Coronilla glauca - Coronille glauque
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Nom commun : Coronille glauque nommée par les anglophones 'Honey coronilla'.
    Nom latin : Coronilla glauca  L,.*, synonyme Coronilla valentina ssp. glauca  (L.) Batt.
    famille : Papilionaceae (Légumineuse)
    catégorie : arbrisseau à souche ligneuse, écorce grise.
    feuillage : persistant, vert moyen à bleuté, glauque. Feuilles alternes, imparipennées à (5 à 7) folioles obovales.
    floraison : longue de la fin hiver au printemps, parfumée, visitée par les abeilles. Ombelles axillaires de petites fleurs hermaphrodites papillonacées, pédicellées à cinq pétales au bout d'un long pédoncule.
    couleur : jaune vif.
    fruits : gousses articulées, calice rougeâtre.
    hauteur : 0.50 à 0.80 m.
    multiplication : par semis au printemps, semis naturel très efficace et transplantation des rejets facile.
    sol : pauvre, calcaire, sec.
    emplacement : soleil, mi-ombre, ombre même sous un arbre.
    zone : 8 - 10.
    origine : bassin méditerranéen.
    entretien : taille légère éventuelle en fin de floraison.
    NB : Son nom Coronilla  vient du latin 'corona' qui désigne une couronne, ce nom lui aurait été donné par le médecin-botaniste flamand Mathias de L'Obel* et, son nom spécifique emerus  est ausi le nom donné à une autre espèce de légumineuse Emerus sesban  (L.) Kuntze ou Sesbania emerus , ce nom serait d'origine gaullo-romaine.
    Autres espèces présentes dans l'Encyclopédie :
    Coronilla emerus  L., Coronille émérus, Coronille des jardins, consulter sa fiche.
    Coronilla valentina  L. subsp. valentina, Coronille de Valence, consulter sa fiche.
    Coronilla viminalis  Salisb., Coronille viminale, consulter sa fiche.

    Annotations :
    *L. abréviation botanique pour le médecin, botaniste-naturaliste suédois Carl von Linné (1707-1778), auparavant Carl Linnæus, à qui l'on doit la classification des végétaux, des minéraux et des animaux et la nomenclature binominale, basée sur la juxtaposition de deux mots en principe en latin, désignant le genre suivi du nom de l’espèce, c'est la base de la taxinomie et de la nomenclature internationale.
    Durant ses études de médecine, il entame la réalisation d'un herbier de la flore de Laponie qui sera suivie d'un parution 'Flora lapponica'. A partir de 1741, il enseigne à l'Université d'Uppsala durant une année la médecine puis la botanique jusqu'en 1772, il est le fondateur de l'Académie des Sciences de Suède.
    *Mathias de L'Obel (1538-1616), médecin-botaniste flamand, il fait ses études à Montpellier, sous la direction du médecin-naturaliste Guillaume Rondelet (1507-1566), avant de rentrer aux Pays-Bas pour y exercer la médecin durant 10 ans à Anvers et à Delft. En 1584, fuyant la guerre civile, il s'installe en Grande-Bretagne où il devient le médecin de Jacques Ier. On doit entre autre une flore des environs de Montpellier, le genre Lobelia lui a été dédié.
    nmauric©02.01.2000 - Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l'exploitation commerciale sont expressément interdites.
un compteur pour votre site