Viburnum tinus  - Laurier-tin, Viorne-tin
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Nom commun : Laurier-tin, Viorne tin, plus rarement Lauretin, en corse 'Laniu' nommé par les anglophones 'Laurustinus'.
    Nom latin : Viburnum tinus  L.*, synonyme Viburnum laurifolium  K. Koch.*
    famille : autrefois Caprifoliaceae maintenant Adoxaceae.
    catégorie : arbuste à l'écorce marron grisâtre couverte de lenticelles plus foncées, aux jeunes pousses velus et rougeâtres.
    port : compact, très ramifié, arrondi.
    feuillage : persistant, coriace, lustré, vert foncé aux nervures plus claires, revers rugueux plus pâle légèrement velu surtout au niveau de la nervure centrale et glanduleuse, en hiver s'il fait froid il s'empourpre. Feuilles (9 à 10 cm x 4,5) opposées, simples, elliptiques -ovales acuminées> marge irrégulière, ondulée et poilue, au pétiole rougeâtre et velu.
    floraison : longue floraison s'échelonnant de janvier à avril, faiblement parfumé, corymbes terminaux (+ ou - 10cm) denses et bombés formé de petites fleurs à 5 lobes ovales et 5 étamines saillantes incurvées.
    couleur : blanc à blanc rosé, les boutons floraux sont souvent roses.
    fruits : petites baies ovoïdes (0,6cm) d'un bleu-noir métallique contenant une seule graine convoitées par les oiseaux, attention elles sont fortement purgatives l'ingestion peut provoquer aussi des vomissements.
    croissance : moyenne.
    hauteur : 2-4m pour un étalement équivalent.
    plantation : automne ou printemps, selon le climat.
    multiplication : semis, marcottage, bouturage de tiges aoûtées, séparation des rejets.
    sol : drainé, accepte les sols secs, calcaires et salés.
    emplacement : soleil, mi-ombre, ombre (moins fleuri) à l'abri des gelées.
    zone : 7 - 10, tolère -12 à -15 °C. Parfaitement adapté aux vents, aux embruns et à la pollution atmosphérique, supporte assez bien la sécheresse.
    origine : Afrique du nord, Proche-Orient et Europe méridionale pourtour bassin méditerranéen, dans les bois de feuillus et les chênaies, en garrigue ou dans le maquis, en France présent en Corse, Languedoc-Roussillon, Provence et naturalisé dans le sud-ouest.
    entretien : taille éventuelle de mise en forme après la floraison mais elle supprimera la fructification, la floraison a lieu sur les pousses de l'année, accepte des tailles plus sévères, redémarre de souche.
    Des blessures aux niveaux des racines peuvent entraîner l'apparition de drageons.
    En atmosphère trop sèche peut être sujet aux araignées rouges.
    maladies et parasites : il semble qu'il offre une bonne résistance à l'armillaire Armillaria , un champignon qui forme des rhizomorphes qui pénètrent dans le système racinaire des feuillus et des conifères, viv, détruisant les cellules véhiculant la sève et propvoquant ledépérissement de l'arbre hôte, contaminant le sol et les arbres aux alentours.
    NB : son nom viburnum  vient du latin ou il désigne le genre nom venant du verbe 'viere' qui signifie lier, tresser faisant référence aux branches souples qui étaient utilisées en vannerie et son nom spé"cifique de tinus  vient du latin où il désigne déjà l'espèce.
    Ce genre comprend environ 150 espèces d'arbustes ou petits arbres, semi-persistants ou persistants, répartis sur l'ensemble du globe en zones tempérées ou subtropicales dont la plus grande partie est originaire de l'Asie.
    Parmi les cultivars du genre, citons :
    - Viburnum tinus  'Compactus' commercialisé aussi sous le nom de 'Spring Bouquet' de plus petite taille au port compact.
    - Viburnum tinus  'Eve Price' à boutons d'un rose carmin, fleurs blanches en corymbes plates, feuillage de plus petite taille, environ 2 m de haut.
    - Viburnum tinus  'Gwenllian' à boutons roses et fleurs blanc-rosé, les baies sont très sombres presque noires et les pédoncules sont rouges.
    - Viburnum tinus  'Macrophyllum' comme son nom l'indique à grand feuillage.
    - Viburnum tinus  'Pink Preluden' à fleurs blanches virant au rose soutenu.
    - Viburnum tinus  'Purpureum' le jeune feuillage est bronze.
    - Viburnum tinus  'Variegatum' au feuillage panaché de jaune et boutons rouges.
    - Viburnum tinus  'Gwenllian' à boutons roses et fleurs d'un blanc-rosé.
    Idéal pour être utilisé dans les jardins au climat doux et dans les jardins du bord de mer en sujet isolé, dans les massifs arbustifs en sous bois clair ou entrer dans la composition de haies ou simplement dans de grandes potées pour orner balcons et terrasses qu'il faudra arroser tout au long de l'année.
    Autres espèces présentes dans l'Encyclopédie :
    Viburnum x bodnantense  Aberc. ex Stearn, Viorne d'hiver, Viorne caduque, consulter sa fiche.
    Viburnum x burkwoodii  Hort., consulter sa fiche.
    Viburnum carlesii  Hemsl, Viorne de Carles, consulter sa fiche.
    Viburnum cassinoides  (L.) Torr. & A. Gray., Viorne cassinoide, consulter sa fiche.
    Viburnum lantana  L., synonyme Viburnum aragonense  Pau, Viorne mancienne, Viorne flexible, consulter sa fiche.
    Viburnum odoratissimum  Ker Gawl., Viorne très odorante, consulter sa fiche.
    Viburnum opulus  L., Viorne obier, Obier, Boule de neige, consulter sa fiche.
    Viburnum plicatum  'Watanabe', Viorne plissée 'Watanabé', consulter sa fiche.
    Viburnum sargentii  'Onondaga', consulter sa fiche.

    Annotations :
    *K.Koch., abréviation botanique pour l'abbé Karl Heinrich Emile Koch (1809-1879), botaniste, dendrologue et collecteur allemand, nommé à Berlin, directeur du Jardin botanique de l'Université Humboldt où il enseigne, il effectue des séjours dans la région du Caucase et en Turquie.
    *L., abréviation botanique pour le botaniste-naturaliste suédois Carl von Linné (1707-1778), auparavant Carl Linnæus, médecin, à qui l'on doit la classification des végétaux, des minéraux et des animaux et la nomenclature binomiale, basée sur la juxtaposition de deux mots en principe en latin, désignant le genre suivi du nom de l'espèce, c'est la base de la taxonomie et de la nomenclature internationale.
    Durant ses études de médecine, il entame la réalisation d'un herbier de la flore de Laponie qui sera suivi d'un ouvrage 'Flora lapponica'. A partir de 1741, il enseigne à l'Université d'Uppsala durant une année la médecine puis la botanique jusqu'en 1772, il est le fondateur de l'Académie des Sciences de Suède. Son herbier 'Linnean Herbarium', le plus riche de son époque ne contenait que 7000 plantes, est conservé au Musée national d'histoire naturelle de Stockholm.
    nmauric©15/01/00Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l'exploitation commerciale sont expressément interdites.

Viburnum tinus rose

un compteur pour votre site