Plectranthus madagascariensis - Plectranthe de Madagascar
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Nom commun : Plectranthus ou Plectranthe de Madagascar où il est appelé 'Anampantsaka, belohalika*, foromaso', à Mayotte en mahorais 'Paraovi vavi, paraovi ntiti', nommé par les anglophones 'Madagascar Spur Flower'.
    Nom latin : Plectranthus madagascariensis  Benth.*, synonymes Ocimum madagascariense  Pers.* Ocimum auricula  Forssk. ex Benth., Plectranthus madagascariensis var. madagascariensis, Plectranthus madagascariensis var. ramosior  Benth., Plectranthus madagascariensis var. aliciae  Codd,
    famille : Lamiaceae.
    catégorie : vivace herbacée pubescente.
    feuillage : aromatique, persistant, vert marginé de blanc. Feuilles opposées ovales à orbiculaires à marge crénelée, pourvue d'un court pétiole.
    port : érigé, rampant, ascendant puis puis retombant.
    floraison : à l'automne dans l'hemisphère sud (c.a.d de mars à mai), pollinifère et nectarifère visitée par certaines espèces d'abeilles, de mouches et autres insectes à longue trompe et des papillons. Inflorescence ( 8 à 10 cm) en grappe de fleurs bilabiées à longue corolle tubulaire dans un court calice denté, sur des tiges pourpres.
    couleur : blanc à mauve, calice pourpre.
    croissance : moyenne.
    hauteur : 0.20 à 0.30 pour un étalement de 0.30 à 1 m.
    plantation : selon climat à l'automne ou au printemps.
    multiplication : bouture dans l'eau de tiges (5 à 8 cm) ne laisser que les 4 dernières feuilles, au niveau des noeuds apparition de racines entre 6 et 8 jours, plantez 4 à 5 jours après dans un mélange de terreau et de sable à part égale, pincer régulièrement; par semis spontané ou semis à chaud et par division des touffes. Possibilités de démarrer les boutures courant septembre en prévision des prochaines plantations.
    sol : riche, humifère, drainé, frais. Pour une culture en pot un mélange de terreau de feuilles, bonne terre de jardin et sable. emplacement : soleil, mi-ombre lumineuse.
    zone : 10.
    origine : centre de Madagascar, Comores, Mayotte et l'île Maurice.
    entretien : pincer régulièrement pour favoriser la ramification en lui donnant ainsi un port compact, après floraison supprimer les hampes florales pour limiter les semis spontanés.
    maladies et parasites : peut être sujet aux pucerons.
    NB : son nom Plectranthus  vient du grec 'plektron' désigne un éperon et 'anthos' la fleur faisant référence à l'éperon qui se trouve sur les fleurs de certaines espèces du genre et son nom spécifique madagascariensis  pour nous préciser son origine malgache.
    Ce genre comprend 350 espèces de vivaces, sous arbrisseaux et arbustes, originaires des régions tempérées et tropicales de l'Europe, du sud-est de l'Afrique australe (environ 53 espèces endémiques) et de l'Australie, Madagascar (20 espèces), les îles du Pacifique, l'Indonésie et les Indes.
    Certaines espèces ont des tubercules comestibles
    Le genre a été Introduit pour la première fois dans le jardin botanique de Durban vers 1895 et de là diffusé dans les autres jardins botaniques comme couvre-sol dans les zones de mi-ombre, aujourd'hui surtout cultivé dans des suspensions, pour profiter de leur port retombant.
    Propriétés et utilisations :
    Elle est riche en mucilages aux propriétés émollientes dans les pharmacopées traditionnelles malgaches, elle est réputée pour traiter la conjonctivite et les autres problèmes oculaires, prescrite en décoction, employée en bains sur les yeux, d'ailleur son nom local de foromaso donné par les Betsiléos* et les Tanala, signifie créé par les yeux.
    Autres espèces présentes dans l'Encyclopédie :
    - Plectranthus ambiguus  (Bolus) Codd, et quelques autres espèces arbustives, consulter la fiche.
    - Plectranthus ciliatus E. Mey., Germaine ciliée et quelques autres espèces vivaces pour sol frais, consulter la fiche.
    Autres espèces pour sol plutôt sec :
    - Plectranthus cylindraceus  Hochst. ex Benth., H 1m, floraison d'un violet pâle à blanc en automne à hiver.
    - Plectranthus grandidentatus  Hedge, port érigé, H 0.60m, feuillage semi-succulent, fleurs blanches en été à automne.
    - Plectranthus hadiensis  Schweinf., port érigé ou retombant feuillage semi-succulent, H 0.50-1m, fleurs blanches à violet à rouge à fort parfum un peu toute l'année, sol plutôt sec. Utilisé en médecine traditionnelle pour lutter contre les esprits malins.
    - Plectranthus neochilus  Schltr., feuillage succulent aromatique, H 0.50m, sol sec et drainé, fleurs d'un bleu-violet en printemps à été à automne, serait un excellent 'purificateur d'air'.
    - Plectranthus spicatus  E.Mey., arbrisseau succulent, H 1.50m, sol sec, floraison violette en automne à hiver à printemps.
    - Plectranthus tetensis  (Bak.) Agnew., semi-succulent, H 0.70m, floraison violette en automne, sol sec.

    Annotations :
    *Bétsiléos populations malgaches vivant dans la partie sud des terres centrales de Madagascar.
    *belohalika, de 'be' signifie beaucoup et 'lohalika' désigne le genoux, faisant allusion à l'attache noueuse du pétiole sur les tiges, c'est également le nom donné localement à l'Iresine lindenii  .
    *Benth., abréviation botanique pour le nom du botaniste britannique George Bentham (1800-1884) qui vécut en Languedoc Roussillon avant d'y devenir propriétaire du Domaine de Restinclières à Prades-le-Lez; il fut à l'origine de la réalisation de nombreuses flores, dont la première concernant les plantes de la région de Hongkong 'Flora Hongkongensis' (1861), et 'Flora Australiensis' (édition en 7vol. de 1863-à 1878).
    En 1826, il fait édité à Paris, le catalogue des plantes indigènes des Pyrénées et du Bas Languedoc, collectées par son père lors de leur séjour à Montauban puis Montpellier.
    *Tanala, nom d'un peuple forestier vivant au sud-est de Madagascar.
    Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.
un compteur pour votre site