Rosa  - Rosier 'Gloire de Dijon'
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Nom commun : Rosier 'Gloire de Dijon' (Jacotot-1853), connu des anglophones sous le nom de "Old Glory Rose".
    Nom latin : Rosa Thé  'Gloire de Dijon', Rosa  'Gloire de Dijon'.
    famille : Rosaceae.
    catégorie : Rosier Thé grimpant, remontant.
    port : grimpant, ramifié à longs rameaux souples peu piquants.
    feuillage : caduc, vert acide à vert sombre mat (suivant l'âge). Les jeunes tiges et les nouvelles feuilles sont rouge, par la suite les nervures restent framboises, les pétioles framboise aussi mais cernés de deux bandes paille-verdâtre. Feuilles aromatiques dégageant une odeur musquée qui envoûte et s'incruste dans le creux des mains, la marge des feuilles est en dents de scie et la pointe est légèrement griffue.
    floraison : début du printemps, puis étalée durant l'été et l'automne, très parfumée. Solitaires ou réunies en bouquet, fleurs globuleuses, doubles épanouies en coupe. Les sépales des calices épousent la forme de la rose et se teintent aussi de rouge.
    couleur : jaune chamoisé (abricot à reflets orangés, dorés un fond de rose en cours d'épanouissement à un jaune chaleureux, indescriptible et presque crème à la fin). A l'automne les églantines bombées sont à dominante orange.
    croissance : rapide.
    hauteur : 4 à 5 m.
    plantation : automne-hiver à racines nues, en containeur presque toute l'année.
    sol : tous même pauvre et sec. Idéal pour les jardins secs. (attention comme toutes les plantes dites de 'jardins secs, il a été copieusement arrosé les premières années après sa plantation).
    emplacement : soleil ou ombre légère, mais surtout à l'abri des vents pour protéger la floraison et profiter de ses senteurs.
    Bonne résistance à la pluie, mais il faut impérativement qu'il soit à l'abri du vent qui déchiquette ou dessèche les roses en place.
    zone : 5 - 9.
    origine : issu de croisement entre Rosa x odorata* et Rosa 'Souvenir de Malmaison'.
    entretien : il est conseillé de recourber les longues tiges pour favoriser la floraison.
    maladies et ravageurs : excellente résistance aux maladies, peut être sous climat très humide sensible à l'oïdium, il est peu visité par les pucerons et contrairement aux autres rosiers jaunes je n'y ai jamais vu de cétoines grises ou dorées (peut être qu'elles avaient d'autres préférences dans mon jardin).
    A savoir en cas d'invasion dans votre région des chenilles noires du Bombyx disparate (Lymantria dispar ) comme ce fut le cas dans le sud de la France au printemps 2005, elles semblent le préférer à d'autres rosiers jaunes, mais bien moins que les chênes et les érables.
    NB : dans le courant du 19 éme siècle il a été mis à l'écart des jardins, il semble revenir à la mode dans les jardins dits naturels.
    La richesse de ses dégradés de teintes selon le moment de la journée (aube, coucher du soleil), son abondante floraison étalé dans le temps, l'odeur de son feuillage, le parfum fruité des fleurs sont les grands atouts de cet ancien rosier grimpant.
    Excellentes roses pour la confection de bouquets ronds (courtes tiges) ils ont une très bonne tenue dans le temps, un ravissement. C'est mon préféré.
    Consulter le sommaire du Monde des roses.
    - La classification des rosiers.
    - La plantation des rosiers.
    - L'entretien et les soins.
    - La taille.
    - La multiplication.
    Liste des autres espèces de rosiers présents dans l'Encyclopédie, s'ouvrant dans un pop-up.
    Dans l'abécédaire consulter la liste des autres plantes grimpantes présentes dans l'Encyclopédie.

    Annotations :
    *Rosa x odorata  serait issu de divers croisements entre Rosa chinensis  et Rosa gigantea.
    - Natacha Mauric©23/05/2005 - ® par la Société des Gens de Lettres - Conformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.
Imingo ompteur