruits : d'août jusqu'en octobre, petites sorbes ± 1 cm (pommes) pulpeuses ovoïdes, globuleuses, ou subglobuleuses, suivant la variété rose-orangé à rouge clair brillant. Comme les pommes contient dans une loge de trois à cinq pépins toxiques effilés d'un brun clair .
    Ces sorbes comestibles uniquement lorsqu'elle sont blettes, restent en place, une partie de l'hiver, mais elles sont convoitées par les oiseaux frugivores qui se chargent d'en disperser les graines.
    croissance : moyenne.
    hauteur : 10 à 12 m pour un étalement d'environ 5 m.
    plantation : à l'automne à l'abri des vents dominants, pour éviter qu'il ne soit déraciné au cours des tempêtes.
    multiplication : par semis, par bouturage, prélèvement de drageons ou de racines ou par greffage pour les cultivars.
    sol : pas de réelle exigence sur la nature du sol, riche, frais et bien drainé, sans trop de calcaire.
    emplacement : soleil, pour une meilleure croissance, mi-ombre une partie de la journée.
    zone : 3 - 9, U-K hardiness H6, USDA zones 2b-8, tolère aisément jusqu'à -20 °C.
    origine : plaines, taillis, fourrés, lisières de forêts et forêts de feuillus du nord de l'Europe de la Grande-Bretagne jusqu'au Danemark, la péninsule scandinave, Islande, en Europe centrale jusque dans les Balkans et l'Oural, Asie mineur, Asie centrale et boréale de la Sibérie occidentale jusqu'au Japon.
    En France à l'ouest et au nord, présent en plaine et dans les Alpes jusqu'à 2000m d'altitude, les Ardennes, la Bretagne et la Normandie, en Corse (sous-espèce praemorsa). Présent en Espagne, Italie (Sardaigne et Sicile) et en Afrique septentrionale.
    L'espèce a été introduite et naturalisée dans 27 états à l'est de l'Amérique du Nord où elle s'hybride avec deux espèces Sorbus sitchensis et Sorbus scopulina.
    entretien : arrosage en période très sèche, supprimer le bois mort ou les branches malades, et à la sortie de l'hiver, taille de mise en forme, en supprimant les branches intérieures qui se croisent entre elles. Il rejette de souche.
    parasites et maladies : peut être sujet aux pucerons (aphids) , cochenilles farineuses (mealybugs) qui favorisent l'apparition de la fumagine (sooty mold), sous climat trop sec aux araignées rouges (red spiders).
    Une humidité excessive et un temps chaud, favorisent la prolifération de l'oïdium (powdery mildews) et comme bien d'autres rosacées, il peut-être sujet au feu bactérien (fireblight), provoqué par l'Erwinia amylovora*, l'agent du meurtrier pourridié, consulter fiche de l'INRA sur Ephytia.
    Sujet au Chancre Européen ou Chancre à Nectria Neonectria ditissima, agent qui provoque le développemet de chancres sur le tronc, les branches et les rameaux, maladie qui est en recrudescence Europe septentrionale, présent dans la moitié nord de la France et commençant à s'étendre dans le sud-ouest.
    Pristiphora geniculata (Mountain ash sawfly).
    En zone subalpine, ses bourgeons floraux peuvent être l'hôte de la larve d'un petit charançon Anthonomus pedicularis conspersus, il en est de même pour d'autres sorbiers, comme le Sorbus latifolia.
    NB : son nom Sorbus désigne à la fois les sorbiers et les alisiers en latin, mot venant de 'sorbeo' qui signifie boire, faisant allusion aux fruits de l'espèce type qui sont très astringents et donnent soif lorsqu'on les consomment, son nom spécifique aucuparia vient du latin 'aucupor' qui signifie 'je chasse les oiseaux'; sorbe vient du provençal 'Sorba', mot désignant le fruit.
    Sorbier des oiseaux début mai au Jardin botanique de Zürich
    Peter on Flickr ©
    Ce genre comprend plus de 100 espèces d'arbres et d'arbustes caducs, originaires des zones tempérées de l'hémisphère nord, dont 67 espèces en Asie avec 43 d'entre elles endémiqued à la Chine; 18 espèces présentes aux États-Unis , dont certaines d'entre elles sont aujourd'hui menacées et 4 d'entre elles présentes au Canada. En Europe, cinq espèces principales avec pour certains d'entre eux des hybridations inter-espèces, en France (2002) 8 espèces et 3 sous-espèces principales, en Afrique du Nord 6 espèces et 6 sous espèces.
    Un arbre ornementale pour les parcs et les jardins, utilisé comme arbre d'alignement, de reboisement des friches, qui entre aussi dans la composition de haies libres, de bosquet ou en sujet isolé, en prenant soin de le tenir éloigné des zones de cheminement et des terrasses.
    Bas de page : Sorbus aucuparia, Ryabina in Russian in Botanic Gardens of Komarov Botanical Institute. Saint Petersburg, Russia, August 22, 2013, cliquer pour voir d'autres photos.
    Propriétés et utilisations :
    Son bois dur à l'aubier rougeâtre virant en coeur au brun foncé et prenant un fort beau poli, il était recherché pour l'ébénisterie, la gravure, la lutherie, la sculpture et la tournerie pour confectionner des pièces qui subissent des frictions (navettes, rabots, manches d'outils, pièces de tonneaux et de pressoirs).
    Dans les croyances populaires, un bâton de sorbier avait la réputation d'éloigner la nuit les prédateurs.
