Rosa sempervirens  - Rosier toujours vert, sempervirent
Portail de Jardin! L'Encyclopédie


    Nom commun : Rosier toujours vert, Églantier toujours vert, Églantier sempervirent, plus rarement Rosier de tous les mois nommé par les anglophones 'Evergreen Rose'.
    Nom latin : Rosa sempervirens  L.* (rosier botanique), donné pour synonyme de Rosa alba  All., Rosa amansii  Gand., Rosa amicii  Gand., Rosa atrovirens  Viv., Rosa aunisiensis  (Fouill.) Fouill., Rosa balearica  Desf., Rosa choristylis  Borb s, Rosa fusca  Moench, Rosa gandogeriana  Debeaux, Rosa leptostyla  Gand., Rosa lucida  Cav., Rosa melvinii  Towndrow, Rosa moschata  Lapeyr., Rosa prostrata  DC., Rosa scandens  Mill., Rosa sempervirens var. bicknellii  Burnat, Rosa sempervirens var. brachystyla  R.Keller, Rosa sempervirens var. cerasoides  Debeaux, Rosa sempervirens var. denticulata  Duffort et 23 autres, révisé octobre 2011.
    famille : Rosaceae.
    catégorie : arbrisseau, arbuste sarmenteux grimpant, héliophile et thermophile.
    port : buissonnant, étalé.
    feuillage : persistant, glabre, coriace, vert moyen, brillant sur le dessus. Feuilles alternes, imparipennées (3-5), mucronées, à folioles ovales-lancéolées finement dentées.
    tiges : vertes souples pourvues de quelques aiguillons recourbés, crochus.
    floraison : vers la fin du printemps au début de l'été (mai-juillet, selon le climat). En cimes, groupées en corymbes, églantines hermaphrodites de 3 à 5 cm, parfumées, simples à 5 pétales échancrés en coeur, s'ouvrant à plat sur une couronne d'étamines, pourvues de sépales glanduleux, ovales effilés en pointe et pédicelle rougeâtre. Boutons floraux ovoïdes
    couleur : blanc, coeur d'étamines jaune d'or. Boutons florales blanc et rose soutenu (voir photo).
    fruits : charnus ovoïdes et rouges, de petite taille environ 1 cm, contenant des akènes poilus. Ces fruits sont appelés cynorrhodons, ceux qui se consomment sous forme de confiture sont les fruits de Rosa canina.
    hauteur : jusqu'à 10m.
    habitat: broussailles, haies, garrigues et maquis.
    emplacement : soleil ou mi-ombre.
    zone : 9.
    origine : à l'état naturel se rencontre au sud-ouest de l'Europe et sur tout le pourtour du bassin méditerranéen, îles Baléares incluses présent jusqu'en Grèce et en Turquie. En France, il est présent en Corse, dans le Midi et dans l'ouest et le sud-ouest jusqu'à la Loire dans les haies, les lisières, les sous-bois de feuillus et en garrigue.
    Introduite en Amérique du Nord naturalisée en Californiz et danbs le centre du Massachusetts.
    entretien : ne nécessite ni taille, ni entretien, le plus simple, consultez notre dossier Le Monde des Roses.
    NB : suivant la région ou le pays, ce rosier peut présenter des variantes (forme et taille des feuilles ou fleurs) ou hybridations locales, allant jusqu'à donner des formes naines.
    Dans le langage des fleurs, la rose blanche symbolise l'amour pur et raffiné, un usage que l'on retrouve dans le Roman de la Rose, une oeuvre allégorique de Guillaume de Lorris, achevée par Jean de Meung 1230-1280), feuilletable à la Bnf, de forts belles enluminures, accompagnée d'une description audio.
    La Rose est la fleur de l'Amour. Elle a été créée par Chloris, déesse des fleurs dans la mythologie grecque, à partir du corps sans vie d'une nymphe qu'elle avait découvert dans une clairière. Comme elle demandait de l'aide, Aphrodite, déesse de l'Amour lui donna la beauté. Dionysos, dieu du Vin, lui offrit l'énivrant parfum, et les trois Grâces lui conférèrent charme, éclat et joie. Ensuite, Zéphyr chassa les nuages afin de permettre à Apollon d'envoyer ses rayons pour faire éclore la fleur nouvelle. La Rose était née, et elle devint immédiatement la reine des fleurs.' extrait 'Le langage des fleurs du Temps jadis' de Sheila Pickles, 1990.
    Dans l'Antiquité, elle était consacrée à Aphrodite, déesse de l'amour et de la beauté.
    , les poètes se couronnaient de roses, Cupidon et Priape (dieu des jardins et de la fécondité) en portaient une d'ailleurs dès le printemps, une tradition qui se perpétue jusqu'au Moyen-Age.
    Au 12 ième siècle, elle fait son entrée dans les églises lors des cérémonies religieuses, notamment sous forme de chapelet de roses rouges, elles évoquaient la Passion et le sang du Christ, et la rose blanche symbolisait la sagesse monastique.
    La Pentecôte était appelée 'Pâques des Roses' durant cette fête on versait des pluies de pétales et sous le pontificat du pape Léon IX puis celui de'Urbain II, il était l'usage de confectionnait un bouquet de roses en or massif qui était béné lors du quatrième dimanche de Carême, que le pape portait durant la procession et qui était ensuite offert à un prince ou une princesse catholique, tradition qui perdura jusqu'en 1937, et c'est la reine Hélène de Savoie, épouse de Victor-Emmanuelle III dernier roi d'Italie qui le reçu.
    Elle est présente dans la Rose-Croix des rosicruciens, en Angleterre elle est l'emblème de la famille des Plantagenêt, blanche pour les York et rouge pour les Lancastre, deux branches qui se disputaient la couronne allant jusqu'à déclencher une guerre en 1945 La célèbre et sanglante guerre des Deux-Roses D'après le baromètre de Flore, lorsque le parfum de la rose est accentué, c'est un signe de pluie.

