Lonicera tatarica  - Chèvrefeuille de Tartarie
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    J.C Krauss - 1840
    Nom commun : Chèvrefeuille de Tartarie, Chèvrefeuille Tatares, nommé par les anglophones 'Tartarian honeysuckle'.
    Nom latin : Lonicera tatarica  L.*, synonymes Caprifolium tataricum  Kuntze*, Chamaecerasus tatarica  Medik., Xylosteon cordatum  Moench, Xylosteon tartaricum  Medik.
    Illustration, planche 31 dans 'Afbeeldingen der fraaiste, meest uitheemsche boomen en heesters ..' (Images des arbres et des arbustes les plus plus beaux et les plus bizarres etc..) par Johan Carl Krauss, édition J.Allart, 1820-Amsterdam,contributed by I.Digital Library.
    famille : Caprifoliaceae.
    catégorie : arbuste sarmenteux à l'écorce grisâtre qui s'exfolie.
    port : buissonnant, compact, évasé, arrondi.
    feuillage : caduc, vert clair à vert sombre au revers d'un vert-bleuté, jauinissant à l'automne. Feuilles (10-12cm) opposées, simples, oblongues-lancéolées, acuminées et pétiolées, les bourgeons foliaires ovoïdes sont légèrement poilus et d'un brun clair.
    floraison : au printemps, faiblement parfumée, nectarifère et pollenifère visitées par les sphinx du genre Hemaris, les bourdons et les abeilles solitaires. En cime, par 2 sur un même pédoncule axillaire, fleurs sessiles, bisexuées, corolle tubulaire à 5 pétales, 5 étamines, calice à 5 lobes triangulaires.
    couleur : divers tons de rose pâle à rose plus soutenu dans le temps, calice d'un vert jaunâtre.
    fruits : baies toxiques globuleuses (+ ou - 0.5cm) translucides jaune virant progressivement à l'orangé, voire rouge-orangé contenant de petites graines (2 à 8) ovoïdes. Des baies consommées par les oiseaux.
    croissance : moyen.
    hauteur : 2 à 3 m.
    plantation : automne en prenant soin de bien lui laisser de la place pour son futur développement.
    multiplication : bouturage de tiges aoûtées et par semis de graines fraîches en place à l'automne, ou par semis au printemps en prenant soin de conserver auparavant les graines au frais.
    sol : sans exigence, terre moyennement fertile.
    emplacement : soleil, mi-ombre à ombre.
    zone : 2 - 9, parfaitement adapté à la sécheresse.
    origine : Russie méridionale Caucase - Altaï et Asie centrale au Turkestan, aujourd'hui largement naturalisé en Europe et aux Amériques.
    entretien : aucun, si nécessaire la taille s'effectue juste après la floraison, il supporte assez bien les tailles sévères.
    maladies et ravageurs : il peut être sujet aux pucerons verts hyadaphis tataricae, dédaigné par les cervidés.
    NB : son nom Lonicera  lui a été donné par Linné en souvenir du médecin-botaniste allemand Adam Lonitzer (1528-1586), qui publiât divers ouvrages sur les plantes; les sage femmes de son époque lui doivent la première utilisation de l'ergot de seigle (Claviceps purpurea ) à des fins médicinales, et son nom spécifique tatarica  pour nous préciser son origine Tatare. Ce genre comprend entre 180 et 200 espèces répertoriées de grimpantes ou d'arbustes caducs, persistants ou semi-persistants, originaires des zones tempérées de l'hémisphère nord, en Asie dont 88 espèces en Chine, d'Amérique du Nord, d'Afrique du Nord et d'Europe, neuf espèces présentes en France.
    Idéal pour être utilisé en sujet isolé, dans les massifs arbustifs, dans les sous-bois et dans la composition de haies fleuries.
    Parmi les cultivars citons :
    Lonicera tatarica  'Alba' malgré son nom à fleurs rose très pâle, feuillage est vert pâle.
    Lonicera tatarica  'Arnold Pink' à fleurs d'un rose soutenu, voir photo.
    Lonicera tatarica  'Arnold Red' à fleurs rouge foncé, serait résistant aux pucerons.
    Lonicera tatarica  'Carleton' à fleurs rose foncé.
    Lonicera tatarica  'Crimsona' comme son nom l'indique à fleurs d'un rouge cramoisi.
