Calystegia sepium - Liseron des haies
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Calystegia sepium Nom commun : Liseron des haies, Grand-Liseron, Manchette de la Vierge, Manchette de Notre-Dame, Grande vrillée, Grande vrille, Liseron à fleurs blanches, Grand-Liseron à fleurs blanches, Vorvelle, nommé par les anglophones 'Hedge Bindweed, Hedge false bindweed, Larger Bindweed, Rutland Beauty', en allemand 'Große Winde, Gewöhnliche Zaunwinde', en espagnole 'Correhuela mayor', en italien 'Vilucchio bianco, Vilucchione', en néerlandais 'Haagwinde', en portugais 'Trepadeira de hedge', en russe 'Khedzh v'yunok'.
    Nom latin : Calystegia sepium  (L.) R. Br., autrefois nommé Convolvulus sepium  L.*, synonymes Aniseia arifolia  Meisn., Calystegia rosea  Phil., Calystegia sepium var. rosea  Choisy, Calystegia sepium subsp. americana  (Sims) Brummitt, Calystegia sepium var. maritima  (Gouan) Choisy, Convolvulus sepium var. americanus  Sims, Volvulus sepium  (L.) Junger, Volvulus sepium var. americanus  (Sims) Farw., et selon la flore de France synonyme de Convolvulus laetus  Salisb.
    famille : Convolvulaceae.
    catégorie : vivace herbacée volubile, nitrophile* à souche rameuse et tiges anguleuses, stolonifères vers la base.
    feuillage : caduc, vert franc, plus clair sur le revers. Feuilles (± 5cm) hastées et longuement pétiolées.
    port : grimpant ou rampant très ramifié.
    floraison : de la fin du printemps à la fin de l'été (juin à septembre), nectarifère et pollinifère, visitée par les abeilles, les bourdons et par le sphinx du Liseron.
    Longues fleurs hermaphrodites en entonnoir (6 à 7cm) axillaires, calice à lobes ovales-lancéolés pourvu de 2 bractées vertes cordiformes foliacées et d'un long pédoncule. Fleurs qui se referment par temps couvert ou pluvieux mais qui restent ouvertes les soirs de clair de lune, et si elles ne sont pas ouvertes avant 10h du matin, attendez-vous à avoir de la pluie.
    couleur : blanc pur rarement rosée, fond de gorge blanc crème, boutons turbinés d'un blanc verdâtre.
    fruits : petites capsules (±1cm) subglobuleuses, contenant de 2 à 4 graines réniformes de 1,5 à 2 mm, d'un brun noirâtre.
    croissance : moyenne.
    hauteur : 1 à 3m, voire plus.
    plantation : toute l'année.
    multiplication : par semis ou par division des racines.
    sol : tous humifère et frais.
    exposition : soleil, mi-ombre un e partie de la journée.
    zone : 5/6-10.
    origine : Eurasie tempérée, en Europe jusqu'en Scandinavie méridionale, présente dans toute la France et en Corse jusqu'à 800m d'altitude, Afrique du Nord, Amérique septentrionale, adventice et rudérale, le long des cours d'eau, dans les buissons, dans les roseaux, dans les fossés et dans les haies.
    entretien : surveiller son développement.
    NB : son nom Calystegia  vient du grec 'kalyx' qui désigne l'enveloppe de la fleur, de 'stegos' qui signifie abri, et de 'stegô' qui signifie recouvrir, faisant allusion aux bractées qui entourent le calice; son nom spécifique sepium , vient du latin 'saepes' qui désigne la haie, 'sepius', des haies.
    Ce liseron des haies, qui s'entortille dans le sens contraire des aiguilles d'une montre à fort belle floraison immaculée est assez facile à contrôler.
    Ce genre après révision ne comprend plus que 25 espèces d'annuelles et de vivaces à fleurs blanches ou roses pourvues de bractées et de nombreuses sous-espèces, originaires des zones tempérées des deux hémisphères.
    Propriétés et utilisations :
    Dioscoride* la recommandait comme purgative pour lutter contre la constipation, les insuffisances hépatiques, cette propriété a été confirmée des siècles plus tard à la Faculté de Médecine de Paris par le Docteur A. Brissemoret, pharmacien et chef de laboratoire du Professeur Pouchet, et le pharmacien A. Chevalier en étudiant la substance résineuse contenue dans ses racines charnues, son efficacité et courte dans le temps.
    Dans les pharmacopées traditionnelles ses racines charnues et celles de certaines autres espèces étaient prescrites pour traiter la jaunisse, et un hachis de feuilles fraîches était préparé en cataplasme pour traiter abcès et furoncles, elles sont prescrite en infusion comme laxatif doux.
