Cupressus dupreziana - Cyprès de Duprez, Cyprès du Tassili
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Nom commun : Cyprès du Tassili ou Cyprès de Duprez, Tarout, nommé par les anglophones 'Saharan cypress'.
    Nom latin : Cupressus dupreziana  A. Camus., synonyme Cupressus lereddii  H. Gaussen.
    famille : Cupressaceae.
    catégorie : arbre à l'écorce brun-rouge qui en vieillissant vire au gris- brun et s'écaille.
    port : fastigié de même port que le cyprès d'Italie lorsqu'il est en situation protégée.
    feuillage : persistant, vert bleuté. feuilles courtes faisant corps avec le rameau.
    cônes mâles : sont de couleur jaunâtre. Les graines de pollen sont de plus grande taille que celles des autres espèces de Cyprès.
    cônes femelles : ou galbules oblongues, ligneuses, avec 10-12 écailles, verts puis bruns à maturité, semblables à ceux de Cupressus sempervirens , contenant 60 à 70 graines ailées arrivant à maturité en deux ans.
    reproduction : asexuée, apomictique (c'est à dire capable de produire un embryon diploïde sans fécondation et il y a doublement des chromosomes d'un seul gamète.
    Cette particularité a été mise en évidence en 2000 par Christian Pichot et son équipe (chercheur à l'unité de recherche forestière méditerranéenne de l'Inra- Avignon) qui actuellement produisent des plants grâce à une 'mère porteuse', Cupressus sempervirens , ses 'descendants' sont identiques au pied mâle, dans leurs caractères morphologiques. Il s'agit donc, d'une adaptation qui n'avait jamais été observé chez les plantes 'apomixie paternelle'.
    croissance : lente.
    hauteur : dans son milieu d'origine, le plus vieux à 22 m de haut pour une circonférence de 12 m.
    multiplication : par semis.
    emplacement : soleil.
    zone : 8 - 11.
    origine : sud-est de l'Algérie, dans les lits d'oued rocheux en région saharienne- Hoggar et plateau des Ajjers, espèce endémique en voie d'extinction, car il semblerait que sa reproduction in natura n'est apparemment plus possible au Tassili n'Ajjer (problèmes de consanguinité).>BR> D'après les derniers relevés, il existe deux aires connues où ne surviveraient plus que 210 pieds au sud-est du plateau des Ajjers, entre 1200-1700 m d'altitude (Oued Ahloun et oued Tamghit) et dans le Hoggar sur la piste Tazrout-Ti'n Tarabine.
    Sam Grim* est l'ingénieur civil des eaux et forêts qui effectua durantl'hiver 1971-1972 un recensement au cours duquel il a observé, numéroté et décrit 230 arbres vivants. Quant aux cyprès morts, il en a repéré, positionné et parfois décrit plus de 160.
    NB : Le nom Cupressus  vient du latin où il désigne le genre, venant du grec 'kuparissos' qui désigne l'espèce, un mot qui pourrait avoir une origine sémitique; certains auteurs pensent que cela viendrait plus tôt de Cyprus  qui indique l'origine Chypriote du cyprès toujours vert Cupressus sempervirens  et dupreziana  parce qu'il est dédié à l'officier français Duprez, qui le découvrit dans le Hoggar.
    Localement on le nomme 'Tarout' mot tamashek qui signifie 'Arbre de la soif'.
    La première description de l'espèce a été effectuée en 1926.
    Il figure dans la liste de l'IUCN (union internationale pour la conservation de la nature) parmi les 12 espèces les plus en danger de disparition du monde.
    Il fut introduit en 1960 dans le Midi de la France, dans plusieurs jardins botaniques, dont le Jardin des plantes de Montpellier où vous pouvez en admirer 7 exemplaires à l'ouest de la façade de l'Institut botanique, tous proviennent de graines d'un unique pied du Hoggar.
    Le plus beau sujet en 2002 mesurait 20 m de haut pour une circonférence de 1,72m.
    Vous pouvez aussi en voir à l'Arboretum des Barres, au jardin botanique des Montagnes noires en Bretagne, Jardin de la Villa Thuret à Antibes. En Italie au jardin botanique de Parme.
    Ce genre comprend une vingtaine d'espèces, dont deux sont originaires de l'Europe, les autres sont originaires d'Asie (Chine occidentale et chaîne de l'Himalaya), d'Afrique du Nord, d'Amérique Centrale et de l'ouest des États-Unis.
    Autres espèces présentes dans l'Encyclopédie :
    - Cupressus arizonica  Greene, Cyprès de l'Arizona, Cyprès bleu, consulter sa fiche.
    - Cupressus cashmeriana  Royle ex Carrière, Cyprès du Cachemire, consulter sa fiche où figurent les autres espèces du genre.
    - Cupressus glabra  Sudworth,Cyprès glabre, consulter sa fiche.
    - Cupressus leylandii  A. B. Jackson & Dallimore, Cyprès de Leyland, consulter sa fiche.
    - Cupressus macrocarpa  Hartweg ex Gordon, Cyprès de Lambert, consulter sa fiche.
    - Cupressus sempervirens  L., Cyprès d'Italie, de Provence, consulter sa fiche.

    Annotations :
    *Sam Grim, détails du recensement transmis en février 2007 par l'auteur.
    Avec mes remerciements au Docteur D-M. Jarry, Conservateur du Jardin botanique de Montpellier visite virtuelle, qui m'a aimablement transmis les informations concernant la reprodution et m'a autorisé à prendre des photographies qui figurent dans cette Encyclopédie.
    Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.
un compteur pour votre site