    Attention, les graines toxiques contiennent de l'amygdaline, une substance amère soluble à l'eau, ensemble, ils produisent de l'acide hydrocyanique, qui est toxique, et qui provoque nausées, vomissements et diarrhées.
    Traditionnellement cueillies à l'automne, après les premières gelées, les sorbes blettes sont consommées cuites, entrant dans la préparation de confitures et gelées, jus, sirops, boissons fermentées (curmi), vins, liqueurs et spiritueux, eaux de vie, telle que la slivovitz polonaise, et l'horobynivka ukrainienne, ainsi que dans la confection de la Zubrówka polonaise.
    Dans les pharmacopées traditionnelles et populaires il avait la réputation d'endiguer les épidémies de choléra (Moyen Age), les fruits riches en acide ascorbique étaient réputées pour leur propriété astringente, diurétique, emménagogue, laxative, antiscorbutique.
    Avec les fleurs étaient préparées des décoctions prescrites pour les problèmes respiratoires, soigner l'asthme, l'emphysème, les bronchites et la toux.
    Les sorbes débarrassées de leurs graines toxiques puis séchées, après macération dans de l'alcool, était un réputé antiseptique, prescrit en usage externe pour traiter infections cutanées, plaies et champignons. Et quelques gouttes savourées pour apporter de la vitamine C.
    C'est du sorbier, que l'on extrait le sorbitol, un succédané du sucre recommandé aux diabétiques.
    Parmi les cultivars et hybrides, citons :
    - Sorbus x hybrida hybride finlandais à sorbes blanches issu de croisement entre Sorbus aria et Sorbus aucuparia.
    - Sorbus x hybrida 'Gibbsii', environ 8m de haut, port étalé, fructification d'un beau rouge grenat, zones 5 - 9.
    - Sorbus x kewensis un hybride de Kew garden, entre Sorbus pohuashanensis et Sorbus aucuparia, le découvri en automne tout feu tout flamme à Kew.
    - Sorbus intermedia 'Joseph Rock', synonyme Sorbus X rockii Alisier de Joseph Rock*, une hybridation naturelle avec en autre Sorbus rehderiana, introduite vers 1932 sous forme de graines par Joseph Rock depuis la lointaine province du Yunnan, 8 à 10 m de haut au port érigé, feuillage à nombreuses folioles 15 à 21, très dentelées, chatoyant à l'automne, d'un rouge éclatant, pourpre puis à l'orangé, floraison blanche, sorbes d'un beau jaune ambré, zones 4-9.
    - Sorbus aucuparia 'Asplenifolia', Sorbier à feuilles de fougères, recherché pour son élégant feuillage très découpé.
    - Sorbus aucuparia 'Beissneri', recherché pour sa belle écorce orangée.
    - Sorbus aucuparia 'Cardinal Royal', environ 6 m x5 m, feuillage vert foncé revers argenté, aux sorbes rouges, zones 2 à 9.
    - Sorbus aucuparia 'Fastigiata', Sorbier des oiseleurs fastigié aux sorbes roses.
    - Sorbus aucuparia 'Golden Wonder', aux sorbes jaunes.
    - Sorbus aucuparia 'Pendula', au port retombant.
    - Sorbus aucuparia 'Red Cascade', environ 6 m de haut port étroit fastigié, feuillage virant au jaune et jaune orangé à l'automne, sorbes d'un rouge-orangé.
    - Sorbus aucuparia 'Rossica', Sorbier de Russie, environ 10 m de haut, port pyramidale branches un peu retombantes lorsqu'elles sont chargées de sorbes de couleur orange, et rouge-orangé pour 'Rossica major', zones : 3 -9.
    - Sorbus aucuparia 'Sheerwater Seedling' sorbes de couleur orange.
    - Sorbus aucuparia subsp. sibirica (Hedl.) Krylov, synonymes Sorbus sibirica Hedl. commercialisé souvent sous Sorbus aucuparia 'Siberica', se rencontre dans les régions boréales et dans les Alpes du nord, un petit arbre à plusieurs troncs au feuillage glabre, zones 2 -9.
    - Sorbus aucuparia 'White Wax', aux sorbes blanches.
    Sorbier des oiseaux à Kew Garden
    Kew on Flickr ©
    - Sorbus aucuparia L. var. edulis Dieck, une variété aux douces sorbes, qui, vers 1810, dans le nord de la Moravie* est découvert par des bergers, une variété aux fruits doux dépourvus d'amertume, c'est l'arboriculteur austro-hongrois F.Kraetzel qui par greffage, parvint à développer sa culture et le diffuser à travers les états austro-hongrois et de là, vers le reste de l'Europe.
    Ses sorbes sucrées à saveur agréable, sont riches en vitamine C et carotènes, dont on extrait, un sucre qui recommandé aux diabétiques.
    - Sorbus aucuparia L. f. flavescentimarginata Jalas, se rencontre en Finlande.
    - Sorbus x thuringiaca (Ilse) Fritsch, Sorbier de Thuringe, Sorbier à feuilles de chêne, un hybride issu de croisement entre Sorbus aria et Sorbus aucuparia, au port fastigié, 15 m x 8m, port conique, feuillage d'un blanc gris virant au doré en automne, sorbes rouges tachetées de gris, assez étonnant!
    - Sorbus aucuparia L. subsp. aucuparia, synonyme Sorbus aucuparia var. moravica Dippel, originaire de l'Eurasie, présent en France.
    - Sorbus aucuparia L. subsp. praemorsa (Guss.) Nyman nommé, Sorbier cyrno-sicilien, une sous-espèce présente en Corse.
    - Sorbus aucuparia var. rossica Späth ex Koehne, obtention russe, commercialisé sous le nom de Sorbus aucuparia 'Rossica' ou 'Rossica major', un grand sujet recherché pour les grands jardins, belle colloration à l'automne.