    Les jeunes pousses, les tiges et les racines au goût sucré lorsqu'elles sont cuites, sont riches en amidon et en sucres, le tout est très nutritif à consommer de temps en temps en raison de ses effets purgatifs prononcés.
    Parmi les sous-espèces, citons :
    - Calystegia sepium  (L.) R.Br. subsp. baltica  Rothm., à floraison en racème rose.
    Autres espèces présentes dans l'Encyclopédie :
    - Convolvulus arvensis  L., Liseron des champs, Liseron des haies, consulter sa fiche.
    - Convolvulus cneorum  L., Liseron Camélée, Liseron de Turquie, consulter sa fiche.
    - Convolvulus mauritanicus  L., Liseron bleu de Mauritanie, consulter sa fiche.
    - Convolvulus pennatus  Desr., Ipomée, Quamoclit pennée à fleurs rouges, consulter sa fiche.
    - Calystegia hederacea  Wall., Liseron du Japon, et son cultivar 'Flore Pleno', consulter sa fiche.

    Annotations :
    Calystegia sepium *R.Br., abréviation botanique pour le chirurgien écossais Robert Brown (1773 - 1858), l'un des plus célèbres botanistes et naturalistes du Royaume-Uni, spécialiste de la description et classification des végétaux car il s'intéresse à l'étude des pollens avec un microscope et il y découvre en 1827 ou 28, le mouvement de particules visibles qui s'entrechoquent avec les molécules invisibles en suspension dans le fluide interne des grains de pollen, cette marche aléatoire perpétuelle porte le nom de 'mouvement brownien', repris par la suite par les physiciens Delsault, Bachelier popularisé par Einstein.
    En juillet 1801, en compagnie du réputé illustrateur botanique Ferdinand Bauer, il embarque sur l'Investigator du navigateur cartographe anglais Matthew Flinders (1774-1814) pour explorer et collecter le long des côtes de l'Australie et en faire le tour à partir de Sidney, récit relaté dans Atlas to Flinders' Voyage to Terra Australis édité en 1814 à Londres.
    A son retour à Londres en 1805, il s'attache à des publications dont une monographie sur les Proteaceae 'On the Proteaceae of Jussieu' présentée le 17 janvier 1809 (toujours diffusée) puis en 1810 'Prodomus florae Novae Hollandiae et Insulae Van-Diemen'. Responsable de l'herbier du British Museum. De 1849 à 1853, il assure la Présidence de la Société linnéenne de Londres où auparavant en tant que membre, il y présente ses mémoires, dont un sur ses Observations sur les organes sexuels et le mode de fécondation des Orchidées et des Asclépiadacées, en deux parties lues le 1 et 15 novembre 1815.
    *Dioscoride, Dioscoride d'Anazarbe le persan, médecin d'origine grec (Ier siècle avant J.-C.), qui fut le plus grand pharmacologue de l'Antiquité qui influença avec ses écrits la pharmacopée durant plusieurs siècles.
    Dans 'De materia medica', écrit vers l'an 64, il y décrit des centaines de plantes en indiquant leurs propriétés pharmacologiques, ouvrage consultable en ligne à la bibliothèque numérique Mondiale wdl.org.
    *L., abréviation botanique pour le botaniste-naturaliste suédois Carl von Linné (1707-1778), avant d'être anobli en 1757 Carl Linnæus, également médecin, à qui l'on doit la classification des végétaux, des minéraux et des animaux et la nomenclature binominale, basée sur la juxtaposition de deux mots en principe en latin, désignant le genre suivi du nom de l'espèce, c'est la base de la taxonomie et de la nomenclature internationale.
    Durant ses études de médecine, il entame la réalisation d'un herbier de la flore de Laponie qui sera suivi d'un ouvrage 'Flora lapponica'.
    A partir de 1741, il enseigne à l'Université d'Uppsala durant une année la médecine puis la botanique jusqu'en 1772. En 1738, il fonde l'Académie des Sciences de Suède.
    Son herbier, le plus riche de son époque ne contenant que 7000 plantes. Il est l'auteur de 'Systema naturae, Genera plantarum' et 'Species plantarum'.
    *nitrophile, qui capte l’azote du sol, qui a la possibilité d’assainir les eaux de captage.
    natacha mauric © 15/01/2000 ® Jardin! L'Encyclopédie
    natacha mauric © 15/01/2000 - Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l'exploitation commerciale sont expressément interdites.




compteur pour site gratuit sans pub