Crassula coccinea - Crassule écarlate
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Nom commun : Crassule écarlate, nommée par les anglophones 'Red Crassula', en afrikaner 'Klipblom'
    Nom latin : Crassula coccinea  L.* synonyme Rochea coccinea  DC.*
    famille : Crassulaceae.
    catégorie : arbrisseau, succulente à tiges cylindriques ligneuses.
    feuillage : persistant, charnu, vert moyen marginé de rouge et à cils courts. Feuilles ovales, opposées, imbriquées et engainantes.
    port : dressé, rectiligne.
    floraison : en été selon climat fin juillet courant août, parfumée, nectarifère visitée par certaines espèces de papillons*. Bouquets de fleurs tubulaires à corolle à 5 pétales étroits frangés en pointe, 5 étamines, dans un court calice à 5 étroits lobes lancéolés effilés en pointe.
    couleur : rouge écarlate brillant, étamines à anthères de couleur jaune.
    fruits : groupe de 5 petites capsules oblongues, contenant de nombreuses petites graines.
    croissance : lente.
    hauteur : 0.40 à 0.60m pour un étalement supérieur.
    plantation : à l'exterieur selon la région automne ou printemps, en potée en toutes saisons.
    multiplication : par bouturage de tiges, ou par semis à l'étouffé dans un mélange sablonneux maintenu légèrement humide, comptez pour la levée environ 3 semaines. Dans l'hemisphère sud le semis s'effectue en automne de mars à fin mai. Les tiges coupées vont se ramifiées, il faudra patienter une bone année pour les voir à leur tour fleurir.
    sol : très drainé, pas trop fertile, sec, sablonneux ou rocailleux, pousse naturellement sur des grès quartzites. Pour une culture en pot prendre un mélange pour cactées.
    emplacement : soleil.
    zone : 9 - 10, en sol sec peut supporter de courts gels, tolère aisément -4°C. Parfaitement adaptée aux embruns et à la sécheresse estivale; en sol drainant elle est adaptée à une pluviométrie hivernale.
    origine : Afrique du sud dans la province du Cap-Occidental en altitude le long de la côte, notamment dans le massif de 'Table Moutain' (1000m, parc national), classé en 2011 au patrimoine mondial comme l'une des 7 merveilles de la nature*.
    entretien : si nécessaire la taille s'effectue après la floraison, elle favorise la ramification; lors d'une culture en pot il est conseillé de la rentrer l'hiver en serre froide ou dans une véranda fraîche et ne pas l'arroser.
    Lors d'une culture en pot, laissez sécher le substrat entre 2 arrosages du printemps à l'été effectuer un apport d'engrais pour cactées 1 fois par mois toujours sur substrat humide, lorsque les tiges sont trop dégarnies, les rabattre. Rempotage tous les deux ans dans un mélange pour cactées.
    maladies et ravageurs : serait sujette à la rouille et visitée par les cochenilles.
    NB : Son nom Crassula  vient du latin 'crassus' qui signifie épais, elle était autrefois classée dans un genre d'arbrisseaux Rochea*, son nom spécifique coccinea  désigne le rouge écarlate. Ce genre comprend entre 200 et 300 espèces (selon les flores) de succulentes, originaires majoritairement de l'Afrique australe.
    Introduite à Oxford en 1714 par le professeur Bradley pour son éclatante floraison, sous climat approprié elle à sa place dans les rocailles, dans les jardins secs et jardin en bord de mer ou simplement dans des potées.
    Parmi les cutivars, citons :
    Crassula coccinea  'Campfire' ou Camp fire' aux feuilles d'un vert granny smith lavé de rouge écarlate ou presque entièrement rouge, floraison rose.
    Autres espèces de terrain sec :
    Crassula atropurpurea fleur crème au printemps.
    Crassula capitella  blanc ou rose pâle de l'été à l'automne
    Crassula deceptor  syn. deceptris H 0.1m fl. jaune ou rose au printemps
    Crassula dichotoma  H 0.2m fl. jaune-orange au printemps.