    Autre espèce présente dans l'Encyclopédie :
    - Sorbus aria (L.) Crantz, Alisier blanc, et quelques autres espèces d'Alisier et Cormier, consulter la fiche
    Quelques autres espèces de 'Sorbier' :
    - Sorbus alnifolia (Siebold & Zucc.) K. Koch, 'Shui yu hua qiu', Korean Mountainash, Sorbier à feuille d'aulne, Sorbier de Corée, originaire de la Corée et du centre, centre-ouest, est et nord-est de la Chine depuis la province du Heilongjiang jusqu'au centre-ouest dans la province du Séchouan et les provinces côtières, au Japon et Taïwan jusqu'à une altitude de 2300 m, environ 2 0m de haut, à l'écorce d'un brun rougeâtre, des feuilles simples ovales-elliptiques à marge dentelée virant à l'orange puis rouge à l'automne, des petites sorbes rouges.
    - Sorbus cashmiriana Hedl. Sorbier du Cachemire, originaire de l'Himalaya, environ 8m de haut, port étalé, feuillage vert franc au revers vert de gris à 17 voire 19 folioles, floraison blanche ou rose pâle, sorbes d'un blanc brillant à maturité, zones 5-9.
    - Sorbus commixta Hedl., donné pour synonyme de Sorbus discolor Hort., Sorbier du Japon, originaire du Japon, extrême est de la Sibérie, île Sakhaline et Corée, de 8 à 10 m de haut, à grandes feuilles (20 à 30 cm) virant au jaune puis rouge en automne, sorbes rouge-orangé. Il existe un cultivar 'Embley' qui se distingue par son éclatante coloration à l'automne et des sorbes d'un orangé-rouge, primé par la RHS*.
    Sorbus decora (Sarg.) C.K. Schneid., synonymes Pyrus americana (Marsh.) DC. var. decora Sarg., Pyrus decora (Sarg.) Hyl. 'Showy mountain-ash', Sorbier décoratif, Sorbier plaisant, Sorbier des montagnes, originaire des forêts mixtes du nord-est de l'Amérique du Nord (dans 11 états, de la Géorgie au Maine, jusqu'à la région des grands lacs et le Minnesota), c'est une espèce menacée en Pennsylvanie; au Canada, présent au Saskatchewan, Manitoba, Ontario, dans la région des grands lacs et du Saint Laurent, en Nouvelle-Angleterre et dans les forêts boréales du Canada orientale (Québec, Nouveau-Brunswick, Nouvelle-écosse, île du Prince Édouard et Terre-Neuve et Labrador). Petit arbre au port arrondie de 8 à 15 m x 6 m, feuillage vert glauque, virant à l'orange en automne, floraison blanche, fructification d'un rouge brillant.
    - Sorbus hupehensis C. K. Schneider, 'Hupeh Mountain-Ash', Sorbier de l'Hubei, originaire de la province chinoise de l'Hubei, environ 5 à 8 m de haut, feuillage d'un vert bleuté virant à l'orange, rouge et pourpre à l'automne. Corymbes de sorbes d'un blanc-rosé à pédoncule rouge.
    - Sorbus hupehensis 'Pink Pagoda', un cultivar d'environ 7 m, à grandes feuilles à larges folioles dentées, des grappes de grosses sorbes rose bonbon virant au blanc, des pédoncules d'un rouge soutenu.
    - Sorbus hupehensis 'Rosea', cultivar d'environ 8 m de haut à fructification rose.
    En phytothérapie, en macérat glycériné, les bourgeons sont réputés être un draineur veineux, prescrit aussi pour traiter les hémorroïdes, les plaies ulcéreuses et les varices.
    - Sorbus prattii Koehne, localement 'Si kang hua qiu', originaire de l'Asie, en altitude entre 2000 et 4500 m, au Bhoutan, Sikkim, sud du Tibet, en Chine à l'ouest du Séchouan, au centre et au nord-ouest du Yunnan. Un arbuste buissonnant de 2 à 8 m au port étalé, feuillage à très fines folioles, au revers pubescent, fructification verte à maturité blanche.
    - Sorbus reducta Diels, synonyme Sorbus reducta Diels var. pubescens L.T.Lu, Sorbier nain, Sorbier miniature, originaire de Birmanie et Chine orientale, port trapu, buissonnant, 0,50 à 1,5 m, feuillage rouge puis bronze pourpré à l'automne, floraison d'un blanc rosé, sorbes rouges virant à maturité au rose soutenu, réputé être très drageonnant. Il existe un cultivar plus trapu 'Gnome'.
    - Sorbus sargentiana Koehne, synonyme Pyrus sargentiana (Koehne) Bean., 'Sargents Rowan', Sorbier de Sargent, 'Wan xiu hua qiu', originaire de Chine, en altitude entre 2000 et 3200 m au sud-ouest du Séchouan et au nord du Yunnan, 7 à 10 m, de haut, feuillage orange puis rouge en automne, bourgeons rouges en hiver. Recherché pour les rocailles.
    - Sorbus sitchensis M. Roemer. Sitka* mountain-ash, Western mountain ash, Sorbier de Sitka, originaire des États-Unis , au Canada présent à l'ouest de l'Alberta et en Colombie britannique, arbuste buissonnant de 6m de haut, port arrondi, grandes feuilles vert foncé au revers plus pâle, pétiole rouge; sorbes rouge-orangé virant à maturité au pourpre.
    - Sorbus vilmorinii Schneid, Sorbier de Vilmorin, originaire de Chine, entre 2800 et 4400 m d'altitude au sud-est du Tibet (Xiang), sud-ouest du Séchouan et nord-ouest du Yunnan, petit arbre d'environ 5m de haut x 4m, à port étalé à ramure retombante, feuillage composé de 1 à 4 petites folioles basales et une nettement plus grande ovale, virant à l'orange et au rouge à l'automne, sorbes rouges à maturité de couleur rose.

