Aralia spinosa  - Angélique en arbre
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Nom commun : Aralie épineuse, Angélique en arbre d'Amérique, localement Bâton du diable, Massue du diable, nommé par les anglophones 'Devil's-walking-stick' ou 'Hercules-club'.
    Nom latin : Aralia spinosa  L.*, Aralia georgica  Miq.*, Aralia leroana  K.Koch, Aralia spinosa var. glabra  Nutt. ex Miq., Aralia spinosa var. glabrescens  Franch. & Sav., Aralia spinosa f. subinermis  Moldenke, Aralia spinosa var. inermis  Pursh, Chaerophyllum arborescens  L., Myrrhis arborescens  Spreng.
    famille : Araliaceae.
    catégorie : arbuste à tronc épineux, gris.
    port : évasé, étalé.
    feuillage : vert clair, caduc. Grandes feuilles (1 m) alternes, bipennées. Nombreux folioles ( 8 cm) ovales acuminées légèrement dentelées et glabres sur le dessous, aux nervures saillantes. Le pétiole vert brun est pourvu d'épines.
    floraison : fin du printemps ou début de l'été, nectarifère visitée par les abeilles. Longs panicules de petites minuscules fleurs bisexuées en ombelles pédonculées, tiges rosâtres.
    couleur : crème.
    fruits : petits fruits noirâtres.
    croissance : rapide.
    hauteur : 2 à 9 m.
    plantation : à l'automne ou au printemps.
    multiplication : division des rejets ou morceaux de racines en février - mars et moins évident par semis à l'automne, il est nécessaire de stratifier les graines, la germination est longue, il faut compter entre 5 à 6 mois.
    sol : acide ou neutre ou alcalin, frais, enrichi surtout bien drainé.
    emplacement : soleil à l'abri du vent qui endommage et dessèche le feuillage comme sur la photo en bas de page.
    zone : 5 - 11.
    origine : sud et sud-est des États Unis en Floride, Iowa, Pensylvanie et sud du Texas.
    entretien : aucun. Attention émet de nombreux rejets.
    NB : son nom Aralia  est la latinisation de celui qui lui a été donné par les canadiens "Aralie" et spinosa  signifie épineux.
    Ce genre régénéré par le feu, comprend une quarantaine d'espèces vivaces, d'arbustes, d'arbres persistants ou caducs, originaires du Japon, de Chine, de Corée, de Russie de l'Est et de l'Amérique du Nord.
    Propriétés et utilisétions :
    L'écorce est utilisée en phytothérapie (teinture) en traitement pour les rhumatismes, la syphilis et les problèmes de peau.
    Autres espèces présentes dans l'Encyclopédie :
    Autre espèce présente dans l'Encyclopédie :
    - Aralia elata  Miq, synonyme Dimorphanthus elatus  Miq., Angélique du Japon, consulter sa fiche.
    - Aralia sieboldii  Hort. ex K.Koch, synonyme Fatsia japonica  (Thunb.) Decne. & Planchon, consulter sa fiche.
    - Aralia papyfera  Hook., synonymes Tetrapanax papyferum  K.Koch, Fatsia papifera  Benth. & Hook.f., Arbre à papier de riz, consulter sa fiche.

    Annotations :
    *L., abréviation botanique pour le botaniste-naturaliste suédois Carl von Linné (1707-1778), auparavant Carl Linnæus, médecin, à qui l'on doit la classification des végétaux, des minéraux et des animaux et la nomenclature binomiale, basée sur la juxtaposition de deux mots en principe en latin, désignant le genre suivi du nom de l'espèce, c'est la base de la taxonomie et de la nomenclature internationale.
    Durant ses études de médecine, il entame la réalisation d'un herbier de la flore de Laponie qui sera suivi d'un ouvrage 'Flora lapponica'. A partir de 1741, il enseigne à l'Université d'Uppsala durant une année la médecine puis la botanique jusqu'en 1772, il est le fondateur de l'Académie des Sciences de Suède. Son herbier 'Linnean Herbarium', le plus riche de son époque ne contenait que 7000 plantes, est conservé au Musée national d'histoire naturelle de Stockholm.
    *Miq., abréviation botanique pour le zoologiste-botaniste néerlandais (d'origine allemande) Friedrich Anton Wilhelm Miquel (1811-1871), A partir de 1835, il occupe durant 11 ans la fonction de Directeur du jardin botanique de Rotterdam, 13 ans plus tard de celui d'Utrecht jusqu'en 1871 tout en dirigeant à partir de 1862 le Rijksherbarium de Leyde. Les botanistes et les collecteurs lui adressent pour ses jardins de nouvelles plantes depuis l'Australie et des comptoirs et possessions néerlandaises. On lui doit des monographies sur les Cactéceae 1839, Cycadaceae 1842, Piperaceae, Les Palmiers de l'archipels indien et 'Flora Indiae batavae' 1855-1859 - édit. Amsterdam. Membre de l'Académie royale des sciences de Suède.
    Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l'exploitation commerciale sont expressément interdites.

Aralia spinosa floraison fin juillet

un compteur pour votre site