    Crassula fascicularis  fl. crème à jaune au printemps.
    Crassula hemisphaerica  H 0.1m fl. blanc au printemps
    Crassula multicava  , à l'ombre, fl. blanc-rose (de l'automne à l'hiver) au printemps.
    Crassula muscosa  syn. Crassula lycopodioides  H 0.3m fl. jaune au printemps
    Crassula nudicaulis fl. blanc à jaune au printemps.
    Crassula obtusa  H 0.15m fl. blanc de fin printemps à été.
    Crassula pyramidalis  H 0.1m fl. blanc en automne.
    Crassula rupestris  H 0.5 fl. rose pâle en hiver.
    Crassula saxifraga  H 0.2m fl. blanc ou rose en automne.
    Crassula socialis  H 0.06m, très étalé, fl. blanc au printemps.
    Autres espèces présentes dans l'Encyclopédie:
    Crassula rupestris subsp marnieriana   'Hottentot',Crassule rupestre, consulter sa fiche.
    Crassula falcata x mesembryanthemoides , Crassule à faucilles, consulter sa fiche.
    Crassula ovata  (Mill.) Druce, Plante de jade, consulter sa fiche.
    Crassula pellucida  L., Crassule diaphane, et les espèces de terrain assez frais.
    Crassula arborescens  (Mill.) Willd., Crassule arborescente et les espèces de sol "moyen".

    Annotations :
    * L. , abréviation botanique pour le botaniste-naturaliste suédois Carl von Linné (1707-1778), auparavant Carl Linnæus, médecin, à qui l'on doit la classification des végétaux, des minéraux et des animaux et la nomenclature binomiale, basée sur la juxtaposition de deux mots en principe en latin, désignant le genre suivi du nom de l'espèce, c'est la base de la taxonomie et de la nomenclature internationale.
    Durant ses études de médecine, il entame la réalisation d'un herbier de la flore de Laponie qui sera suivi d'un ouvrage 'Flora lapponica'. A partir de 1741, il enseigne à l'Universitéd'Uppsala durant une année la médecine puis la botanique jusqu'en 1772, il est le fondateur de l'Académie des Sciences de Suède.
    * DC., abréviation botanique pour Augustin Pyramus de Candolle (1778-1841), botaniste et docteur en médecin suisse, qui occupe en 1880 la chaire de botanique à la Faculté de Médecine de Montpellier, on lui doit une nouvelle classification des espèces expliquées dans 'La théorie élémentaire de la botanique (1813), ainsi que les 7 volumes du 'Prodomus systematis naturalis regni vegetablilis' (1824-1841) où sont décrites 60 000 espèces doublant ainsi les familles, ouvrages achevés par son frère et son petit-fils avec 80 000 plantes décrites. Auteur de 'Plantarum Succulentarum' (1799) ou l'histoire des plantes grasses et 'la Théorie élémentaire de la botanique' (1813). Il s'intéresse aux propriétés médicinales des plantes.
    * papillons, en Afrique du sud sur Table Moutain, ses fleurs sont pollinisées par un papillon marron ponctué de jaune et blanc crème Meneris tulbaghia appelé à Cap Town 'the Table Mountain beauty butterfly'.
    * Rochea, un genre de 12 espèces endémiques au Cap-de Bonne-Espérance créé par A. P. Decandolle, en 1802, dédié au médecin de La Roche, célèbre pour sa Monographie sur les Iridacées, nommée par d'autres botanistes Larochea, Kalosanthes et Dietrichia.
    * 7 nouvelles merveilles de la nature vote internationale organisé par la fondation suisse New7Wonders of Nature qui s'est effectué sur Internet avec les citoyens du monde.
    -rgautier et nmauric© 12/03/2001 - ® par la Société des Gens de Lettres - Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.
un compteur pour votre site