Daphne laureola - Laurier des bois, Lauréole
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Daphne laureola, Laurier des bois au jardin botanique de Genève
    Christine Reymond ©
    Nom commun : Laurier des bois, Lauréole, Auriole, Laurier épurge, Daphné à feuille de laurier, nommé par les anglophones 'Spurgelaurel', en arabe 'Garou'.
    Nom latin : Daphne laureola  L.*, synonymes retenus après révision en 2012 Daphne arvernensis  Gand., Daphne cantabrica  Willk., Daphne kabylica  Chabert, Daphne laureola var. hosmariensis  Ball, Daphne laureola var. latifolia  Coss., Daphne laureola subsp. latifolia  (Coss.) Rivas Mart., Daphne laureola subsp. laureola, Daphne major  Lam., Daphne multiflora  Thore ex Rchb., Daphne pycnophylla  Gand., Daphne sempervirens  Salisb., Laureola sempervirens  C. Bauhin ex Fourr., Thymelaea laureola  (L.) Scop, invalide Laureola mas Garsault.
    famille : Thymeleaceae.
    catégorie : arbuste à l'écorce grisâtre.
    port : buissonnant, dressé.
    feuillage : persistant, coriace, vert sombre, brillant. En partie haute, feuilles (10 à 12cm x 2) étroites ovales-lancéolées.
    floraison : fin hiver, parfum nocturne. En cime grappes axillaires de petites fleurs hermaphrodites tubulaires à corolle étoilée charnue à 4 lobes ovales, aigus, 8 étamines sessiles et 1 style.
    couleur : jaune-vert à jaune citron, étamines plus foncé.
    fruits : en été, petites drupes vertes très toxiques et irritants pour les muqueuses, consommées par les oiseaux, mais à tenir loin des enfants et des animaux domestiques.
    croissance : moyenne.
    hauteur : 1 m.
    plantation : à l'automne ou au printemps, bien choisir son emplacement car il ne supporte mal d'être déplacé
    multiplication : par semis, assez difficile par bouturage en été à l'étouffée de tiges aoûtées, par marcottage.

    sol : humifère, drainé, frais, plutôt pauvre, non calcaire.
    emplacement : soleil, mi-ombre, ombre.
    zone : 6 - 9.
    entretien : taille éventuelle de mise en forme après floraison.
    origine : sud et centre de l'Europe dont Corse et Afrique du Nord (Algérie, , dans les sous-bois de feuillus et de conifères.
    NB : son nom Daphne  lui a été donné en souvenir de la nymphe Daphnée qui, poursuivie par Apollon fut métamorphosée en laurier pour lui échapper, son nom spécifique laureola  ou son nom commun Lauréole parce que son feuillage ressemble à celui du laurier, Laurus nobilis.
    Ce genre comprenait 440 noms d'espèces connues, après révision en 2012 seulement 92 noms ont été retenus avec 162 synonymes et 151 restent à ce jour (janvier 2020) non résolus. Des espèces persistantes ou caduques, originaires des zone tempérée de l'Afrique du Nord, de l'Asie et de l'Europe.
    Il existe une sous espèce Daphne laureola sp. philippei  (Gren.) Nyman, forme naine, prostrée, 35 à 40cm de haut à la floraison jaune verdâtre et aux drupes noires.
    Autres espèces présentes dans l'Encyclopédie :
    - Daphne gnidium  L., Sain-Bois ou Garou, consulter sa fiche.
    - Daphne mezereum  L., Bois-Joli, Joli-Bois, Bois-Gentil, Faux garou, Mézéréon, consulter sa fiche.
    - Daphne odora  Thunb., Daphné odorant, consulter sa fiche.
    Découvrir un genre proche
    - Edgworthia chrysantha  Lindl. ou Edgeworthie à fleurs d'or, consulter sa fiche.
    Dans l'abécédaire consulter la liste des autres plantes toxiques présentes dans l'Encyclopédie.

    Annotations :
    *L., abréviation botanique pour le botaniste-naturaliste suédois Carl von Linné (1707-1778), avant d'être anobli en 1757 Carl Linnæus, également médecin, à qui l'on doit la classification des végétaux, des minéraux et des animaux et la nomenclature binominale, basée sur la juxtaposition de deux mots en principe en latin, désignant le genre suivi du nom de l'espèce, c'est la base de la taxonomie et de la nomenclature internationale.
    Durant ses études de médecine, il entame la réalisation d'un herbier de la flore de Laponie qui sera suivi d'un ouvrage 'Flora lapponica'. A partir de 1741, il enseigne à l'Université d'Uppsala durant une année la médecine puis la botanique jusqu'en 1772, il est le fondateur de l'Académie des Sciences de Suède.
    Auteur de 'Systema naturae, Genera plantarum' et 'Species plantarum'.
    - nmauric©2810/00 - ® par la Société des Gens de Lettres - Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.




compteur de visite pour blog