Quelques éléments de botanique
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Le Règne végétal

    Avant de nous occuper de la fleur (plus bas) nous allons survoler le règne végétal, et même plus exactement les eucaryotes autotrophes par photosynthèse. Il y a quand même quelques diversités dans le métabolisme avec les plantes carnivores, les plantes parasites, la symbiose.

    Les noms :
    • le nom latin est constitué, depuis Linné, d'un nom de Genre et d'un nom d'espèce. Plusieurs espèces proches par les caractères botaniques sont réunies dans un genre, plusieurs genres proches sont réunis dans une famille dont le nom se termine par "ceae"
      De plus, suivant le nom d'espèce on peut trouver :
      • var signale une variété (structure botanique légèrement différente) dans l'espèce.
      • ssp une sous-espèce : variante naturelle.
      • ´Nom´ signale un cultivar dû à la culture, sauf exception.
      • f. signale une forme (différence mineure, de couleur par exemple).
      • + dans le nom signale un hybride résultat d'une greffe (donc partiellement ratée puisque présente les caractères des 2 parents).
      • x dans le nom signale un hybride soit inter-espèce (x avant le nom d'espèce) soit inter-genre (x au début du nom).
      Ce nom complet devrait être suivi du nom de l'auteur de la plante.
    • Le nom commun mais la même espèce peut avoir des noms différents selon les régions, et parfois ce nom est identique pour des espèces différentes.

    Les subdivisions du règne végétal : NB pour la signification des mots en bleus laissez votre souris sur celui-ci (MIE et Netscape 6 seulement)


    La fleur

    Qui est-elle donc celle dont nous parlons tout au long de ces pages, qui nous fait languir pendant l'hiver, dont nous guettons impatiemment les premières éclosions, et qui nous ravi ensuite par sa beauté et sa variété ?

    La définition tout d'abord : la fleur est l'ensemble des pétales éventuellement coloré et odorant des plantes supérieures. Mais au point de vue fonctionnel c'est surtout là où se passe tous les phénomènes de reproductions.

    fleur d'hibiscus

    Ce sont les étamines, porteuses du pollen, qui constituent les organes mâles, tandis que le pistil représente les organes femelles avec schématiquement le stigmate au sommet supérieur et l'ovule à l'extrémité inférieure.
    Et bien sûr le but du jeu est que le pollen aille sur les stigmates puis rejoigne l'ovule, que ce soit par le vent, les insectes ou tout autre moyen que l'évolution a donné à la fleur en question,(on pensera par exemple aux oiseaux ou encore aux limaces...) ce qui permettra la formation du fruit dans lequel se trouvent enfermées (pour les angiospermes) les graines.

    Sous les pétales se trouvent les sépales puis, encore un peu plus bas les bractées ; tous ceux-ci étant en fait des feuilles modifiées et parfois tout cet ensemble réserve des surprises : en général les sépales et les bractées ont l'apparence de petites feuilles vertes mais parfois :
    hemerocallis

    Ces magnifiques pétales d'hémérocalle sont en fait 3 pétales et 3 sépales! (idem pour les tulipes)

    fleur de bougainvillée

    Sur cette photo de près, on voit bien que la fleur jaune beurre de bougainvillée est minuscule, les bractées d'un rose fuschia étant elles, vraiment magnifiques !



    Et pour se souvenir que rien n'est simple, il faut noter que certaines plantes présentent des pieds mâles et des pieds femelles donc des fleurs à étamines et des fleurs à pistil séparées (actinidia) et également qu'il est parfois nécessaire pour une fécondation efficace que le pollen provienne d'un autre plant alors que les fleurs portent bien pistils et étamines...
    Vous pouvez aussi consulter le Glossaire ou le Lexique étymologique, pour comprendre les noms scientifiques attribués aux plantes.
    Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément intit
Accueil Jardin! L'Encyclopédie
un compteur pour votre site