    Lonicera tatarica  'Hack's Red', port compact, évasé, arrondie, environ 2.5 à 5m de haut pour un étalement identique, à fleurs rose vif à rose pourpre courant mai-juin selon climat, à l'automne fructification rouge.
    Lonicera tatarica  'Lutea', floraison rose suivie d'une fructification jaune.
    Lonicera tatarica  'Morden Orange' , floraison rose pâle, fructification orange.
    Lonicera tatarica  'Nana', moins de 1 m de haut, floraison rose.
    Lonicera tatarica  'Parvifolia' à fleurs nettement plus grandes.
    Lonicera tatarica  'Rosea', port compact, évasé, arrondie, environ 2.5 à 5m de haut pour un étalement identique, à fleurs rose bonbon courant mai-juin selon climat, les boutons sont d'un rose foncé, à l'automne fructification rouge.
    Lonicera tatarica  'Zabelii', floraison d'un rose foncé et fructification rouge.
    Lonicera tatarica  'Woodland Red', floraison et fructification rouge.
    Lonicera tatarica  'Freedom', consulter sa fiche.
    Quelques autres espèces arbustives (Xylosteon ) présentes dans l'Encyclopédie :
    Lonicera caprifolium  L. ou Chèvrefeuille des jardins, consulter sa fiche.
    Lonicera fragrantissima  Lindl. & Paxton., Chèvrefeuille d'hiver, consulter sa fiche.
    Lonicera maackii  Herd, Chèvrefeuille de Maack, consulter sa fiche.
    Lonicera nitida  E. H. Wilson., Chèvrefeuille luisant ou brillant, consulter sa fiche.
    Lonicera xylosteum  L., Camérisier à balais, Chèvrefeuille des haies, consulter sa fiche.
    Autres espèces de grimpants présents dans l'Encyclopédie :
    Lonicera caprifolium  L., Chèvrefeuille des jardins, consulter sa fiche.
    Lonicera hildebrandtiana Collett & Hemsl., Chèvrefeuille de Hildebrandt, consulter sa fiche.
    Lonicera implexa  Ait., Chèvrefeuille des Baléares, consulter sa fiche .
    Lonicera japonica  'Halliana', Chèvrefeuille du Japon "Halliana", consulter sa fiche.
    Lonicera periclymenum  L., Chèvrefeuille des bois, Broute biquette, consulter sa fiche.
    Lonicera sempervirens  L., Chèvrefeuille toujours vert, Chèvrefeuille de Virginie, consulter sa fiche.
    Lonicera x brownii Hort, Chèvrefeuille de Brown, consulter sa fiche.
    Consulter la liste des autres plantes grimpantes présentes dans l'Encyclopédie, s'ouvrant dans un pop-up.


    Annotations :
    * L. , abréviation botanique pour le botaniste-naturaliste suédois Carl von Linné (1707-1778), auparavant Carl Linnæus, médecin, à qui l'on doit la classification des végétaux, des minéraux et des animaux et la nomenclature binomiale, basée sur la juxtaposition de deux mots en principe en latin, désignant le genre suivi du nom de l'espèce, c'est la base de la taxonomie et de la nomenclature internationale.
    Durant ses études de médecine, il entame la réalisation d'un herbier de la flore de Laponie qui sera suivi d'un ouvrage 'Flora lapponica'. A partir de 1741, il enseigne à l'Université d'Uppsala durant une année la médecine puis la botanique jusqu'en 1772, il est le fondateur de l'Académie des Sciences de Suède. Son herbier (Linnean Herbarium), le plus riche de son époque ne contenait que 7000 plantes, est conservé au Musée national d'histoire naturelle de Stockholm.
    * Kuntze, abréviation botanique pour le botaniste, taxonomiste allemand Carl Ernst Otto Kuntze (843 – 1907), un grand voyageur et collecteur à travers le monde qui adresse ses spécimens à Berlin et à Kew garden. il entreprend de réviser la taxonomie et les règles du Code international de la nomenclature botanique dans 'Revisio Generum Plantarum' en 3 volumes édité en 1891, de nouvelles idées qui sont rejetées par l'ensemble de ses contemporains.
    nmauric©02.01.2000 - ® par la Société des Gens de Lettres - Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l'exploitation commerciale sont expressément interdites.
un compteur pour votre site