Clerodendrum trichotomum  - Arbre du clergé
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Nom commun : Clérodendron trichotome, Arbre du clergé, Clérodendron de Chine, Arbre de la chance, en chinois 'Hai zhou chang shan', en japonais 'Kusagi' qui signifie 'arbre puant' (référence à son feuillage), en coréen 'Nu-ri-jang-na-mu', nommé par les anglophones 'Harlequin Glory-Bower', 'Chance tree' et 'Peanut butter shrub'.
    Nom latin : Clerodendrum trichotomum  Thunb.*
    famille : Verbenaceae.
    catégorie : arbuste à l'écorce d'un gris foncé, parsemée de lenticelles qui se boursoufflent avec l'âge.
    port : érigé, évasé.
    feuillage : caduc, vert moyen à foncé (vert empire), duveteux, lorsqu'on le froisse dégage une odeur proche de celle du beurre de cacahuètes d'où son surnom de Peanut butter shrub'. Feuilles (8 à 15cm) pétiolées, opposées, simples, ovales ou obovales, à nervures marquées plus claires, bord ondulé parfois finement dent&eacuté, long pétiole.
    floraison : de l'été à l'automne ( juillet/août à octobre, selon climat), parfumée (senteur de jasmin), nectarifère visitée par les abeilles et par les papillons. Panicules axillaires de fleurs logées dans un calice pourpré à 5 lobes effilés; des fleurs bisexuées, tubulaires à corolle étoilée, 4 longues étamines saillantes et un style.
    couleur : blanc à blanc rosé virant au rose mauve, l'oeil est légèrement rosé et la partie tubulaire d'un rose framboisé à rose carmin, étamines blanches et rose vers la base, anthères lin de vin.
    fruits : en automne, baies sphériques (6 à 7mm), brillantes de couleur bleu foncé dans un calice accrescent d'un rouge cerise foncé brillant. Photo en bas de page, prise un 5 octobre dans le sud de la France, arbuste de 3.50 à 4m de haut.
    croissance : rapide.
    hauteur : 2 à 5 m.
    plantation : au printemps ou à l'automne selon climat, à savoir adulte, il supporte bien la transplantation.
    multiplication : semis en serre chaude, bouture aoûtée ou prélèvement de portion de racines.
    sol : normal, enrichi de tourbe et de terreau, fertile, frais, acide ou neutre ou alcalin.
    emplacement : mi-ombre ou soleil, à l'abri du vent.
    zone : 6 - 10. Tolère aisément -15°C.
    origine : Japon, en altitude sur les îles principales de Hokkaido, Honshu, Shikoku et Kyushu, en Chine (excepté au Sin-kiang au Tibet et dans la zone qui correspond à la Mongolie), Corée et en Inde. Le premier spécimen aurait été introduit en 1843 par Siebold*.
    entretien : retirer les branches trop denses à l’intérieur.
    NB : Son nom Clerodendrum  vient du grec 'kleros' qui signifie chance, destin et 'dendron' désigne l'arbre en générale, donc l'arbre de la chance, faisant référence aux vertus médicinales de certaines espèces du genre, 'kleros' a donné en latin 'clerus' qui désigne les 'membres du clergé', d'où son nom commun d'arbre du clergé, et son nom spécifique trichotonum  ou trichotome ( 'tomos' = couper), fait certainement référence aux ramifications trifurquées des inflorescences. Ce genre comprend plus de 400 espèces de vivaces herbacées, de plantes grimpantes, d'arbustes et d'arbres caducs ou persistants, originaires des zones tropicales et tempérées de l'Asie, de l'Afrique et du Pacifique.
    Ce clérodendron avait déja été sélectionné par les jardiniers japonais durant la période Heian (794-1185).
    Propriétés et utilisations :
    Dans la pharmacopée traditionnelle des Indes, les tiges florales sont réputées pour leur propriété anthelminthique, prescrites pour les infections parasitaires intestinales, dans celle des pays voisins, elles étaient traditionnellement utilisées dans le traitement de l'hypertension. Les baies donnent un pigment bleu utilisé comme teinture.