    La belle Rose à Vénus consacrée
    L'oeil et le sens de grand plaisir pourvoit;
    Si vous dirai dame qui tant m'agrée,
    Raison pourquoi de rouges on en voit.
    Un jour Vénus son Adonis suivait
    Parmi jardin plein d'épines et branches,
    Les pieds tous nus et es deux bras sans manches,
    Dont d'un rosier l'épine lui méfait.
    Or étaient lors toutes les roses blanches,
    Mais de son sang de vermeilles en fait.
    De cette rose ai je fait mon profit
    Vous étrennant, car plus qu'à autre chose,
    Votre visage en douceur tout confit,
    Semble à la fraïche et vermeillette rose.
    - De la Rose - Clément Marot, 1496-1544

    Consulter le sommaire du Monde des roses.
    - La classification des rosiers.
    - La plantation des rosiers.
    - L'entretien et les soins.
    - La taille.
    - La multiplication.

    Annotations :
    * L., abréviation botanique pour le botaniste-naturaliste suédois Carl von Linné (1707-1778), avant d'être anobli en 1757 Carl Linnæus, également médecin, à qui l'on doit la classification des végétaux, des minéraux et des animaux et la nomenclature binominale, basée sur la juxtaposition de deux mots en principe en latin, désignant le genre suivi du nom de l'espèce, c'est la base de la taxonomie et de la nomenclature internationale.
    Durant ses études de médecine, il entame la réalisation d'un herbier de la flore de Laponie qui sera suivi d'un ouvrage 'Flora lapponica'. A partir de 1741, il enseigne à l'Université d'Uppsala durant une année la médecine puis la botanique jusqu'en 1772, il est le fondateur de l'Académie des Sciences de Suède.
    Auteur de 'Systema naturae, Genera plantarum' et 'Species plantarum'.
    ® par la Société des Gens de LettresConformément aux conventions internationales relatives à la propriété intellectuelle, la reproduction électronique avec mise à la disposition du public et/ou l’exploitation commerciale sont expressément interdites.
un compteur pour votre site