    Annotations
    *Erwinia amylovora, une bactérie originaire de l’Amérique du Nord, introduite en Europe dans les années 1950-60, qui est à l’origine du feu bactérien, maladie la plus dangereuse pour les rosacées ornementaux et fruitiers, qu'ils soient cultivés et sauvages.
    Les hôtes primaires sont Crataegus (aubépine), Cotoneaster (cotoneaster), Cydonia (cognassier), Eryobotrya (néflier du Japon), Malus (pommier), Pyrus (poirier, espèce la plus touchée), et Pyracantha (buisson ardent) et les hôtes secondaires qui l'’hébergent de manière transitoire : Amelanchier (amélanchier), Chaenomeles (cognassier du Japon), Mespilus (néflier commun), Rubus (ronce) et Sorbus (sorbieret alisier).

    *L., abréviation botanique pour le botaniste-naturaliste suédois Carl von Linné (1707-1778), avant d'être anobli en 1757 Carl Linneaus, également médecin, à qui l'on doit la classification des végétaux, des minéraux et des animaux et la nomenclature binominale, basée sur la juxtaposition de deux mots en principe en latin, désignant le genre suivi du nom de l'espèce, c'est la base de la taxonomie et de la nomenclature internationale.
    Durant ses études de médecine, il entame la réalisation d'un herbier de la flore de Laponie qui sera suivi d'un ouvrage 'Flora lapponica'.
    En 1741, il enseigne à l'Université d'Uppsala, durant une année, la médecine puis la botanique jusqu'en 1772, il est le fondateur de l'Académie des Sciences de Suède.

