Crassula arborescens - Crassule arborescente
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Nom commun : Crassula arborescente, nommé par les anglophones 'Chinese jade', 'Silver Jade', 'Silver Dollar Plant', 'Beestebul'.
    Nom latin : Crassula arborescens  (Mill.*) Willd.*
    famille : Crassulaceae.
    catégorie : arbuste succulente à tiges épaisses maculées de rouge.
    feuillage : persistant, épais, charnu vert à gris-vert pruineux souvent bordé de rouge et mouchetés de points translucides (stomates et hydathodes) . Feuilles opposées ovales à deltoïdes (Ø 5cm), marge arrondie bordée d'un filet rouge bordeaux.
    port : dressé, ramifié buissonnant.
    floraison : de l'automne à hiver, selon climat, en ombelles laches d'une trentaine de petite fleurs étoilées à 5 pétales lancéolés, 5 étamines disposées en quinconce par rapport aux pétales et 5 carpelles charnus à stigmates pourprés.
    couleur : blanc lavé de rose.
    croissance : lente.
    hauteur : ±3 m.
    plantation : automne ou printemps.
    multiplication : bouture de tiges, de feuilles ou par semis à la fin de l'été, début de l’automne ou début du printemps à une température de 16-18°C; pour la levée compter environ 8-12 jours.
    sol : drainé, rocailleux ou sablonneux, pas trop fertile.
    emplacement : soleil, mi-ombre légère.
    zone : 9 - 10, peut supporter de courts gels en sol sec, mais pour avoir obtenir sa floraison hivernale, il faut (comme pour toutes les autres fleurissant à la même période) la conserver au sec dans un endroit lumineux et très frais température maximale 15°C.
    origine: Afrique du Sud, provinces du Cap et du Natal.
    entretien : pour une culture en pot, durant la période de croissance, arroser sans excès, effectuer un apport d'engrais pour cactées toujours sur substrat humide. En cas de culture en appartement, le sortir à l'extérieur, du printemps à la fin de l'été en évitant au début le plein soleil.
    maladies et ravageurs : sujette aux cochenilles farineuses, aux cochenilles à bouclier et aux détestables poux des racines Rhizoecus falcifer (proche parent des cochenilles) qui forment des amas blancs sur les racines.
    NB : son nom Crassula  vient du latin 'crassus' qui signifie épais, faisant référence aux tissus succulents arborescens  , arborescent, qui tend à pousser en arbre. Cette crassule est souvent confondu avec Crassula orbiculta  qui se différencie par des feuilles sans pointe et une floraison blanche.
    Ce genre comprend environ 200 espèces d'annuelles, vivaces, arbrisseaux ou arbustes certaines géophytes, originaires de l'hémisphère sud , principalement de l'Afrique dont 17 au Mozambique (sans les sous-espèces), 15 au Zimbabwe, 145 espèces d'Afrique du Sud (1977 révision par Toelken), 14 espèces en Australie (révision 1981) et 5 espèces endémiques à Madagascar, 14 espèces en Amérique du Nord .
    Autres espèces de sol "moyen" :
    - Crassula acinaciformis  Schinz, originaire du Transval, H 2m fleur blanc en été à automne.
    - Crassula alba  Forssk., synonymes Crassula rubicunda  E. Mey, Crassula mannii  Hook. f. et Crassula schweinfurthii  De Wild., se rencontre en altitude en Afrique de l'Est (Cameroun, Ethiopie, Yémen) et Afrique du Sud H 0.5m, floraison en principe rouge à l'automne rose ou jaune ou blanc d'où son nom, parfois toute l'année.
    - Crassula arborescens  cv. Monstruosa, synonyme Crassula ovata  cv. Monstruosa, H 0,6m, zones 9-10.
    - Crassula dependens  Bolus, H 0.20m, floraison blanche en été
    - Crassula expansa  Soland., H 0.20m, floraison blanche toute l'année
    - Crassula lactea  Soland, arbrisseau de H 0.30m, port buissonnant étalé au feuillage vert, , floraison blanc-rosé en hiver.
    - Crassula lanceolata  Endl., synonyme Crassula schimper , plutôt à l'ombre, , floraison crème de l'été à automne à hiver.
    - Crassula lycopodioides  Lam., H 0.2m, en touffe, fleur blanche insignifiante.
    - Crassula natalensis  Schönland H 0.45m, floraison blanc-rose de l' été à automne.
    - Crassula nealeana  Higgins, photo 2.
    - Crassula obovata  Haw., H 0.30m au soleil ou à mi-ombre fl. blanc-crème de l'été à l'automne, cv 'Gollum.
    - Crassula orbicularis  L., synonyme Crassula rosularis  Haw., H 0.4m, à l'ombre, floraison d'un blanc-jaune de l'été à l'automne.
    - Crassula perforata  Thunb., originaire de l'Afrique du sud, H 0.20 à 0.60mm, feuilles imbriquées triangulaires, floraison blanche en été, il existe la forme 'Varegata' et une forme 'Giant', minima 5°C, photo bas de page.
    - - Crassula perfoliata var heterotricha  H 0.40m, floraison d'un blanc-rose de l'automne à l'hiver.
    - Crassula perfoliata var minor  synonyme Crassula falcata , arbuste H 0.80m feuillage gris, floraison rouge ou rose parfumée en été.
    - Crassula sarcocaulis  Eckl. & Zeyh. synonyme Sedum sarcocaule  arbuste H 0.60m, à mi-ombre, floraison blanche du printemps à l'été, odeur désagréable.
    - Crassula sarmentosa  Harv., port plus ou moins grimpant H 1m fl. blanc en hiver.
    - Crassula schmidtii  Regel, H 0,10, m fleurs d'un rose-rouge en hiver.
    - Crassula sebaeoides  (Eckl. & Zeyh.) Toelken, H 0,08m fleurs jaunes au printemps, sol plutôt argileux.
    - Crassula sediflora  Endl., synonyme Crassula exilis  Harv. ssp. sedifolia  (N.E. Br.) Toelken, H 0.4m fleurs crème fin été à automne.
    - Crassula setulosa  Harv., H 0.40m, fleurs d'un blanc-rose en été à automne.
    - Crassula swaziensis  Schönland, synonyme Crassula argyrophylla  Diels ex Schönland & Baker f., H 0.25m, floraison d'un blanc-crème de l'été à l'automne.
    - Crassula tetragonum  (Crassula tetragona  L., originaire de l'Ethiopie, H 0.5m.
    - Crassula thyrsiflora  Thunb., province du Cap, H 0.30m, fleurs blanches en automne.
    Espèces malgaches :
    - Crassula cordifolia  Baker, Crassule à feuilles cordées se rencontre au centre de Madagascar dans le massif volcanique de l'Ankaratra, province d'Antananarivo.
    - Crassula expansa  Dryan. ssp. fragilis  (Baker) Toelken, basionyme Crassula fragilis  Baker.
    - Crassula humbertii  Descoings, Crassule de Humbert, dans les falaises de grès à l'extrême sud de la pointe méridionale de Madagascar dans réserve spéciale de Cap Sainte Marie.
    - Crassula micans  Vahl ex Baill., Crassule brillante a été redécouverte en 2002 dans le sud de Madagascar, région de Fort-Dauphin (Tolagnaro) sur sable dunaire dans la forêt de Petriky.
    - Crassula nummulariifolia  Baker, Crassule à feuilles de nummulaire, se rencontre en zone rocailleuse et humide dans la forêt orientale d'Andrangaloaka.
    Autres espèces présentes dans l'Encyclopédie:
    - Crassula rupestris subsp marnieriana   'Hottentot', consulter sa fiche.
    - Crassula falcata x mesembryanthemoides , Crassule à faucilles, consulter sa fiche.
    - Crassula ovata  (Mill.) Druce, Plante de jade, consulter sa fiche.
    - Crassula coccinea  L. Crassule écarlate et les espèces de terrain sec .
    - Crassula pellucida  L., Crassule diaphane, et les espèces de terrain assez frais.

