Hippeastrum reticulatum  - Hyppéastre, Amaryllis reticulée
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Edwards Sydenham*
    Nom commun : Hyppéastre réticulé, Amaryllis réticulée (amaryllis est féminin), nommé par les anglophones 'Striped-leaved Amaryllis', en chinois 'Bài lë gû tïng huä' (Amaryllis côtelé blanc).
    Nom latin : Hippeastrum reticulatum  Herb.*, donné pour synonyme de Amaryllis reticulata  L'Her.*
    famille : Amaryllidaceae, tribu : Hippeastreae.
    illustration : Hippeastrum reticulatum planche 352 de Edwards Sydenham dans Botanical Register, volume 5 (1819), contributed by Missouri Botanical Garden, St. Louis, U.S.A., consultable en ligne chez archiv.org avec la description page 352.
    catégorie : bulbeuse à bulbe sphérique à tuniqué de 4 cm.
    port : touffe de feuilles semi-prostrées.
    feuillage : quasi-permanent, vert foncé brillant. Feuilles 4 à 5 quasi-pérennes, coriaces, ob-ovales sub-pétiolées, longues de 30 cm et large de 6 cm environ.
    floraison : automne ou en décembre-janvier sur une hampe de 40-60 cm de 3-5 fleurs en forme de trompettes légèrement pendantes.
    couleur : tépales roses réticulées de lila-pourpre à rouge cerise foncé. Pollen blanc crème.
    croissance : lente.
    hauteur : 0.40 à 0.60m.
    origine : Brésil dans les forêts tropicales humides du Mata Atlantica.
    Le premier spécimen introduit en Angleterre a été adressé à Mr Griffin qui l'a fait fleurir et produire des graines dans sa serre dans le borough londonien de South Lambeth.
    utilisation : potée en appartement, jardin d'hiver.
    multiplication : séparation des bulbilles. Le semis des graines charnues (plates et sèches chez les autres Hippeastrum) donne des plantes fleuries en 3 à 5 ans.
    plantation : bulbe enterré jusqu'à mi col. Effectuer des arrosages progressifs.
    sol : mélange sablonneux bien drainé, riche en matières organiques.
    emplacement : mi-ombre.
    zone : 10 - 11.
    entretien : arroser régulièrement mais l'eau doit se drainer rapidement. Suspendre l'arrosage durant la période de semi-dormance, en fin de printemps et début d'été.
    NB : son nom Hippeastrum vient du grec et signifie étoile du chevalier, il lui a été donné par le révérend William Herbert* en 1821 qui l'utilise pour la première fois pour décrire la première espèce du genre, l'Hippeastrum reginae.
    La variété striatifolium , remarquable par ses feuilles ornées d'une ligne médiane blanche, est la principale forme cultivée, cette strie se transmet aux hybrides de 1ère génération.
    - Hippeastrum reticulatum var. striatifolium 'Mrs Garfield' est un de ces célèbres hybrides anglais, datant de 1880 mais toujours cultivé. Un croisement entre Hippeastrum recticulatum et l'hybride allemand Amaryllis 'Defiance', environ 60 cm de haut, large feuillage persistant d'un vert foncé maculé d'une strie médiane blanche, 4 à 5 fleurs de 15 cm de Ø sont plus ouvertes, aux tépales plus larges, sur un fond blanc une rayure blanche au centre de chaque pétale cernée de stries roses plus ou mois large et foncé, étamines blanches lavées de rose en pointe, anthères d'un blanc ivoire et style blanc et verdâtre vers la base. USDA zone 9a-10b, voir photos.
    Autres espèces présentes dans l'Encyclopédie :
    - Hippeastrum papilio  (Ravenna) Van Scheepen, Amaryllis orchidée, Amaryllis papillon, consulter sa fiche.
    - Hippeastrum x hortorum  connu sous le nom d'Amaryllis des fleuristes, consulter sa fiche.
    - Cyrtanthus elatus, Amaryllis pourpre,conculter sa fiche.

    Dans l'abécédaire consulter la liste des autres espèces de bulbeuses présentes dans l'Encyclopédie.

    Annotations :
    *L'Hér., abréviation botanique pour le magistrat botaniste français Charles Louis L'Héritier de Brutelle (1746-1800), nommé en 1772 procureur du roi à la maîtrise des Eaux et Forêts de Paris, fonction qui lui permet de vivre pleinement sa passion au contact des grands botanistes de son époque. On lui doit la parution en 1784 de 'Stirpes novae aut minus descriptionibus et iconibus illustravit' en 2 volumes, éd. Paris, consultable en ligne à la BNF, sur (Gallica).
    *William Herbert (1778 – 1847), comte de Carnarvon, est un juriste pasteur gallois passionné de botanique, spécialiste des Amaryllidaceae, hybrideur de talent à qui l'on doit un ouvrage 'Amaryllidaceae; preceded by An attempt to arrange the monocotyledonous orders; and followed by a Treatise on cross-bred vegetables". Ed. J. Ridgway and sons (London 1837), à consulter en ligne à la BnF Gallica en réactualisant le lien (touche F5).
    Robert Sweet lui dédié un petit genre de quelques bulbeuses bleues ou violettes, Herbertia  (Iridaceae) originaire de l'Amérique du sud et sud-est des États-Unis. Abréviation botanique officielle Herb.*
    *Sydenham, Edwards Sydenham (1769-1819) instituteur et illustrateur gallois recruté par William Curtis pour son Magazine 'The Curtis Botanical Magazine", on lui doit de nombreuses illustrations d'ouvrages de botaniques dont 'New Flora britannica" (1812), et cet Hippeastrum reticulatum  paru en 1803, dans le volume 18 du 'The botanical Magazine', planche 657.
    Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l'exploitation commerciale sont expressément interdites.




compteur site sans pub