    *Moravie correspond aujourd'hui à la partie orientale de la République tchèque.

    *RHS., abréviation pour The Royal Horticultural Society, la Société Royale d'Horticulture, fondée à Londres le 7 mars 1804, elle décerne chaque année "The Award of Garden Merit (AGM) à de nouvelles obtentions, au cours du Chelsea Flower Show, qui se déroule 5 jours durant du 23 au 27 mai à l'Hôpital Royal de Chelsea, à Londres. C'est l'une des plus grandes expositions florales au monde.

    *Rock, Joseph Francis Charles Rock (1884-1962), linguiste, botaniste-explorateur américain d'origine viennoise, un excentrique qui séjourna dddurant 27 ans, dans le sud-ouest de la Chine étudiant les langues locales et la flore tout en collectant des espèces pour l'Arnold Arboretum, une pivoine lui a été dédié.

    *Sargent, botaniste américain Charles Sprague Sargent (1841-1927), fondateur de l'Arboretum Arnold à Harvard (1872), Massachussetts, à son instigation après un séjour en Europe (1887) pour y travailler dans les jardins, il entreprend, la réalisation de 'The Sylva of North America', une encyclopédie dendrologique sur les arbustes et arbres de l'Amérique du Nord, publiée en 14 volumes entre 1890 à 1902, réalisée, en collaboration avec ses amis français Édouard-François André (1840-1911) célèbre paysagiste français à qui l'on doit la création et la réalisation de la Roseraie de l'Haÿ les Roses, avec des dessins d'Alfred Riocreux, à partir de planches réalisées par le botaniste américain Charles Edward Faxon (1846 - 1918) qui fut directeur adjoint et responsable de la bibliothèque de l'Arboretum Arnold en 1882, cette encyclopédie se trouve aujourd'hui conservée à l'Arnold Arboretum. Le volume 10 de 1896, est consultable en ligne, à la BHL library.
    Membre de la Société d'horticulture du Massachusetts. Nommé en 1872, directeur du Jardin botanique de Harvard, en novembre 1873, directeur de l'Arnold Arboretum de Boston, consulter les biographies des personnalités associées à l'histoire de l'Arboretum Arnold de l'Université de Harvard de 1872 à 1927, article en anglais sur Harvard.edu.

    *Sitka, ^c'est le nom d'une ville de l'état de l'Alaska, située sur l'île Baranof, sans l'Archipel Alexandre.
    natacha mauric © 04/05/2000 ® Jardin! L'Encyclopédie
    par la Société des Gens de Lettres ® - nmauric©04/05/2000 - Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.

Sorbus aucuparia, août St Pétersbourg





compteur site