Encyclia radiata - Encyclie à rayons
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Sarah Ann Drake*
    Nom latin : Encyclie à rayons nom donné dans le Dictionnaire classique des sciences naturelles par Auguste Drapiez, Bruxelles 1838.
    Nom latin : Encyclia radiata (Lindl.*) Dressler, synonymes Epidendrum radiatum Lindl., Prosthechea radiata (Lindl.) W.E.Higgins
    Illustration, planche 45 par Mademoiselle Sarah Ann Drave dans Edwards's Botanical Register, vol.30 (1844) contributed by Missouri Botanical Garden, St. Louis, U.S.A.
    famille : Orchidaceae, sous-famille Epidendroideae, tibu Epidendreae, sous-tribu Laeliinae.
    catégorie : vivace épiphyte à deux longues feuilles lanéolées et tige florale grêle,cylindrique.
    port : érigé
    floraison : mai-juin, parfum
    fleurs : alternes de formes diverses, parfois ressemblant à des méduses (Encyclia cochleata). Le plus souvent à 6 parties lancéolées presque égales et un labelle trilobé comme chez radiata.
    parfum : le plus souvent
    couleur : toutes.
    croissance : rapide.
    hauteur moyenne : jusqu'à 1.5 m, selon les espèces.
    rempotage : lorsque la plante déborde de son pot, de préférence au début du printemps
    multiplication : par division des pseudobulbes, lors des rempotages.
    sol : écorces de pin et argile expansée. Les espèces de petite taille peuvent également être cultivées sur une souche.
    exposition : beaucoup de lumière mais à l'abri du soleil direct. Ombrager lorsqu'il fait très chaud
    arrosages : respecter une période de repos au sec en hiver. Arroser une à 2 fois par semaine pendant la période de croissance.
    engrais : apporter de l'engrais pour orchidées un arrosage sur trois, suspendre cet apport pendant la période de repos.
    entretien : vaporiser le feuillage tous les jours.
    Illustration 2 Encyclia cochleata, synonyme Epidendrum cochleatum, planche 22 par G. Loddiges dans The botanical cabinet, vol.1 (1827), contributed by Missouri Botanical Garden, St. Louis, U.S.A.
    origine : Amérique et Antilles.
    zone : 12.
    commentaire : Encyclia cochleata est certainement l'Encyclia que l'on trouve.
    le plus fréquement dans le commerce mais il en existe bien d'autres de formes et coloris variés, peut-être moins faciles de culture. Bien se renseigner auprès du vendeur pour connaître les exigences
    G . Loddiges
    thermiques de la plante. En règle générale, il s'agit d'une orchidée de serre tempérée-fraîche de culture facile.
    Ce genre découvert au Brésil dans la région du Rio de Janeiro, établi par W. Harrison,qui fait parvenir en Angleterre un spécimen qui fleurira pour la première fois en 1828. Genre longtemps assimilé aux Epidendrum mais aujourd'hui se sont des genres bien distincts.

    Le Monde des Orchidées :
    Anatomie et glossaire des orchidées, lire la suite.
    Comment bien choisir une orchidée, lire la suite.
    Les erreurs les plus fréquentes dans leur entretien, maladies et parasites, lire la suite.
    La fécondation d'une fleur de vanillier, lire la suite.
    Le rempotage des orchidées, lire la suite.
    Les différentes espèces d'ordichées cultivées, et quelques sauvages, consulter la liste s'ouvre dans un pop-up.

    Annotations :
    *Sarah Anne Drake (1803–1857), illustratrice anglaise spécialiste des orchidées, son talent a été rapidement reconnu par Lindley et elle illustre son Sertum Orchidaceum', pour James Batemen elle illustre 'The Orchidaceae of Mexico and Guatemala' (1837-1843), d'ailleurs un genre australien lui a été dédié Drakaea. Rien que pour le The Botanical Register entre 1815 et 1847, elle réalise plus de 1100 planches d'illustration, lire article du Jardin botanique de Kew.
    * Lindl., abréviation botanique pour le botaniste britannique John Lindley (1799-1865), l'un des premiers à occuper une chaire de botanique à l'Université de Londres et de Cambridge, assistant de Bank's, nommé en 1822 secrétaire de la Royal Society of Horticultur. Spécialiste des orchidées et de leur hybridation, on lui doit les descriptions des 77 espèces découvertes par Thomas L. Mitchell lors de ses 3 expéditions en Australie orientale vers 1838 et par la suite celles découvertes en Australie occidentale par Drummond et Molloy. En 1838, son intervention permis de sauver Kew garden de la destruction.
    - Nathalie Sizabuire© 06/03/2000 - ® par la Société des Gens de Lettres - Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.
un compteur pour votre site