Cestrum parqui - Galant de nuit, Dame de nuit
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


     Cestrum parqui Nom commun : Galant de nuit, Dame de nuit, Cestrau de Parque, Cestreau du Chili appelée localement 'Dama de noche', 'Palqui'ou 'Palque', nommé par les anglophones 'Night Jasmine, Queen of the Night, Lady of the Night, 'Chilean flowering jessamine, Green poison berry, Chilean cestrum.
    Nom latin : Cestrum parqui  (Lam.*) L'Hér.* écrit parfois parquii, synonymesCestrum foetidissimum  Jacq., Cestrum glaucescens  Sendtn., Cestrum jamaicense var. parqui  Lam., Cestrum parqui L'Hér. var. glabriusculum  Kuntze, Cestrum parqui var. longiflorum  Francey, Cestrum parqui var. macrocalyx  Francey, Cestrum parqui L'Hér. var. oranense  Scolnik, Cestrum parqui var. poeppigii  (Schltr.) Dunal, Cestrum parqui var. spurinum  Dunal, Cestrum parqui var. tomentostipes  Kuntze, Cestrum poeppigii  Schltdl., Cestrum salicifolium var. angustifolium  Dunal, Cestrum spurium  Dunal, Cestrum virgatum  Ruiz & Pav.
    famille : Solanaceae.
    catégorie : arbuste toxique dans son ensemble.
    port : dressé puis évasé, arqué.
    feuillage : persistant ou semi-persistant selon le climat, aromatique dégage une odeur assez fétide lorsqu'on le froisse, vert moyen glauque au revers plus clair. Feuilles (5 à 12 cm) simples, alternes, lancéolées légèrement ondulées, court pétiole.
    floraison : été à automne (juin à octobre), nectarifère, dégage un parfum nocturne entêtant, nectarifère visité par les papillons nocturnes*, d'autres insectes et les colibris. En cime, panicules axillaires de fleurs tubulaires (2.5 cm) hermaphrodites à corolle étoilée à 5 lobes triangulaires (lacinules). Au Chili sa floraison se déroule d'octobre à novembre.
    couleur : jaune citron, jaune verdâtre en partie base, calice verdâtre.
    fruits : enchâssées dans un calice à 5 sépales lancéolées, aiguës, petites baies de + ou - 1 cm, très toxiques ovoïdes, brillantes d'un beau noir violacé, consommées par les oiseaux qui assurent la dispersion des graines. Petites graines ovoïdes de 1 mm toutes fripées de couleur fauve.
    croissance : rapide.
    hauteur : 1 à 2 m.
    plantation : au printemps ou à l'automne, bien choisir son emplacement, à l'abri du gel.
    multiplication : bouturage.
    sol : riche, drainé.
    emplacement : soleil, mi-ombre.
    zone : 8 - 11. Tolère sur de courte période -10 à -12°c, redémarre de souche. En zone 8 et 9, il reste fréquemment en arbrisseau ou même en herbacé qui disparait l'hiver.
    origine : Chili, présent dans les autres pays de l'Amérique du sud, Argentine, Bolivie, Brésil, Pérou et Uruguay.
    entretien : taille court à la fin de l'hiver ou taille de mise en forme juste après la floraison, pour lui redonner un aspect buissonnant en fin d'hiver rabattre un peu tous les 3 ou 4 ans.
    maladies et parasites : en atmosphère trop sèche, sensible aux acariens, il peut être sujet aux aleurodes.
    NB : Son nom Cestrum  vient du grec 'kestron en latin 'cestron' qui désigne un petit javelot faisant référence à la forme de ces feuilles et son nom spécifique parqui  qui signifie Parque fait référence aux Parques de la mythologie grecque.
    Ce genre révisé en mars-avril 2012, comprend aujourd'hui 255 espèces reconnues d'arbustes persistants, originaires de l'Amérique Centrale, de l'Amérique du Sud, des Antilles et de l'Asie du sud-est, l'Inde incluse.
    Il a tendance à drageonner et son enracinement superficielle est conséquent, sous climat approprié il pourrait devenir envahissant car il se ressème allègrement grâce aux oiseaux.
    Idéal pour être utilisé en sujet isolé, dans les massifs arbustifs positionné pas trop loin des ouvertures pour profiter de son parfum nocturne, ou encore utilisé dans la composition de haies libres .
    Vous pouvez en découvrir un sujet au Jardin botanique de Montpellier et au Jardin Botanique de l'Université Louis Pasteur, en Guyane il est représenté sur un timbre en dollar de Surinam, il figure dans d'autres philathelic herbarium comme celui de l'île britannique de Montserrat (Caraïbe orientale).
    Propriétés et utilisations :
    Son feuillage est excessivement toxique pour les animaux, en Amérique du sud il est fréquemment responsable de la mort du bétail, il contient des saponosides dont la nocturnoside A, des alcaloïdes stéroïdiques dont la solanine, solanidine et de la parquine un alcaloïde amer proche de l'atropine ou de la strychnine, des substances hépatotoxiques qui peuvent provoquer en cas d'ingestion des nausées et vomissements, diarrhées, des troubles nerveux et musculaires pouvant être suivi d'un coma.
    Chez les civilisations de l'ère précolombienne, il a la réputation de protéger, de résister contre les chamans noirs et les sorciers.
    baies de cestrum parqui Dans les pharmacopées traditionnelles sud-américaines, il est réputé pour ses propriétés antipyrétique, analgésique et sudorifique, il est utilisé sous forme d'infusion pour traiter les céphalées et en en usage externe en cataplasme pour diminuer l'hypertension.
    Au Chili, lors des cérémonies, les chamans blancs mapuches utilisent son feuillage séché, en le brûlant comme l'encens, il est également fumé.
    Des études éraient en cours pour une utilisation d'extrait foliaire comme pesticide/biocide pour lutter contre les terribles invasions de criquets pélerins.
    Autres espèces présentes dans l'Encyclopédie :
    Cestrum album  Ferrero ex Dun., Cestrum diurnum  L., Cestrau diurne blanc, consulter sa fiche.
    Cestrum elegans  Schltdl., consulter sa fiche.

    Annotations :
    *Lam., abréviation botanique pour le naturaliste-biologiste-botaniste français Jean Baptiste Antoine Pierre de Monnet de Lamarck (1744-1829), fondateur de la biologie, il en établi les principes théoriques, voir Philosophie zoologique (1809) où il établi une nouvelle classification pour les animaux; il est considéré comme le plus grand botaniste de son temps, on lui doit un traité de botanique 'Encyclopédie méthodique' (1783-1793), il y énonce un principe fondamental sur l'évolution des animaux et végétaux qui sous l'influence de diverses conditions induisent des adaptations et modifications. Auteur 'Histoire des mollusques', ouvrage de référence dans la nomenclature des coquillages.
    L'Hér., abréviation botanique pour le magistrat botaniste français Charles Louis L'Héritier de Brutelle(1746-1800), nommé en 1772 procureur du roi à la maîtrise des Eaux et Forêts de Paris, fonction qui lui permet de vivre pleinement sa passion au contact des grands botanistes de son époque. On lui doit la parution en 1784 de 'Stirpes novae aut minus descriptionibus et iconibus illustravit' en 2 volumes, éd. Paris, consultable en ligne à la BNF, sur (Gallica).
    *Papillons nocturnes, notamment le bombyx du mûrier (Bombyx mori), dont il est l'hôte de son vers à soie.
    nmauric©12/12/2000 - Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l'exploitation commerciale sont expressément interdites.
un compteur pour votre site