    Son feuillage est comestible après l'avoir fait cuire dans de l'eau pour supprimer son odeur, il contiendrait des glycosides qui auraient une action anti-inflammatoire, des propriétés antihistaminiques qui pourrait être utiles dans le traitement de l'asthme, des études sont en cours en Corée du sud.
    Parmi les cultivars, citons :
    Clerodendrum trichotomum var. fargesii*  (Dode) Rehder, originaire de Chine, 3 à 4m de haut, à feuillage juvénile de couleur bronze, abondante floraison parfumée, une fois installé tolère aisément -15 à - 18°C. (photo du haut).
    Clerodendrum trichotomum  'Variegatum' à feuillage panaché vert et jaune, devenant vert et blanc (photo 2).
    Propriétés et utilisations :
    Les fleurs sont utilisées dans la pharmacopée indienne dans le traitement des vers intestinaux, les racines réputées
    Autres espèces présentes dans l'Encyclopédie :
    Clerodendrum bungei  Steud., Clérodendron de Bunge, consulter sa fiche.
    Clerodendrum speciosissimum  Van Geert. ou Clérodendron très joli, consulter sa fiche.
    Clerodendrum splendens  G. Don ex James ou Clérodendron splendide, consulter sa fiche.
    Clerodendrum thomsoniae  Balf., Clérodendron de Thomson, consulter sa fiche.
    Clerodendrum ugandense  Prain, Clérodendron ougandais, consulter sa fiche.
    Quelques autres espèces :
    Clerodendrum adenophysum  Hallier f.
    Clerodendrum amicorum  Seem : à des propriétés médicinales.
    Clerodendrum bakeri  Guerke : fleurs en grappe pendantes blanches.
    Clerodendrum bethunianum  Lowe.
    Clerodendrum buchholzii  Guerke, originaire d'Afrique occidentale; plante grimpante à feuilles elliptiques à pétiole épineux. Fleurs blanches, en corymbe. Utilisée dans la pharmacopée africaine dans le traitement de furonculose, ecchymoses et les gastrites.
    Clerodendrum trichotomum 'Variegatum'
    Catherine Baral © Démons & Merveilles
    Clerodendrum capitatum  (Willd.) Schumach. & Thonn., originaire d'Afrique centrale, présent au Gabon.
    Clerodendrum colebrookianum  Walp., il a des propriétés médicinales.
    Clerodendrum cunninghamii  Benth., arbuste se rencontre au nord de l'Australie (Queensland).
    Clerodendrum cyrtophylleum  Turcz.
    Clerodendrum deflexum  Wall., un arbustif, calice framboise, fleurs blanc rosé
    Clerodendron fistulosum  Becc.
    Clerodendrum floribundum  R. Br. synonyme de Siphonanthus floribundus (R.Br.) Britten.
    Clerodendrum glabrum  E. Mey., originaire d'Afrique (Natal)
    Clerodendrum hastatum  Lindl., originaire d'Asie. En Inde, en voie de disparition.
    Clerodendrum inerme  (L.) Gaertn., originaire d'Asie (Chine, Inde, Malaisie). Fleurs blanches, plante médicinale, zones 10-11.
    Clerodendrum infortunatum  Gaertn., originaire d'Asie (dont Ceylan, l'Inde et la Malaisie) arbuste. Utilisé dans la pharmacopée asiatique comme fébrifuge, zones 10-12
    Clerodendrum johnstonii  Oliv., originaire d'Afrique centrale (Kenya, Rwanda) appelé localement muringo, grimpant qui aurait des propriétés médicinales.
    Clerodendrum kaempferi  (Jacq.) Siebold ex Steud.
    Clerodendrum lasiocephalum  C.B.Clarke, originaire d'Asie, en Inde en voie de disparition.
    Clerodendrum laevifolium  Blume, synonyme Clerodendrum dispariifolium  Blume, originaire de Malaisie (Bornéo et Java) arbuste aux inflorescences jaune pâle, fruits bleu foncé dans un calice rouge cramoisi.
    Clerodendrum macrostachyum  Turcz., originaire d'Asie, en Inde en voie de disparition.
    Clerodendrum myricoides  R.Br. & Vatke, originaire d'Afrique australe et tropicale, herbacée. Fleurs bleu violet, zones 10-11.