    Annotations :
    *Mill., abréviation botanique pour le botaniste écossais Philip Miller (1691-1771), on lui doit la référence pour les jardiniers du 18 ième siècle 'the Gardener's Dictionary' du jardin de Chelsea, édité à Londres 1755-1760, illustré de nombreuses gravures de Ehret, Lancake et John Miller.
    *Willd., abréviation botanique pour botaniste taxonomiste prussien Carl Ludwig Willdenow (1765-1812), qui fut aussi apothicaire et docteur en médecine. En 1798, il enseigne l'histoire naturelle, en 1801 il est nommé, directeur du Jardin botanique de Berlin-Dahlem qu'il entrepris de remettre en état, en 1810 à l'Université de Berlin il occupe la chaire de professeur de botanique. Son herbier qui porte son nom est riche de plus de 20 000 espèces, se trouve depuis 1818 au Musée botanique de Berlin où il constitue la base de l'herbier.Il fait la connaissance en 1788 d'Alexander von Humboldt, qui lui adresse ses collectes, il en assurer l'identification et en même temps s'intéresse à l'influence du climat sur les plantes, il y consacre en 1792, un ouvrage 'Grundriss der Kräuterkunde', qui est toujours réédité.
    Les botanistes lui ont dédié 33 espèces de plantes sous la forme willdenowiana et 73 sous willdenowii ainsi que des champignons. On lui doit de nombreux ouvrages dont 'Florae Berolinensis Prodomus' ( 1787) et son ouvrage de référence 'Hortus berolinensis sive Icones et descriptiones, plantarum rariorum vel minus cognitorum quae in Horto regio botanico berolinensi' (première édition en 1803).
    - rgautier et nmauric© 28/10/2000- ® par la Société des Gens de Lettres - Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.

Crassula perforata

un compteur pour votre site