Crassula ovata  - Arbre de Jade, Crassule ovale
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Nom commun : Crassule ovale, Arbre de Jade, Plante de Jade, Baobab africain, nommée par les anglophones 'Jade plant'.
    Nom latin : Crassula ovata  (Mill.*) Druce, synonymes Crassula portulacea  Lamarck., Crassula argentea  L.f., Crassula arborescens  Hort.
    famille : Crassulaceae.
    catégorie : arbuste succulente à tiges épaisses avec le temps.
    feuillage : persistant, vert foncé brillant parfois bordé d'un liseré rouge. Feuilles opposées, alternes, ovales à obovales.
    port : dressé ramifié, buissonnant.
    floraison : en principe en hiver, en ombelles de petites fleurs étoilées, nectarifères visitées par les abeilles. Pour obtenir cette floraison hivernale, il faut (comme pour toutes les autres fleurissant à la même période) la conserver au sec dans un endroit lumineux et très frais à une température maximale de 15°C.
    couleur : blanc.
    croissance : lente.
    hauteur : 1 à 4m.
    plantation : en extérieur à l'automne ou au printemps selon climat.
    multiplication : bouture de tiges, de feuilles en prenant soin de laisser sécher l'entaille à l'air libre, durant plusieurs jours avant de la planter, par semis à la fin de l'été, début de l’automne ou au début du printemps à une température entre 16-18 °C, pour la levée compter entre 8-12 jours.
    sol : très drainé, pas trop fertile.
    emplacement : soleil, mi-ombre.
    zone : 10, supporte de courts gels en terrain sec.
    origine : au nord-est de l'Afrique du Sud au Transvaal jusqu'au sud de la Namibie au Namaland.
    entretien : pour une culture en pot durant la période de croissance effectuer un apport d'engrais pour cactées toujours sur substrat humide. En cas de culture en appartement, le sortir à l'extérieur, du printemps à la fin de l'été en évitant au début le plein soleil.
    maladies et ravageurs : sujette aux cochenilles farineuses, aux cochenilles à bouclier et aux détestables poux des racines Rhizoecus falcifer (proche parent des cochenilles) qui forment des amas blancs sur les racines.
    NB : son nom Crassula  vient du latin 'crassus' qui signifie épais, faisant référence aux tissus succulents ovata  ovale faisant référence à la forme de ses feuilles. Ce genre comprend environ 200 espèces d'annuelles, vivaces, arbrisseaux ou arbustes certaines géophytes, originaires de l'hémisphère sud , principalement de l'Afrique dont 17 au Mozambique (sans les sous-espèces), 15 au Zimbabwe, 145 espèces en Afrique du Sud (1977, révision par Toelken), 14 espèces en Australie (révision en 1981), 5 espèces endémiques à Madagascar et 14 espèces en Amérique du Nord.
    Elle est parfois confondue avec Crassula obliqua  ne peut être confondue avec Crassula arborescens  qui se différencie par des feuilles plus grandes d'un vert de gris pruineux; souvent cultivée sous forme de bonsaï.
    Autres espèces présentes dans l'Encyclopédie :
    Rhizoecus falcifer
    Crassula rupestris subsp marnieriana   'Hottentot', Crassule rupestre, consulter sa fiche.
    Crassula falcata x mesembryanthemoides , Crassule à faucilles, consulter sa fiche.
    Crassula pellucida  L. , Crassule diaphane, et les autres espèces de terrain assez frais.
    Crassula arborescens  (Mill.) Willd., Crassule arborescente et les autres espèces de sol "moyen".
    Crassula coccinea  L., Crassule écarlate et les autres espèces de terrain sec.

    Annotations :
    *Mill., abréviation botanique pour le botaniste écossais Philip Miller (1691-1771), on lui doit la référence pour les jardiniers du 18 ième siècle 'the Gardener's Dictionary' du jardin de Chelsea, édité à Londres 1755-1760, illustré de nombreuses gravures de Ehret, Lancake, John Miller.
    - nmauric© 28/10/2000 - ® par la Société des Gens de Lettres - Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.
un compteur pour votre site