    Clerodendrum myrmecophilum  Ridl., originaire d'Asie (Singapour), arbuste à fleurs rouge et jaune.
    Clerodendrum nutans Wallich, synonyme Clerodendrum wallichii Merr., originaire d'Asie ( Inde, Népal, Himalaya), arbuste 2m, fleurs en grappe, blanc.
    Clerodendrum paniculatum  Linn., originaire d'Asie (Birmanie, Chine, Himalaya), zones 10-12.
    Clerodendrum philippinum  Schauer, synonyme Clerodendrum fragrans  Willd., originaire de Chine et du Japon, arbuste de 2m, fleurs en corymbes : blanc - rose. Utilisé dans la pharmacopée asiatique dans le traitement des troubles menstruels.
    Clerodendrum phlomidis  Linn., originaire d'Asie.
    Clerodendrum phyllomega  Steud.
    Clerodendrum quadriloculare  (Blanco) Merr., originaire d'Asie (Philippines) et îles du Pacifique. Corymbe en pompon, rose(tube) 7-8 cm et blanc (corolle).
    Clerodendrum schweinfurthii  Guerke, originaire d'Afrique Centrale, utilisé localement comme plante fourragère.
    Clerodendrum serratum  Spreng., originaire d'Asie, utilisée dans la pharmacopée asiatique.
    Clerodendrum siphonanthus  R. Br, vivace herbacée, utilisée dans la pharmacopée asiatique comme fébrifuge.
    Clerodendrum squamatum  Valh. : herbacée, utilisée dans la pharmacopée asiatique comme antitussif.
    Clerodendrum tibetanum  C.Y. Wu & S.K. Wu, originaire du Tibet région de Xizang. herbacée 2 à 3 m inflorescence pourpre.
    Clerodendrum tirplinerve  Rolfe, synonyme Clerodendrum formicarum  Gurke
    Clerodendrum traceyanum  F. Muell. ex Benth.
    Clerodendrum umbellatum  Poiret, synonymes Clerodendrum scandens  P. Beauv., Clerodendrum umbellatum f. scandens  (P. Beauv.) H.N. Moldenke, originaire d'Asie - Indonésie, zones 10-11
    Clerodendrum venosum  Wall., synonyme Clerodendrum farinosum  Wall., originaire d'Asie, en Inde il est en voie de disparition.
    Clerodendrum zambeziacum  Baker, originaire d'Afrique, zones 10-12.

    Annotations :
    *Thunb. abréviation botanique pour le botaniste, naturaliste explorateur suédois Carl Peter Thunberg (1743- 1822), à qui l'on doit en 1784 la publication de Flora japonica, puis Flora capensis (1807-1812), un genre riche de 200 espèces lui a été dédié Thunbergia et 261 espèces ou sous-espèces sous la forme thunbergii.
    fargesii , dédié au missionnaire-botaniste français Paul Farges (1844-1912) qui pris en Chine la relève du Père David comme collecteur lui aussi pour le compte du Muséum d'Histoire Naturelle. Un genre de bambous lui a été dédié Fargesia ainsi que quelques espèces spécifiques fargesii ou fargesianum. C'est lui qui en 1897, rapporte à Maurice de Vilmorin des graines de Davidia involucrata, une seule parvient à maturité, l'arbre se trouve à l'Arboretum national des Barres.
    *Siebold, médecin et naturaliste bavarois Philipp Franz Balthazar von Siebold (1796-1866) qui vécu au Japon entre 1823 et 1830, on lui doit l'introduction en Europe de fort nombreuses nouvelles plantes d'origine japonaises, auteur en collaboration avec le botaniste allemand Joseph Gerhard Zuccharini (1797-1848) de la très célèbre Flora japonica, publiée entre 1835-1870, en 30 volumes avec des illustrations d'artistes japonais tel que Keiga Kawahara, descriptions et dessins sont consultables sur le site de l'université de Kyoto. Abréviations botaniques : Sieb. et Zucc.
    - nmauric© 23.06.2000 - ® par la Société des Gens de Lettres - Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.
un compteur pour votre site